POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 14 avril 2016

Loi travail: Hollande lance la police sur les jeunes à la République, suite aux incidents de Stalingrad

Epreuve de force entre jeunes contre le projet de loi travail et forces de l'ordre




Nouvelle journée de mobilisation mouvementée à Paris, jeudi 14 avril
, pour protester contre le projet de loi de réforme Valls du droit du travail. Dans le seul lycée parisien bloqué ce mercredi, le principal adjoint et la proviseure adjointe du collège-lycée Voltaire (encore dans le XIe arrondissement),  ont été agressés en représailles, à l’entrée de l’établissement, selon le SNPDEN (Syndicat des personnels de direction de l’éducation nationale). Le premier aurait été frappé au visage et la seconde aurait reçu des jets de gravats. Tous deux ont porté plainte.

Des lycéens ont poursuivi leur action par  un rassemblement de manifestants à 11 heures place de la République, avant de se diriger vers la station de métro Stalingrad, au nord de la capitale, pour rejoindre à 14 heures le cortège de la manifestation.

Celle-ci était organisée par la Coordination nationale étudiante (CNE), qui dit représenter soixante-huit établissements du supérieur, Solidaires étudiants et le Mouvement inter-luttes indépendant (MILI), des lycéens qui se sont ouverts aux étudiants et collégiens pour soutenir les sans-papiers, l’antifascisme et le droit au logement, refusant le cyber-militantisme, les pétitions ou autres, mais des actions de rue.

Une centaine de manifestants a été "nassée" par des policiers durant ce déplacement dans Paris, pourtant encadré par une forte présence policière,  et deux individus interpellées pour des jets de projectiles.
"J'ai entendu des pétards et la police a lancé des bombes lacrymogènes, explique Pauline, sans emploi, présente sur la place. J'ai vu un garçon se faire arrêter par la police avec une violence inouïe. Les lycées couraient dans tous les sens".
L'ambiance était tendue depuis le début d'après-midi à Stalingrad, avec plusieurs tirs de gaz lacrymogène répondant aux jets de projectiles. Quatre interpellations ont eu lieu non loin de la place de la Bataille de Stalingrad, d'où devait s'élancer un cortège à 14h en direction de la place de la Bastille.
Par ailleurs, le cortège aurait rapidement été "encerclé" par les forces de l'ordre, et une manifestante aurait été "blessée" tout en restant "consciente", d'après un étudiant de Paris 8 sur Twitter.
Heureusement que les internautes -par ailleurs contestés par les media- sont là pour faire le travail de la presse embourgeoisée qui craint le contact... Il faut dire que cette presse partisane irrite bien au-delà des lieux de manifestations.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):