POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 5 avril 2016

Gratuit: le LCI nouveau est arrivé en HD sur la TNT

Sur Canal 26, LCI se veut différent et complémentaire de ses aînées

La chaîne d'info LCI vient concurrencer le monopole de BFMTV et i-télé.

Ce mardi est une journée historique pour le pluralisme de l'information.
La première des chaînes d'info créée en France est désormais accessible à tous gratuitementavec le passage de LCI sur le canal 26 de la TNT, quel que soit l'écran sur lequel vous vous trouvez. 
Pour se présenter, la doyenne des chaînes d'info propose aux spectateurs de découvrir ses équipes en direct sur Facebook, dès 6h du matin, avec une caméra dans les coulisses de sa première journée gratuite. 

LCI a promis de prendre du recul sur l'instant et d'être donc moins "frénétique"
que ses concurrentes, selon l'un de ses deux directeurs généraux, Nicolas Charbonneau.
L'actu "chaude" défilera sur le bandeau en bas de l'écran (en caractères au format peu lisible) et aura droit à un journal complet et un rappel de titres toutes les heures, soit 18 minutes de JT par heure seulement, au lieu de copiés-collés répétitifs et en accéléré, toutes les sept minutes, sur la radio de service public France Info.

Pour l'essentiel, LCI s'est engagée devant le CSA à consacrer plus de temps à la culture, l'actualité internationale ou encore l'économie. La théorie du genre dût-elle en souffrir, LCI sera la première chaîne à se voir imposer la mise en avant d'au moins 30% de femmes en plateau. Le critère de "blonditude" sera-t-il proscrit au profit du "crêpu", en gage de qualité ? Ces engagements étaient la condition du passage de LCI en gratuit, mais BFMTV et i-télé n'ont pas obtenu du CSA que soit imposé à leur concurrent un quota de nains, noirs ou arabes, et de  Blancs 'sans dents' et bien laids.   
La chaîne a aussi annoncé lundi soir qu'elle va diffuser le Quinté+ tous les jours et une série de grandes épreuves de trot et de galop.


Le LCI véritablement nouveau est pour septembre

Lancée par TF1 en juin 1994, LCI s'inspirait de l'américaine CNN, née 14 ans plus tôt. La chaîne a été une pépinière de talents, accueillant à leurs débuts Laurent Delahousse, David Pujadas, Patricia Loison ou Anne-Sophie Lapix.

Elle part de très loin avec son audience moyenne de 0,1%, mais en crypté et ne cache donc pas ses ambitions. 
Face à BFMTV (2,1%), créée il y a 10 ans (novembre 2005), avec tous les avantages simultanés de la TNT, du câble, du satellite, de la télévision par ADSL (IPTV), de la télévision mobile personnelle (sur smartphones et tablettes) et en lecture en continu sur Internet, le handicap de LCI est considérable, mais devrait atteindre 1% d'audience en 3 ou 4 ans, a déclaré lundi au Figaro la directrice de l'information du groupe TF1, Catherine Nayl.
La chaîne égalerait ainsi le score actuel d'i-télé, la chaîne d'info adossée au groupe Canal+.

LCI devra aussi affronter la nouvelle chaîne d'info de France Télévisions, dont on ne connaît pas encore le numéro sur la TNT, mais qui promet elle aussi d'être dans l'analyse plus que dans l'actualité à chaud.

Au matin de son passage en gratuit, les principales nouveautés arriveront en septembre, et des changements se font déjà en coulisses, a précisé l'autre DG de la chaîne, Jean-François Mulliez.
La chaîne n'a toujours pas annoncé de révolution pour son antenne

Deux étages de la tour TF1, au sud de Paris, accueilleront bientôt les 200 journalistes des autres marques d'info du groupe TF1, MyTF1 News et Metronews, sous la houlette de LCI qui deviendra fin août la marque centrale du groupe. L'idée est de "rassembler les forces du groupe" autour du digital, explique Jean-François Mulliez, en s'adossant aussi aux équipes de TF1, plus nombreuses que les 230 salariés de LCI. 
Le groupe devrait investir 20 millions d'euros dans le développement de cette chaîne déficitaire depuis sa naissance. De nombreux départs avaient eu lieu en 2014 après un premier refus essuyé auprès du CSA.

LCI n'est d'ailleurs toujours pas assurée de rester en gratuit.
Le patron de BFMTV, Alain Weill, actionnaire dominant du groupe NextRadioTV (01net, BFM Business, BFM TV et RMC notamment), est un farouche adversaire de son arrivée en gratuit. Il a déposé un recours contre la décision du CSA devant le Conseil d'Etat et attend le résultat pour l'automne. D'ici-là, LCI ne peut donc donner sa pleine mesure. 

La secrétaire d'Etat Myriam El Khomri et Michel Onfray sont les premiers invités, respectivement d'Arlette Chabot et d'Audrey Crespo-Mara. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):