POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 29 novembre 2015

COP21: branle-bas de combat et circulation galère dans Paris et toute l'Ile-de-France

Comment ne pas être entravé dans ses déplacements à Paris et en région Ile-de-France 
Le président "normal" est également... modeste  
La conférence sur le climat (COP21) laissait indifférent; désormais, elle dérange

Elle s'ouvre à Paris ce dimanche 29 novembre. Un dispositif de sécurité exceptionnel est déployé, notamment en ce qui concerne les transports. Contraignant comme la fiscalité punitive de l'écologie, les Franciliens sont appelés à limiter leurs déplacements au strict minimum pendant 48 heures.

Sont attendus à Paris quelque 40.000 personnes, dont 10.000 délégués, et
moins de 150 chefs d'État et de gouvernement -sur les 184 originellement attendus-  pour la COP21. Ils seront encadrés par 2.800 policiers et gendarmes. A total, plus de 15.600 policiers, gendarmes et militaires sont mobilisés pour assurer la sécurité de la conférence, qui s'achèvera le 11 décembre

La circulation sera interdite ou restreinte sur plusieurs axes, dès ce dimanche à 16h00. Les habitants sont appelés à rester chez eux, par crainte d'une trop grande affluence dans les transports publics et du terrorisme de masse islamiste. Une véritable galère, alors que quelque 5,2 millions d'actifs vont travailler chaque jour en Île-de-France, en voiture ou en transports en commun. Le métro parisien enregistre 4,8 millions de passagers par jour en semaine (et plus de 2 millions le dimanche).

. Saturation à prévoir


Ne pas utiliser sa voiture personnelle, éviter d'emprunter les transports en commun (aussi respectueux de l'environnement  qu'ils soient !), voire prendre une journée de RTT : les autorités ont multiplié les mises en garde en vue des deux journées noires de dimanche et lundi. "Des risques majeurs de congestion du système de circulation sont à prévoir à Paris et dans la petite couronne sur ces deux jours. De même la saturation du réseau de transports en commun n'est pas à écarter", a prévenu vendredi le préfet de région Jean-François Carenco, dans un courrier aux organisations patronales. 
En cause, "des mesures exceptionnelles de circulation (qui) ont été prises afin d'assurer la sécurité des chefs d'État participant" à la COP21 au Bourget (Seine-Saint-Denis), dans le cadre de l'état d'urgence instauré après les assassinats de masse islamistes du vendredi 13 novembre.

"Le premier message, c'est d'éviter d'utiliser les automobiles dimanche après-midi et lundi pour se rendre dans Paris. Le deuxième message, c'est d'éviter dans la mesure du possible les déplacements qui ne sont pas strictement nécessaires, soit de travailler chez soi quand on en a la possibilité, soit de prendre une journée de RTT", a expliqué vendredi le préfet de police de Paris, Michel Cadot. "Il faut qu'il y ait un effort de la part des Franciliens pour éviter les déplacements dans la mesure où ils peuvent le faire".


. Engorgement de Paris: ne pas utiliser les transports en commun

Les autorités appellent donc à ne pas "surcharger les transports collectifs". Pourtant, mercredi, la préfecture recommandait justement d'utiliser les transports en commun...


D'ailleurs, Jean-Paul Huchon, président de la région et du Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif), a annoncé leur gratuité pour les 29 et 30 novembre en région parisienne. Soit un coût de 8 millions d'euros, répartis entre l'État, la région et la Ville de Paris: traduisez le contribuable et puis le contribuable et encore le contribuable. Les Vélib' sont également gratuits pendant 48 heures. A condition d'en trouver un de libre...


. Métro et RER

La RATP prévoit de renforcer la fréquence des lignes de métro "en moyenne de 10%". Avec des risques accrus d'insécurité. Davantage de trains longs seront également mis en place sur les lignes A et B du RER. Le trafic des bus sera très perturbé, en raison des restrictions de circulation. "La RATP prévoit un renfort de l'offre de transport sur ses réseaux ferrés pendant les journées de gratuité et une adaptation du réseau de surface du fait de la fermeture de certains axes. Des perturbations importantes du réseau sont néanmoins à prévoir et des stations de métro peuvent être fermées sur demande de la préfecture de police", écrit l'entreprise sur son site ce dimanche. Elle invite les usagers à se renseigner sur sa page "manifestations".


Côté SNCF, pour les Transilien, la fréquence sera doublée ce dimanche et les travaux prévus dimanche soir ont été annulés. Dans les gares, des "gilets verts" vont informer le public.

. Souplesse demandée aux entreprises

Alors, comment se rendre au travail ? La maire de Paris Anne Hidalgo et le ministre de l'Intérieur recommandent aux employeurs de faire preuve de souplesse, en privilégiant le télétravail ou en tolérant les retards. Certaines entreprises, comme les assurances Axa-France, incitent leurs salariés "qui disposent d'un ordinateur avec connexion à distance" à travailler lundi à domicile.

. Autoroutes fermés

Sur les routes et autoroutes A1 et l'A6 - principaux axes d'accès à la capitale - et le périphérique vont être fermés dès ce dimanche à 16h00. Pour connaître les détails, la préfecture de police recommande de se renseigner sur son site internet (www.prefecturedepolice.interieur.gouv). Des mesures exceptionnelles de circulation sont prises ce dimanche, pour "les arrivées des aéroports d'Orly et de Roissy", et lundi, avec "l'interruption de la circulation pour la réserver aux seuls cortèges sur la traversée de Paris depuis le centre de Paris, sur le périphérique entre la porte d'Asnières et la porte de la Villette jusqu'à l'autoroute A1 et le centre du Bourget, dans les deux sens de circulation".

Par ailleurs, "à titre exceptionnel, les poids lourds seront autorisés à circuler en Ile-de-France dimanche jusqu'à midi", puis "interdits à la circulation sur cette même zone" jusqu'à 22h00. Leur circulation sera autorisée de dimanche 22h00 à lundi matin 05h00, puis de nouveau interdite de 05h00 à 22h00, à l'exception de ceux assurant un transport frigorifique.

Une chance que la foire du Bourget des
musulmans de France n'a pas été pénalisée
Les transporteurs dénoncent une annonce "brutale", trop tardive, et sans concertation, qui "déstabilise" les entreprises, souligne la Fédération nationale des transports routiers (FNTR). "Nous sommes un peu surpris par les délais. Tous les commerces de détail ne vont pas être ravitaillés. Les usines vont se retrouver sans pièces détachées", regrette aussi la déléguée générale du Medef Île-de-France Virginie Rhea. 

Défaut d'anticipation gouvernementale ? 
C’est pourtant en septembre 2012 que le président François Hollande a rendu publique l’intention de la France d’accueillir la COP21 en 2015. Trois années se sont donc écoulées, mais les branquignols socialistes se sont encore laissés surprendre... 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):