POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 5 novembre 2015

Régionales: Bayrou-Sarkozy, un Pacs de raison

Quand le Bayrou est en chasse aux voix, ses alliés ont tout à craindre

Bayrou n'aime pas plus Sarkozy que Ségolène Royal, mais il faut bien exister !

Bayrou se dit pourtant prêt à faire chambre régionale commune. Ils sont prêts à faire listes communes le temps d’un week-end électoral. Depuis des mois, François Bayrou et Nicolas Sarkozy n’ont cessé de rappeler aux Français leurs divergences, rappelle Le Monde, journal officieux du PS déçu de voir migrer le MoDem.
En meeting, le centriste se fait huer par les sympathisants du  parti Les Républicains (LR) et il promet à ses troupes qu’il ne fera alliance qu’avec les centristes qui sont "avec [eux] matin, midi et soir". 

Bayrou serait-il passé sous les fourches caudines de LR ?

Le premier parti d'opposition ne boude pas la dot en voix du président du MoDem. Mais, en même temps, il ne perd pas de vue que le torve Bayrou a voté pour François Hollande en 2012, tout en se faisant élire à Pau, en 2014, avec le soutien de la droite. 

F. Bayrou ne s'avoue toujours pas qu'il est bi. D'un côté, il fait minette avec le PS, tout en accusant le président de la République en tournée électorale d'aller à la pêche aux voixen référence à l' "entrevue bidonnée" de Vandoeuvre. "La seule chose qui compte pour Hollande, c'est la campagne électorale, la campagne de 2017", a expliqué le maire de Pau. "Il y a des mois que François Hollande n'est pas entendu [...], sa personnalité comme vous dites dans votre langage n'imprime plus", a-t-il ajouté, lors de l'émission Preuves par trois sur Public Sénat-AFP-Dailymotion. Et il le cible en public.
De l'autre en privé, Bayrou se croit devenu "l’obsession" de l’ancien président de la République. 
-
Mais Hollande commet tant d'erreurs que Bayrou vire sa cuti
Interrogé sur Nicolas Sarkozy et son voyage en Russie pour rencontrer Vladimir Poutine, François Bayrou a estimé que l'ancien chef d'État avait été "dans son rôle d'homme politique majeur". Il s'est par ailleurs dit "surpris" du fait que Nicolas Sarkozy ait pu être géolocalisé via son téléphone portable dans une affaire de trafic de drogue.

"Je ne veux pas qu’on se retrouve dans l’impasse ou devant la triple impasse : Hollande, Sarkozy, Le Pen", s'est justifié Bayrou, lors du Grand Rendez-Vous Europe 1-i-télé-Le Monde du 11 octobre.

En coulisses de ce bal des ego, ces rivaux sont pourtant devenus des alliés objectifs pour les élections régionales. Dans douze des treize régions métropolitaines, le MoDem, le parti LR et l’UDI feront listes communes. Seul le MoDem de Bourgogne-Franche-Comté a choisi l’autonomie. Même Laurent Wauquiez, personnalité mal aimée des centristes pour ses positions critiques de l'Union européenne, a réussi à en intégrer sur sa liste, validée, mercredi 4 novembre.

L'orientation du MoDem vaut tous les sondages...
Au régionales pour commencer, le PS est voué à l'échec.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):