POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 23 juin 2015

Prise de becs Royal-Lepage sur la transition économique

"Ce n’est pas un rapport, c’est un concentré de critiques !"

Le rapport remis par Corinne Lepage sur les 100 mesures pour débloquer l’économie verte énerve Ségolène Royal

"Ce n’est pas un rapport, c’est un condensé de critiques !" En janvier 2015, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, avait confié à Corinne Lepage une mission sur la transition économique pour les acteurs du Nouveau Monde. Elle s'en mord les doigts depuis le 15 janvier quand C. Lepage (ci-dessus) a présenté ses 100 mesures pour "débloquer" l'économie verte. Ce rapport modestement intitulé "Nouveau Monde" vise à identifier les points de blocage auxquels les nouveaux acteurs de l'économie verte sont confrontés. Royal en prend pour son grade...

La présidente du mouvement Cap21-LRC ne mâche pas ses mots 
Corinne Lepage accuse le gouvernement d’être encore trop favorable à l’énergie nucléaire et de ne pas assez soutenir les entreprises innovantes.

Mais c’est sa critique sur le projet de loi sur la transition énergétique, accusé d’être trop faible et de ne pas aller assez loin, qui " a été la goutte de trop" pour Ségolène Royal. Un travail trop peu complaisant, qui a eu des conséquences. Alors qu’il est de tradition de communiquer sur la remise d’un rapport, le ministère de l’Écologie l'a occulté, ne faisant aucune communication officielle.

Corinne Lepage n’a d'ailleurs eu aucun retour du cabinet de la ministre sur son travail. Pas même un tweet, un e-mail ou un SMS. Difficile alors de croire certains qui, en off, affirment que ce rapport au vitriol n’a pas affecté la relation de confiance qui existait entre les deux femmes…

Corinne Lepage a fuité auprès de  Jean-Jacques Bourdin sur les principales mesures de son rapport, ce lundi

L'État est "bloqué" sur une économie du XXe siècle et est en passe de rater la "troisième révolution industrielle". C'est le constat du rapport que l'ex-ministre de l'Environnement Corinne Lepage remet ce lundi à Ségolène Royal.
"En France on est bloqué, se désole Corinne Lepage sur l'épaule de Jean-Jacques Bourdin ce lundi. Voir tous ces jeunes avec des idées formidables qui n'y arrivent pas, notamment dans le secteur de l'énergie, parce que c'est bloqué... Des jeunes qui vont du coup déposer des brevets en Italie ou en Suisse, c'est lamentable".

Selon l'avocate spécialisée dans les questions environnementales, "en France on ne veut pas développer sérieusement l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables. C'est bloqué par le système nucléaire. On a de l'électricité à vendre et il faut bien que nous l'achetions, car si on ne l'achetait pas le système s'effondrerait".

"Créer un Mouvement des entreprises de la nouvelle économie". 
Le rapport cible cinq priorités pour aider au développement des entreprises vertes : "Il faut une marque commune pour toutes les entreprises et actions citoyennes qui s'inscrivent dans ce nouveau monde", propose Corinne Lepage. "Nous proposons également un Mouvement des entreprises de la nouvelle économie (MENE) pour qu'elles puissent défendre collectivement les intérêts de cette nouvelle économie". Un institut des savoirs devra également être créé afin de "mutualiser les savoirs".
Enfin, est avancée l'idée d'un fonds de remédiation qui permettrait de financer les investissements non rentables à court terme, notamment dans l'adaptation au changement climatique.

"TVA incitative pour le bio"
Parmi les 100 mesures préconisées par le rapport, on notera également la mise en place d'une TVA incitative pour le bio et les produits issus de l’économie circulaire ; la priorité donnée aux productions locales et aux circuits courts ; ou encore la meilleure valorisation des algues et des forêts françaises, notamment la forêt tropicale d'Outre-Mer.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):