POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 23 novembre 2015

Attentats de Paris: sixième jour de garde à vue pour Jawad Bendaoud, l'hébergeur

Hollande, tout feu, tout flamme, après avoir échappé à l'attentat du Stade de France

Les 16 interpellations de dimanche n'ont pas permis de mettre la main sur Salah Abdeslam à Bruxelles.
La capitale belge reste en "alerte maximale", lundi 23 novembre, quadrillée par l'armée et quasiment à l'arrêt face à des menaces "sérieuses et imminentes" d'attentats semblables à ceux de Paris.

Une situation inédite dans la capitale de l'Europe 
Plusieurs opérations policières ont échoué dimanche soir, menant à 16 interpellations infructueuses: toujours en fuite, Salah Abdeslam reste introuvable.

Le "logeur" présumé d'Abaaoud en est à son sixième jour de garde à vue.
Soupçonné d'avoir fourni un appartement de repli à Abdelhamid Abaaoud après les attentats de Paris, au 8 rue du Corbillon à Saint-Denis, appartement pris d'assaut par l'antiterroriste mercredi 18 au matin, Jawad Bendaoud, a été vu en train de discuter avec Hasna Aïtboulahcen, le 17 novembre, la veille de l'assaut policier sur l'appartement de Saint-Denis, au nord de Paris. Ce repris de justice est soupçonné d'avoir  mis  à disposition du djihadiste belgo-marocain Abaaoud et d'un complice un logement squatté dont il se dit propriétaire et dont la porte avait été blindée.
Déjà condamné pour coups mortels par le passé, ce trentenaire a lui-même affirmé que c'est dans son appartement que l'assaut a eu lieu. "Un ami m'a demandé d'héberger deux de ses potes pour quelques jours", a raconté le gardé à vue devant les caméras de BFM TV. "J'ai dit qu'il n'y avait pas de matelas, ils m'ont dit c'est pas grave, ils voulaient juste de l'eau et faire la prière. J'ai rappelé mon ami. Il m'a dit qu'ils venaient de Belgique" a-t-il précisé. "On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service, je n'étais pas au courant que c'était des terroristes", a-t-il affirmé, visiblement très agité, avant d'être menotté et emmené par les policiers.
Selon
Hayat, 26 ans, un témoin de l'assaut interrogé par Le Figaro, c'est "un appartement qu'il a ouvert" - ce qui n'est pas pour déplaire à Cécile Duflot ou DAL - et qu'il occupe parfois "quand ça va pas avec ses parents", "sans payer quoique ce soit," a-t-elle déclaré à BFM TV. Quelques minutes avant d'être elle aussi arrêtée, elle a décrit comme il se doit, "quelqu'un de gentil" qui l'a hébergée quand elle était "en galère". L'appartement visé est situé dans un petit bâtiment de trois étages "qui compte 38 logements", dont beaucoup sont insalubres, a précisé Stéphane Peu, maire-adjoint en charge du Logement et militant communiste.
Condamné à huit ans de prison pour "coups mortels"
Jawad Bendaoud a déjà eu des déboires avec la justice à l'âge de 22 ans. En novembre 2008, il a été condamné à huit ans de prison pour "coups mortels et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner" sur "son meilleur ami" David, 16 ans. Les faits se sont déroulés le 26 décembre 2006, également rue du Corbillon. Pour une histoire de portable disparu, David, qui tentait de calmer la colère démesurée de son copain, a reçu un violent coup de tranchoir en plein thorax, relatait Le Parisien qui a suivi le procès à la cour d'Assises de Bobigny. L'avocat général avait décrit une "personnalité impulsive et très nerveuse", avant de requérir
douze ans. .
Une prolongation de garde à vue au-delà de quatre jours est rarissime en matière d'antiterrorisme et ne peut être décidée qu'en cas de menace d'attentat imminent ou de nécessité de coopération judiciaire internationale.
François Hollande entame, lui, une semaine diplomatique tous azimuts
Il se rend à Washington, où Obama entend profiter de l'expérience acquise du français aux prises avec des djihadistes nationaux et internationaux, et à MoscouPoutine est désormais reconnu comme une pièce incontournable sur l'échiquier mondial, d'Ukraine en Syrie, en passant par Damas et la Crimée.
Des rencontres sont aussi prévues avec David Cameron et Angela Merkel à Paris, entre riposte aux attentats et préparatifs d'une COP21 sous sécurité renforcée. Hollande  veut intensifier ses frappes en Syrie.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):