POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 23 novembre 2015

Argentine: le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

L'Argentine a tourné la page Kirchner ce dimanche

Les Argentins ont élu le libéral Mauricio Macri à la tête du pays
Mauricio Macri est le nouveau président argentin, ici le 22 novembre 2015.
Mauricio Macri, le nouveau président argentin
La famille Kirchner, Nestor  (2003-2007), puis Cristina (2007-2015), est écartée, après 12 ans de pouvoir.
Le libéral Mauricio Macri a remporté l'élection présidentielle en Argentine

dimanche
et prendra ses fonctions le 10 décembre prochain. Une élection qui met fin à 12 ans de gouvernement Kirchner et marque un virage à droite pour le pays, la 3e économie d'Amérique latine. Mais c
e réformateur a du pain sur la planche pour redresser l'économie nationale. "Nous sommes submergés d'émotions. Merci. Merci d'avoir cru que nous pouvions construire l'Argentine dont nous rêvons. Je suis là, car vous l'avez décidé", a lancé le président-élu aux milliers de militants.

Le candidat de centre gauche, Daniel Scioli, soutenu par la présidente sortante Cristina Kirchner, était onné favori de la présidentielle.

La présidente de gauche, Cristina Kirchner, à la tête du pays depuis 2007 après avoir succédé à son mari, ne pouvait pas se présenter pour un troisième mandat consécutif, selon la constitution.
Au premier tour,  Daniel Scioli (Front pour la victoire, gauche), soutenu par la présidente sortante totalisait 36,12% des voix, devant le conservateur Mauricio Macri (34,97%).
Le député Sergio Massa, dissident kirchnériste est arrivé en troisième position (21,2%) devant la candidate de gauche Margarita Stolbizer (3,4%), le trotskyste Nicolas Del Cano (2,6%) et le péroniste Adolfo Rodriguez Saa (1,7%).
La tenue d'un second tour est une première dans l'histoire de l'Argentine, pays où il suffit de rassembler 45% des suffrages pour être élu au premier tour, ou seulement 40% si l'écart avec le deuxième atteint 10 points.

Mauricio l'outsider

Mauricio Macri a bâti une coalition victorieuse autour du parti de droite qu'il a fondé, le PRO, en associant notamment les radicaux de l'UCR (centre-gauche), un parti historique diminué qui a offert à Cambiemos son réseau national. L'homme, plébiscité dans le milieu des affaires, est également l'ancien président du club de football de Boca Juniors, le plus prestigieux d'Argentine.
 
Remiser les rancoeursAprès le dépouillement de 91% des bulletins de vote, qui le donnait gagnant avec 52,11% des voix, il a appelé à remiser les rancoeurs après douze ans de Kirchnérisme. "C'est un jour historique, c'est un changement d'époque qui va être merveilleux", "sans revanche ni règlements de comptes", a assuré Mauricio Macri.Le nouveau président aura pour principale mission de redresser l'économie, au bord de la récession, après 10 ans de forte croissance. Sans majorité à la chambre des députés, ni au Sénat, Mauricio Macri devra tisser des alliances pour gouverner l'Argentine, avec une opposition péroniste détenant la majorité absolue au Sénat et une majorité relative de députés.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):