POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 8 décembre 2010

Ile-de-France: opération séduction du président PS menacé d'invalidation

Huchon (PS) va proposer la suppression de la zone 6 des transports
Les socialistes soufflent le chaud et le froid


Vendredi dernier, le rapporteur public (magistrat chargé de dire le droit) a recommandé au Conseil d'Etat l'annulation de la réélection de Jean-Paul Huchon à la tête de la région depuis 1998, et son inéligibilité pour un an.


Il a aussi demandé le rejet de ses comptes de campagne
, qui avaient pourtant été validés à la mi-juillet. Le Conseil d'Etat doit rendre sa décision dans les prochains jours.
Le recours UMP incriminé par l'opposition est "fondé sur l'existence d'une campagne publicitaire de la région en période de campagne électorale, dénoncée à de nombreuses reprises par l'UMP et le Nouveau Centre".

Ils promettent le chaos en cas d'invalidation du président socialiste

  • Le député PS de l'Essonne Julien Dray interfère avec le Conseil d'Etat et voit des raisons "politiques" derrière le recours.
  • Le porte-parole du PS, Benoît Hamon a fait part de "la stupéfaction du parti socialiste" face au risque d'inégibilité de Jean-Paul Huchon. "C'est une décision qui va déstabiliser la première région de France avec des conséquences extrêmement graves", a menacé Benoît Hamon, lundi.

  • Des présidents socialistes maîtres-chanteurs
    Les conseils généraux de l'Essonne (PS), du Val-de-Marne (PCF) et de Seine-et-Marne (PS) se sont mobilisés. Ils ont dénoncé dans un communiqué commun le "véritable scandale" que constituerait l'annulation de la réélection de Jean-Paul Huchon (PS) à la tête de la région Ile-de-France.

    Selon la « partie civile », l'argument avancé par le rapporteur public du Conseil d'Etat pour recommander cette annulation n'est "pas fondé juridiquement" et est "politiquement inique".
    "L'élimination de Jean-Paul Huchon apparaîtrait comme une initiative politicienne visant à déstabiliser le défenseur des intérêts des Franciliens contre les projets de l'Etat-UMP en matière de transport, de logement et d’aménagement", soulignent Vincent Eblé (Seine-et-Marne), Christian Favier (Val-de-Marne) et Michel Berson (Essonne).
    Par ailleurs, le député-maire (PS) de Palaiseau (Essonne) et bras droit de Martine Aubry, François Lamy, s'est lui aussi élevé contre ces recommandations.

    Nous sommes tous des Huchon, avouent les élus socialistes 'vigilants'
    Ces républicains « désobéisseurs » se sont donc tous livrés à un chantage très citoyen: si vous invalidez Huchon, il faut nous invalider...

    Mais, Yves Jégo, député UMP de Seine-et-Marne et vice-président du Parti radical, ancien ministre de la majorité, a en revanche estimé que "si le Conseil d'Etat suit son rapporteur, il ne s'agira en rien d'un "jugement politique", mais bel et bien de la sanction d'une fraude aussi inexcusable que scandaleuse".
    Lien PaSiDupes: pression socialiste sur la justice administrative
    Lien PaSiDupes: Paillé exprime l'indignation UMP au chantage au chaos socialiste

    Mais tiendrait-il sa promesse de suppression de la zone 6 en cas de maintien ?

    Le président de la région Ile-de-France dégage 19 milliards d'euros, à deux jours de la décision du Conseil d'Etat.

    => En février 2010, Libération ironisait sur l'escalade socialiste, titrant déjà: « Huchon dégaine le Pass Navigo à tarif unique le week-end ».
    Le quotidien socialiste décrivait ensuite la proposition «la plus sexy», selon son entourage: « La libre utilisation du Pass Navigo le week-end et les jours fériés sur toute l’Ile-de-France quel que soit l’abonnement ».


    Le Pass Navigo
    C'est une carte à puce qui permet d'utiliser les bus, métros, tramways et RER de la région parisienne, divisée en six zones.
    Depuis le 1er juillet, l'abonnement mensuel zones 1 et 2 (Paris et proche banlieue) coûte 60,40 euros. Le forfait zones 1 à 5 s'élève à 109,90 euros et celui zones 1 à 6 à 123,60 euros.

    F
    açon de couper l’herbe sous le pied d’Europe Ecologie qui proposait un Pass navigo à tarif unique (65 euros) pour toute la région, sept jours sur sept.

    La démagogie d'Huchon était alors stigmatisée par le quotidien: « Pour le reste, c’est arrosage à tous les étages : « un milliard d’euros » pour la santé, et de nouvelles rames RER, des aides aux maires pour la construction de logement social, aux jeunes pour leur mutuelle, aux PME pour l’investissement, à l’isolation des HLM et le doublement du fonds pour les associations. »


    Effet d'annonce socialiste
    Huchon était opposé au projet parallèle des Verts, au moment des Régionales.
    Cécile Duflot estimait qu'il s'agissait d'une mesure de "justice sociale". Pour le socialiste le coût de cette proposition greverait les finances de la région. Cécile estimait le coût à 120 millions d'euros annuels, Jean-Paul à 600... cinq fois plus !
    On en est à 19 milliards, rappelons-le...

    Nouvel accès de démagogie
    Jean-Paul Huchon (PS) va proposer au prochain conseil d'administration du syndicat des transports régionaux (Stif) la suppression de la zone 6 du Pass Navigo, a-t-on appris mercredi sur France Info, qui participait à l'information de propagande socialiste, précisément en ce matin du 8 décembre.

    Comment financer ce Pass Navigo ?
    Deux solutions, sans qu'on sache laquelle s'imposera dans les mois à venir :
    - hausse de la fiscalité régionale
    - et baisse des investissements dans les transports. Ou le social !...

    Et il est peu dire que ces investissements sont pourtant la priorité absolue des transports franciliens compte tenu de la vetusté ['vétusteté', selon LePost...] des équipements. Autre 'priorité absolue': l'école ? la violence urbaine ? L'aide sociale ?
    Sachant que près de 10 milliards manquent encore afin de boucler le financement du plan de mobilisation des transports porté par Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional, outre la modernisation des RER, la désaturation de la ligne 13 du métro, etc..., la décision du Conseil d'Etat permettrait au PS francilien de repartir sur de meilleures bases pour la population de la région.

    Campagne électorale: mise en condition des Franciliens

    Sous la pression de l'entre-deux-tours des élections régionales
    en mars, socialistes et écologistes étaient parvenus à un accord sur une tarification unique du Pass Navigo qui serait mise en oeuvre à mi-mandat, donc en 2012, dans le cadre du plan de modernisation des transports franciliens" présenté en 2008 par J.-P. Huchon. Sans attendre les primaires...

    Une récupération de proposition de la majorité

    La suppression de la zone 6 avait été demandée à la mi-novembre par le rapporteur du budget Roger Karoutchi (UMP) qui avait proposé de l'aligner sur la zone 5.
  • Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):