POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 7 avril 2016

Présidentielle 2017: Macron se met "en marche" et Raffarin lui emboîte le pas...

Macron, rabatteur de Hollande ou de Juppé ?

Le ministre de l'Économie a annoncé à Amiens la création d'un mouvement politique et citoyen, tout en refusant d'aborder clairement 2017.

Macron n'a pas remis l'économie en état de marche, mais il se met en mouvement
Ce mot 'mouvement' était partout dans les propos de Hollande, ces derniers jours. Macron est-il son jocker? 

Hier, c'était l'heure d'ouverture d'un site internet, d'un compte Twitter, d'une page Facebook et d'un compte Instagram: les réseaux sociaux, ça fait jeune et moderne, même s'ils sont hantés par les trolls altermondialistes, anarchistes et révolutionnaires. Il fallait donc aussi un clip de lancement, pour les plus mûrs, et il l'a. Le tout dévoilé peu après 20 heures sur les écrans géants du centre expo MégaCité d'Amiens. Emmanuel Macron se met "en marche !" a-t-il dévoilé lors d'une "rencontre citoyenne" à huis clos - mais retransmise sur Dailymotion. 
Il lui manque juste une Jackie Kennedy, mais sa cougar est en séances de remodelage intensif... 

Cette mise en branle se veut interactive, participative et transpartisane. Le ministre de l'Économie, comme à son habitude debout sur scène, micro en main, reprenant les codes du stand-up à l'américaine, a d'abord prononcé le discours qu'on lui connaît sur la nécessité de savoir reprendre des risques dans un pays qui rêve de "changement". Service après-vente de la loi El Khomri pour réformer le code du travail, importance du lien franco-allemand, capacité à "regarder le monde tel qu'il est"... Tout y est passé, sauf le pouvoir d'achat ou l'emploi...

C'est en conclusion de cette séance de questions-réponses, à 20 heures pétantes, qu'Emmanuel Macron, 38 ans, a posé la première pierre du reste de sa vie politique. "Je voulais le faire à Amiens, ce n'est pas innocent: c'est là que je suis né..." a-t-il démarré, avant d'annoncer la création de ce "mouvement politique et citoyen" : "En marche !" – initiative dont il aurait informé François Hollande. Malgré un nom qui laisse ouverts tous les possibles pour 2017, mais qui ramène à sa frêle petite personne en reprenant ses propres initialesMacron évacue toute question sur une éventuelle candidature, sur l'air de "les idées d'abord". En réalité, si ambitieux soit-il, il veut rester loyal et assure qu'il ne s'autorisera pas à trahir le chef de l'État, à qui il doit tant. Il se prépare en revanche au cas où ce dernier serait empêché.

Macron sera-t-il en revanche tenté de laisser aller les courbes de la dette publique et du chômage pour s'ouvrir la voie de la présidentielle, fusse au détriment de l'intérêt général ?  Pour justifier son engagement, le ministre de l'Économie a d'ailleurs dressé un "constat" désolant sur "le mal-être terrible" d'un pays qui a "envie de changement".

"Refonder par le bas"
"Il faudrait que ça bouge; essayer d'aller plus loin, oser en finir avec l'immobilisme. Ça ne date pas d'hier, c'est le mal français." Il faut faire un effort pour se souvenir que celui qui parle est arrivé à l'Élysée dans les bagages de François Hollande en mai 2012, qu'il fut son secrétaire général adjoint à l'Élysée pendant deux ans, et qu'il est depuis août 2014 ministre de l'Économie.

Cela veut dire en réalité que le patron de Bercy souhaite aller plus loin que le couple exécutif dans le déverrouillage de la société : "Je veux refonder par le bas, de manière sincère, authentique, en vrai", dit-il. Emmanuel Macron est allé plusieurs fois à l'encontre de l'orthodoxie socialiste, que ce soit en critiquant les 35 heures, le statut d'élu, en incitant les jeunes à vouloir devenir milliardaires ou en voulant remettre en cause le statut privilégié de la fonction publique.

Il a annoncé logiquement que son mouvement ne sera "ni de droite ni de gauche", que les militants PS comme Les Républicains seraient les bienvenus. Alors racoleur, Macron ? Un timing parfait, alors que, ce mercredi 6 avril précisément, le Parlement a voté la pénalisation des clients de prostituées...
Raffarin ne voit pas d'incompatibilité avec Juppé en 2017
Pour qui Emmanuel Macron roule-t-il ? 

Le ministre de l'Économie est contesté au sein même du PS où il n'est pas encarté et dont il n'a jamais porté les couleurs dans aucun scrutin. Ce banquier est donc vu comme un électron libre, un iconoclaste et cette dernière initiative d'Amiens - tristement célèbre depuis 2007 pour son conflit social Goodyear -  n'est pas faite pour lever les soupçons. 
Or, il a lancé son mouvement politique 'En marche' et Jean-Pierre Raffarin (LR) a l'air séduit par l'opération, l'imaginant avec Juppé pour 2017.

Cela ressemble à un appel du pied. 
Avec quelques réserves, certes, mais Jean-Pierre Raffarin le dit haut et fort : il est séduit par Emmanuel Macron. D'autant plus que ce dernier vient de lancer son mouvement politique En marche. Chez Les Républicains, certains veulent déjà le récupérer, comme le maire Nouveau Centre (NC) de Deauville, Philippe Augier.
Mais celui qui est pêt à craquer sur Emmanuel Macron, c'est bien Jean-Pierre Raffarin. "Je ne vois aucune incompatibilité entre Alain Juppé et Emmanuel Macron", a déclaré ce Giscardien, ce matin sur France 2, estimant que ce nouveau mouvement aura de quoi renouveler "le vieux socialisme", réveiller le centrisme, et pourquoi pas suivre Alain Juppé dans l'aventure de la présidentielle. 
Macron, pour un ticket avec Juppé en 2017 ? "Je ne peux pas parler, mais il y a quelque chose à creuser dans cette direction », répond l'ancien premier ministre de Jacques Chirac. Bayrou, "has been"?

"D'accord avec lui à 99,9 %"
"Oui, Macron aurait pu être mon ministre," avait déjà lancé Jean-Pierre Raffarin en novembre 2015,  en recherche d'une tête de gondole.  Le sénateur LR de la Vienne avait encore tâté Macron à l'encolure en mars dernier, dans l'émission Face aux chrétiens en partenariat avec La Croix et KTO, se disant "d'accord avec [Macron] à 99,9 %". Aujourd'hui, le poulain caracole en liberté, certes encore un peu seul dans son vert patûrage.

Raffarin émet désormais quelques réserves. A-t-il simplement cherché à le compromettre auprès des électeurs réformistes du PS ? Toujours est-il qu'il s'interroge maintenant sur la place d'Emmanuel Macron dans le gouvernement. "Pour le moment, Macron est un peu virtuel : il est en marge de l'action et il lui manque des libertés pour agir. Il n'en est qu'à ses débuts, il faut qu'il fasse ses preuves, mais il va dans la bonne direction", a jugé Jean-Pierre Raffarin, ajoutant : "Emmanuel Macron est une promesse politique."

Si nous pouvons attendre 2022, Macron ne le peut pas. 
Moscovici se voit déjà en possible candidat de la gauche en 2022. Hidalgo aussi. Et un autre fidèle, Valls !...

3 commentaires :

  1. Je n'ai pas une culture politique et un niveau intellectuel très élevés........Mais mes parents m'ont appris à réfléchir et à conserver mon libre arbitre!

    Je suis bien consciente que droite et gauche nous construisent un gouvernement sans attendre que les élections donnent un gagnant!

    Juppé le condamné en justice président et macron qui s'est fait emballer par sa prof premier ministre...............

    Macron et son nouveau mouvement, «c'est rafraîchissant», selon Gattaz .........
    Raffarin qui enquille le mouvement...................

    Si les électeurs ne comprennent pas que droite et gauche les prennent pour des abrutis, ils n'ont rien compris........

    Il a fait quoi le macron, si ce n'est faire des cadeaux au patronat et faire voyager les illettrés en autocar.....Comme si on l'avait attendu....

    Ils se rêvent tous en président de la république juste pour la gloriole, le prestige, les avantages et jouer au maître du monde.........comme l'autre gros kon qui bise Merkel ............

    la France n'existe qu'à partir de 1789....mais dans ces conditions, pourquoi adorent ils tous se vautrer dans les ors de la république.............

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain Provisteavril 07, 2016

      Il a fait quoi? Ben, il a sorti le 49.3...

      Supprimer
  2. "Emmanuel Macron se met "en marche !" a-t-il dévoilé lors d'une "rencontre citoyenne" à huis clos - mais retransmise sur Dailymotion.
    Il lui manque juste une Jackie Kennedy, mais sa cougar est en séances de remodelage intensif..."

    Qu'il lui fasse aussi poser un nouveau dentier, parce que son sourire est dégoutant avec un râtelier qu'elle a du acheter d'occasion. Je craindrai que lors d'un diner officiel, le râtelier trop grand ne saute dans l'assiette ou sur la table!

    Mais qu'est ce que c'est encore que cette arnaque ....Qu'est ce que c'est encore que cette imposture............

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):