POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 27 décembre 2010

Le bêtisier politique 2010

La fonction politique crée l'organe...

Lefigaro.fr a sélectionné les meilleurs lapsus politiques de l'année

Ainsi, la «fellation» de Rachida Dati a laissé des «empreintes génitales» sur Brice Hortefeux.

Eric Woerth assure qu'il a « couvert la fraude fiscale », tandis que Christine Lagarde promet une sortie de crise " quand l'économie française recommencera à créer des impôts " plutôt que des emplois.
Luc Chatel s'octroie une petite gâterie promotion et Christian Estrosi en accorde une au PS. Le 'politiquement correct' est résolument 'castrateur': Hervé Morin s'interdit à la tribune de juger ses concitoyens.
D'autres ont un problème identitaire d'identité, tel Marc Laffineur (UMP) qui ne fait pas la différence entre Martine Aubry et Martine Aurillac (UMP) ou Lionel Jospin, selon qui DSK est au FN ...

VOIR et ENTENDRE les acteurs politiques à la tâche peine:

Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne commettent pas d'erreurs, dit-on. Et pourtant, au ministère de la parole, certains ne sont pas seulement portés sur la question, telles Cécile Duflot qui émoustille Dany-le-rouge (alors que Roselyne Bachelot joint le geste à la parole et nous garantit avoir de la cuisse). Quant à Jean-Luc Mélenchon, il n'a visiblement pas fait que s'enfiler les culs de bouteilles de Jean-Louis Borloo. Ensuite, d'autres perdent simplement leurs mots.
VOIR et ENTENDRE la sélection de l'A*P:

Une autre version comporte des dérapages: une année politique condensée en 6 minutes d'images, sous un angle insolite et inattendu.
VOIR et ENTENDRE des casseroles de Mélenchon ou Besancenot, Balkany ou Sarkozy, Rama Yade ou Bernard Tapie. Pas seulement des redites... Ils ont vraiment donné le meilleur d'eux-mêmes en 2010:


les vidéos politiques de l'année envoyé par lezappingduweb.


Et puis quelques bons clients dans leurs oeuvres

Noël Mamère s'oublie:

Il est fin prêt pour la maison de retraite et les couches culottes.



Et enfin, le devoir de mémoire

Le porte-parole que le PS a longtemps cherché ! L'inimitable Benoît Hamon, ici dans le Petit Journal sur Canal+ (doc 2008): "à la fin de la chronique, mi-amusé / mi-agacé, Benoît fait un gentil doigt d'honneur à Yann Barthès qui ne peut pas s'empêcher de lui dire : "Qu’est ce que j’ai vu ? (…) Y’avait pas tous les doigts", rapporte le Nouvel Observateur. Tandis que la dinde, Mme Brochen-Aubry ne sait plus où mettre ses mains.
VOIR et ENTENDRE:


Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):