POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 23 juin 2015

Cote de popularité: Valls mécontente 64% des Français et Hollande 77%

Manuel Valls, à son plus bas niveau; Hollande, embourbé 

La cote de popularité de Manuel Valls perd deux points à 35% 


et retourne à son plus bas niveau, selon le baromètre IFOP pour le JDD. François Hollande ne gagne qu'un point à 22% en juin, malgré la multiplication de ses tournées et apparitions- surprises. 

Présidentielle 2017:
Hollande a commencé
son tour de France
77% (-1 point) se disent mécontents (39% plutôt mécontent, 38% très mécontent), en réponse à la question "êtes-vous satisfait ou mécontent de François Hollande comme président de la République ?", tandis que 22% (+1 point) répondent "satisfait" (2% très satisfait, 20% plutôt satisfait) . 1% ne se prononce pas.

Jamais depuis avril 2014, le nombre de mécontents de Valls n'a été aussi élevé: 64% des sondés se disent mécontents du Premier ministre (+2 pts par rapport à mai). 38% sont plutôt mécontents et 26% très mécontents). Avec 35% de satisfaits (-2 points), la cote de popularité de Manuel Valls retombe à son plus bas niveau, qu'il avait déjà atteint en septembre et décembre 2014. 4% des sondés se disent très satisfaits, 31% plutôt satisfaits. 1% ne se prononce pas.


Charles de Gaulle 2nd mandat (oct 1967, juil-août et déc 1968)
20%
François Hollande (nov 2013)
22%
François Mitterrand 2e mandat (déc 1991)
26%
François Mitterrand 1er mandat (nov 1984)
27%
Jacques Chirac 1er mandat (nov 1995)
28%
Nicolas Sarkozy (avr 2011)
28%
Jacques Chirac 2e mandat (juin 2005)
35%
Valéry Giscard d'Estaing (mars 1981)
42%
Charles de Gaulle 1er mandat (mars 1963)
47%
Georges Pompidou (nov-déc 1969)
52%
Charles de Gaulle 2nd mandat (oct 1967, juil-août et déc 1968)
Manuel Valls a reçu une volée de bois vert 

Visite familiale, égards officiels
Où cache-t-il ses enfants ?
après son aller-retour Poitiers-Paris-Berlin en jet gouvernemental - en plein congrès du Parti socialiste - pour soutenir son "équipe de coeur" (!) - en famille avec ses deux enfants - le FC Barcelone face à la Juventus de Turin (3-1) en finale de la Ligue des Champions, le 6 juin dernier. 

Que le Premier ministre ne voie pas bien le problème, bricole des pseudo-arguments diplomatiques a posteriori et avance l'explication ultime qu’il "travaille beaucoup" et qu’il a donc droit à un "moment de détente" pose question sur son statut de "roi de la communication" et sa faculté de jugement moral.

Une "leçon d'humilité" bien "retenue" (?), commente le Premier ministre qui n'a donc rien compris, puisqu'il nie ainsi le détournement de biens publics. Sous la pression de l'opinion, le Catalan naturalisé et nostalgique a adressé un chèque de 2.500 euros au Trésor Public, à titre de dédommagement partiel des contribuables pour le coût du voyage de ses fils.
"Qu’un Premier ministre s’intéresse au sport, que ce soit à Berlin ou à Paris, c’est la preuve d’une passion. Je pense que, dans la vie, quand on est un chef d’entreprise, un responsable public, un sportif, il faut avoir de la passion. Et parfois en France être passionné ça gêne", Valls a dit.
"Parfois, les hommes politiques en fonction perdent le sens des réalités", a résumé François Bayrou.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 12 au 20 juin (15 jours après le voyage éclair en Falcon aux frais de la princesse) auprès d'un échantillon de 1.935 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):