POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 24 avril 2016

La CGT a décidé le boycottage de la conférence environnementale d'avril

La CGT a décidé de boycotter la conférence environnementale des 25 et 26 avril

La Confédération générale du travail (CGT) justifie son boycottage

La CGT tourne le dos à Hollande
Elle a dénoncé "une opération d’affichage et communication" d’un gouvernement "au plus mal", et a donc annoncé qu'elle opposera la politique de la chaise vide à la conférence environnementale organisée lundi 25 et mardi 26 avril

"Son contenu ne nous convient pas", a déclaré mercredi 20 avril Fabienne Cru, responsable CGT sur ce dossier, en marge du congrès de la confédération. " C’est une conférence complètement déconnectée des réalités du monde du travail et complètement déconnectée des aspirations et revendications des salariés."
Selon elle, la conférence ne permet pas de "répondre aux enjeux environnementaux et climatiques", et "ne permet pas à la France de tenir ses engagements pris à la COP21 à Paris".

Mme Cru dénonce aussi l’absence de concertation

La syndicaliste d'extrême gauche pointe la méthode gouvernementale, estimant qu' "elle  rappelle douloureusement la loi travail", révélant avoir reçu les documents cinq jours avant le début de la conférence. 

La CGT regrette en outre qu’aucune table ronde de la conférence environnementale n’évoque les questions des transports et d’énergie, "deux enjeux primordiaux" pour la réduction des gaz à effet de serre et qui "permettraient à la France de respecter ses engagements" pris lors de la COP21.

Cette 4e conférence environnementale, qui réunira associations, syndicats et patronat, est un rendez-vous lancé par François Hollande pour fixer une feuille de route "verte" chaque année.
"Je conteste avoir découvert l’écologie avec la conférence climat", riposte Hollande, mais il n’avait jamais, dans sa carrière, considéré l’écologie comme un dossier majeur. "L’écologie n’est pas une croyance, et cela m’agace d’entendre parler de conversion, ­réplique également une conseillère du président. Mais il a progressivement intégré, dans sa façon de penser, la croissance, le développement durable, la consommation de ressources par les entreprises, l’équilibre planétaire et même les migrations. Il n’a pas changé, mais sa fonction de président a modifié sa vision des choses".
"Même ceux qui demeurent sceptiques quant à sa politique environnementale en conviennent  :"Il a peu à peu installé cela dans son langage. Il n’y a plus un moment où il n’en parle pas ", assure Philippe Martin, ministre de l’environnement (2013-2014) du gouvernement Jean-Marc Ayrault.François Hollande affiche le zèle de l’écologiste néophyte, mais la CGT est  une nouvelle convertie aussi.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):