POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 1 décembre 2010

Esclavage: un réseau de Rom exploitait plus d’une centaine d’enfants

Une dizaine de personnes arrêtées à Montpellier et à Perpignan

Coup de filet contre une famille Rom

Un juge parisien a lancé hier mardi une opération contre l'esclavage d'enfants dans toute l’Europe.
La scène se passe à l’aube, dans un camp de Roms de Montpellier, à l'abri des regards, derrière quelques carcasses de voitures, entre des campings cars immatriculés en Espagne: des silhouettes éclairées par la lumière des phares; des enfants qu’on porte à l’intérieur, au chaud. Des policiers fouillent les lieux. Certains y verraient des signes de grande misère et appelleraient à la solidarité; d'autres, un harcèlement policier et dénonceraient une stigmatisation.


Au-delà de la propagande politicienne franco-française,
Lien PaSiDupes: Rom clandestins: la gauche française pousse la commission européenne
une enquête internationale
Pendant qu’une dizaine de personnes étaient arrêtées en France, à Montpellier, deux autres étaient interpellées à Perpignan, deux autres, encore près d’Aix-en-Provence.
Au même moment, en Italie, les menottes se refermaient dans la région de Rome sur les poignets des principaux acteurs de cette famille exemplaire: depuis des mois, un juge d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris, chargé de lutter contre la criminalité organisée, préparait cette opération qui a vu 19 personnes, âgés de 18 à 58 ans placées en garde à vue. « Nous avons ouvert cette information judiciaire en juin 2009 pour mettre au jour la structure organisant les vols qui touchaient les transports en commun et les lieux touristiques » indiquait-on hier au parquet de Paris. En arrière-plan : des milliers de vols à la tire, effectués dans le métro parisien, mais aussi dans d’autres sites très touristiques en Europe, par des groupes d’enfants ou de jeunes adolescents se disant Roumains, Bosniaques, Serbes. Un point commun en cas d’arrestation : tous disent s’appeler Hamidovic, vivrent dans une caravane en banlieue, et disparaissent dès qu’ils sont remis en liberté ou placés dans un foyer.

Stigmatisation ou protection des mineurs ?
Enfant mendiant du ghetto de Varsovie - 1941
Commentaire du CRDP de l'Académie de Créteil: "Les enfants et les adolescents face aux politiques de répression et de persécution dans l'Europe sous domination nazie - La discrimination raciale des enfants en Pologne occupée"

Il a ainsi été mis un terme aux activités d'une famille tentaculaire, issue de l’ex-Yougoslavie, qui est actuellement recherchée par la justice de plusieurs pays européens.
Fehim Hamidovic, 58 ans et certains de ses fils, soupçonnés « d’
association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes, viols en réunion sur mineurs de quinze ans, traite des êtres humains, vols et recels en bande organisée accompagnés d’actes de torture et de barbarie ».

La brigade de protection des mineurs de Paris, au prix d’une longue et difficile enquête, va réussir à décrire une autre réalité. Les enfants sont logés dans des hôtels miteux, sous la coupe d’adultes qui les contraignent à voler en les soumettant au régime de la terreur.

Certains raconteront aux policiers les punitions infligées s’ils ne ramènent pas chaque soir assez d’argent : violences, tortures, sévices sexuels, voire viols collectifs. « L’enquête porte sur plus d’une centaine de mineurs, principalement des filles, qui étaient ainsi obligées de voler » estime une source anonyme et bavarde, bien que proche du dossier.

La presse d'opposition avait dénoncé une chasse aux voleurs de poules
Enfant mendiant en Belgique (2010)
La mendicité est autorisée par la loi, avec des enfants, ou plutôt ses propres petits, selon un arrêt de la cour d'appel de Bruxelles. Lien Le Vif -L'Express


La propagande d'opposition
Les journaux télévisés ont tendu leurs micros à des familles Rom innocentes mais accablées par un pouvoir dont les méthodes rappelaient « les heures les plus sombres de notre histoire » !
Lien PaSiDupes: le bal des faux-culs humanistes

Une entreprise familiale lucrative
Cette sordide entreprise Rom rapporta plus de 1, 3 M€ en 2009, selon les estimations policières. Des bénéfices empochés par le “Patriarche“ et ses proches, et qui servent « à acheter des voitures de luxe, à jouer beaucoup au casino, et sans doute à effectuer des investissements immobiliers en Italie» indique une source proche de l’enquête.

Les prémisses d'une polémique

Insidieux commentaire politiquement correct
Les perquisitions effectuées dans le camp de Montpellier hier n’ont pas permis de saisir le moindre objet de valeur. « La seule découverte qu’on y a faite, c’est celle de la misère des camps. La misère noire du quart-monde », lançait hier un policier éclairés, mais anonyme, aux réflexes syndicaux qui lancent le débat.

Or, contre toute attente, cette famille
bien sous tous rapports, mais organisée en réseau et poussée à son corps défendant par la misère à exploiter plus d’une centaine d’enfants, était réfugiée dans un pays qui ne les aime pas.

Lorsque le gouvernement souhaita jeter un regard sur la communauté Rom, des clandestins qui occupent des terrains privés et publics sans autorisation, la presse nationale militante avait saisi l'occasion pour vilipender le pouvoir et ameuter des organes de presse vertueux (lien PaSiDupes: Rom, la propagande anti-française de Libération). Cette presse partisane internationale avait dénoncé sa politique avec le soutien de la commissaire européenne luxembourgeoise, Viviane Reding.
Lien Le Monde
Lien PaSiDupes: Sarkozy rétablit l'honneur de la France

Si les charges accumulées sont suffisantes - et avec l'autorisation des associations "humanitaires" -, les personnes placées en garde à vue hier devraient être transférées à Paris, en vue de leur mise en examen.

Pour information
Cet article de TF1:
La France adopte un texte polémique sur les mineurs isolés roumains

1 commentaire :

  1. Qu'attend la mère Reding pour y aller de sa réaction virulente? Les drouadlom, c'est pourtant son rayon!...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):