POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 22 avril 2016

Le ministre Emmanuel Macron s'affranchit du président François Hollande

Macron veut être calife à la place du calife Hollande

Leurs routes se séparent


Macron multiplie les petites phrases qui déplaisent à Hollande.
Après une critique de l’ISF mercredi, le ministre de l’Economie, s’est exprimé sur sa relation avec François Hollande jeudi.
Le ministre de l’Economie prend de plus en plus ses distances avec le chef de l’Etat et le point de rupture semble atteint.

Pour preuve, cette visite d’usine, jeudi, où François Hollande n’a cessé de surveiller Emmanuel Macron du coin de l'oeil, pendant que son ministre profitait de sa popularité en répondant aux sollicitations en tous genres des salariés.


Macron trace sa route

"Emmanuel Macron ne croit plus en les chances de François Hollande pour 2017."
Le jeune ministre de l'Economie devance Manuel Valls, Martine Aubry et François Hollande et il se voit en candidat providentiel.

Il est en effet la personnalité de gauche préférée des Français pour l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage Viavoice pour
Libération, publié jeudi 21 avril.A la question, "pour 2017, chacune des personnalités suivantes serait-elle d'après vous un bon président de la République ?", Emmanuel Macron arrive en tête avec 38% devant le Premier ministre Manuel Valls (28%) et Martine Aubry (21%). François Hollande, lui, obtient 11%.
C’est un homme pressé, à l’énergie et à l’ambition débordante", observe Nathalie Saint-Cricq, en direct sur le plateau de France 2.


Emmanuel Macron pourrait préparer sa sortie du gouvernement,
où il irrite de plus en plus ses collègues, Manuel Valls en tête.
Le déplacement présidentiel de ce jeudi 21 avril au côté du chef de l'État visait à montrer un esprit collectif, mais Emmanuel Macron a fait sa petite visite personnelle et a discuté de son côté avec le PDG et les salariés de l'entreprise. L'image est furtive, mais symbolique d'un François Hollande et Emmanuel Macron qui arrivent dans la même voiture devait faire taire la rumeur. L'opération de communication n'a fonctionné que quelques minutes. Très vite, le trublion du gouvernement s'est dissocié du groupe présidentiel, se tenant à l'écart jusqu'à provoquer l'ordre du chef de l'État: "Allez me chercher Emmanuel Macron" !
Sur le qui vive, François Hollande avait du mal à cacher son agacement et botta en touche lorsqu'on l'interrogea sur son ministre. "Le sujet, c'est l'emploi, c'est le seul sujet", assura-t-il.

L'omniprésence, la popularité et la liberté de ton d'Emmanuel Macron irrite de plus en plus au sein du gouvernement.
Certains lui reprochent de ne pas jouer collectif. "On est là, on a travaillé ensemble collectivement pour cet investissement", assure quant à lui Emmanuel Macron face aux caméras. 

Ce comportement autonome du ministre alimente un peu plus chaque jour les suspicions sur ses intentions pour les présidentielles de 2017.

Son indépendance et sa liberté de ton irritent au sein du gouvernement

Emmanuel Macron fait sa petite visite personnelle en assurant face aux caméras qu' "on est là, on a travaillé ensemble collectivement pour cet investissement".

Or, le 8 mai, il sera au côté du maire Les Républicains d'Orléans pour la fête de Jeanne d'Arc. Au programme, un discours et un bain de foule. Emmanuel Macron compte bien jouer sa partition jusqu'au bout.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):