POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 17 juin 2015

Ségolène Royal rétropédale dans le Nutella

La ministre de l'Ecologie écoeure l'Italie de ses attaques contre le Nutella, ajoutant au problème des clandestins

Son  boycottage du produit italien met l'Italie en fureur
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal s'en est pris au Nutella, accusé, au grand dam de Ferrero, de contribuer à la déforestation du fait de son recours massif à l'huile de palme.

Elle fait la leçon depuis l'hexagone. "Il faut replanter massivement des arbres, parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique. Il faut arrêter de manger du Nutella par exemple parce que c'est de l'huile de palme", a lâché la ministre, invitée lundi soir du  Petit Journal de Canal+.
Alors que l'animateur la titillait en assurant que "c'est bon le Nutella !", la ministre est tombé à plat ventre dans le bac, déclarant lundi soir sur le plateau du Petit Journal de Canal+, l'air accablé mais responsable: "Ben oui, mais faut pas, parce que c'est l'huile de palme qui a remplacé les arbres, et donc c'est des dégâts considérables." "Il faut arrêter de manger du Nutella" parce qu’il contient de l’huile de palme "qui a remplacé les arbres, et donc c’est des dégâts considérables".
"Il faut qu'ils utilisent d'autres matières premières", a-t-elle décrété pour l'Italie.
Elle est grave, Mémère.
Ségolène Royal n'a pas imaginé un seul instant que ses propos allaient passer les Alpes aussi sûrement que le nuage de Tchernobyl et faire les dégâts que n'importe quelle femme politique non surfaite aurait anticipé, sans être pour autant aussi finaude que selon sa légende. En Italie, où se trouve le siège de Ferrero, l’entreprise qui a créé la célèbre pâte à tartiner -terme sacrilège- bien au-delà du cercle familial, on ne plaisante pas avec le Nutella, véritable fierté nationale.

Après avoir choqué, la tête de linotte s'est excusée via Twitter. 

L'entreprise européenne a renvoyé la ministre socialiste dans son coin
Pour informationLa Stampa cite Ferrero. "Ferrero utilise de l’huile de palme respectant le développement durable pour ses produits confectionnés à Villers-Ecalles [Haute-Normandie]". La référence au site de production français est aussi un moyen de rappeler que l’entreprise joue un rôle dans l’économie de l’Hexagone.

Pour tenter d’éteindre la polémique, la ministre de l’Ecologie a présenté ce mercredi ses excuses sur Twitter.
 

Aveuglée par les oeillères de la la 21e conférence des parties (COP21), la ministre de l'Ecologie n'a pas pris en compte les tensions diplomatiques déjà existantes entre la France et l'Italie sur le problème des clandestins que Cazeneuve et Valls bloquent dans une zone tampon entre Vintimille et Menton, provoquant la colère de l'ami Renzi.

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):