POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

lundi 20 décembre 2010

Le 'politiquement correct' nous prive de nos libertés

L'avis de Robert Ménard, en 2003
La censure vertueuse de la pensée
Au nom de l'éthique, des droits de l'homme, de la déontologie ou des bons sentiments, les bien-pensants ont inscrit dans la loi l'interdiction des propos racistes, antisémites ou négationnistes et de tout ce qui ne cadre pas avec l'idéologie dominante.

Greenpeace fait intrusion dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale
en plein débat télévisé
interrompant les élus du peuple

Ainsi, sans aucune légitimité démocratique, les ONG - extra-gouvernementales - s'arrogent un "droit d'ingérence" dans les affaires qui relèvent de la souveraineté des états. Des associations, aux statuts pompeux autant que fumeux, font pression sur l'opinion publique: elles peuvent se déclarer "contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples", mais militer au côté d'un parti politique d'extrême gauche et soutenir, exlusivement et systématiquement, telle partie contre les autres, avec l'aide des subventions de l'Etat, donc des contribuables qu'ils stigmatisent.
Lien video: Refuser que les enfants palestiniens soient transformé en bombes humaines

Manifestation du « Collectif pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens », regroupement éclectique d’associations et de mouvements politiques, dont le MRAP, la Ligue des Droits de l’Homme, l’Association France-Palestine Solidarité, le Collectif des Musulmans de France, le Parti de Gauche, les Verts ou le NPA - Avignon, juin 2010.

Invoquant le respect de la vie privée, la défense des bonnes moeurs ou la protection des secrets d'État, ils ne tolèrent pas davantage que certaines informations soient dévoilées. Au point qu'il devient légitime de s'interroger : est-il encore permis, en France, de penser et de débattre librement ?

Criminaliser certaines opinions, fussent-elles qualifiées (voire qualifiables) d'abjectes ou aberrantes, n'est pas acceptable dans une démocratie. Tout doit pouvoir être discuté. Les Français sont adultes. Il faut en finir avec cette caporalisation de la pensée, cette « exception française », l'autre nom de la censure, dans le domaine de la liberté d'expression pour qu'en France nous n'ayons plus seulement le droit de nous taire.

Or, la censure exercée par les vertueux du 'politiquement correct' dépasse de beaucoup la censure d'Etat.

Thierry Ardisson, en présence de Jean d'Ormesson, recevait Robert Ménard, fondateur de Reporters sans frontières (RSF), à l'occasion de la parution du livre "La censure des bien-pensants" qu'il a co-écrit avec Emmanuelle Duverger, son épouse.

VOIR et ENTENDRE l'échange (03'43") au cours de l'émission "Tout le monde en parle", en date du 18/01/2003:


Il n'est pas certain que le sectaire Christophe Alévêque (cf. libellé ci-dessous) le baderait encore, sept ans après, comme il le fait alors visiblement...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):