POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 12 novembre 2015

La généralisation du tiers payant met les médecins en grève

Accès de fièvre chez les médecins contre les impayés du "tiers-payant pour tous", vendredi

Les professions médicales promettent une "journée santé morte"

Les media partisans remuent le scalpel dans la plaie. "Si vous le pouvez, évitez de tomber malade demain." 
Car les médecins libéraux ont promis un vendredi noir ("black friday", disent les pédants). Pour la première fois depuis un an, le projet de loi Santé de la ministre Marisol Touraine réussit en effet à fédérer ses opposantsils sont unanimes pour rejeter ce projet et appeler à fermer les cabinets: syndicats ou coordination de généralistes, spécialistes et chirurgiens (CSMF, MG France, FMF, SML, Bloc, UFML, CooMéLie) font front commun avant le retour du projet de loi en deuxième lecture à l'Assemblée nationale lundi prochain. 

Et ils sont, en plus,
rejoints par d'autres professionnels de santé comme les dentistes, les infirmiers libéraux, les orthophonistes ou les cliniques privées (FHP).

Les médecins hospitaliers sont réquisitionnés

Les soins seront assurés pendant toute la journée de demain.
Les files d'attente risqueront juste d'être plus longues aux urgences des hôpitaux, où les patients qui peuvent reporter leurs soins laisseront la priorité aux patients en situation difficile.
La mobilisation la plus forte attendue est prévue à Toulouse, outre les villes de Paris, Lyon ou Grenoble.

Elle prendra diverses formes
, grève des gardes, opérations escargot, rassemblements à partir de vendredi, manifestation devant l'Assemblée lundi).

Elle se poursuivra "en fonction de ce top départ d'un mouvement unitaire massif", prévient Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF. Si les godillots de la représentation nationale font front  avec le gouvernement Valls, au-delà du vendredi noir, les blouses blanches promettent de ne rien lâcher avec une grève reconductible et illimitée.

L
'Etat-PS ne pourra transférer la charge des impayés de la Sécurité Sociale sur les praticiens de santé, sans tomber sur des noyaux de résistance.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):