POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 15 juin 2015

Chevènement prône la concertation des souverainistes de tous bords

Chevènement (PS) veut dialoguer avec Mélenchon et aussi avec Dupont-Aignan

L’ex-président d’honneur du MRC recherche le dialogue avec "tous ceux qui souhaitent une alternative républicaine"…

"Il faut créer un mouvement d'idées alternatif qui transcende les sensibilités historiques, car on ne sortira pas de la France de l'ornière sans cela", assure Jean-Pierre Chevènement. L'ex-ministre de François Mitterrand, 76 ans, qui a quitté le MRC dont il était le président d'honneur précise, dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France, sa volonté de dialogue avec "tous ceux qui souhaitent une alternative républicaine, de Mélenchon à Dupont-Aignan"Ce dernier est énarque, député de l'Essonne et président de Debout la France, parti politique (1,79 % à la présidentielle 2012) se réclamant du gaullisme et du souverainisme, tandis que le premier est député européen, ex-coprésident du Parti de gauche et ancien candidat du Front de gauche en 2012 (PCF + PdG: 11,10 % des voix).

"Le clivage droite-gauche ne correspond plus à la réalité depuis que la droite, tournant le dos au gaullisme, et la gauche, au projet de transformation sociale d'où est tirée sa légitimité, se sont retrouvées sur un projet soi-disant européen mais profondément régressif", explique-t-il.

"Le redressement de la construction européenne à partir de ses nations"

"Je suis partisan d'un dialogue sans exclusive et sans sectarisme". "Ce qui est en jeu, c'est le redressement de la construction européenne à partir de ses nations", a insisté l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2002 (5,33%).

Chevènement a indiqué samedi avoir décidé de quitter le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), pour "reprendre sa liberté". "J'ai essayé en vain de faire bouger la direction du MRC (...) Mais c'est un parti prisonnier de sa logique. C'est pourquoi le débat y a été étouffé". Et Jean-Luc Laurent le confirme. Le sectaire président du MRC a répliqué en certifiant que le parti, "à une forte majorité, ne veut pas du dialogue préférentiel avec Nicolas Dupont-Aignan" que propose Chevènement.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):