POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 18 avril 2016

Hollande à ses ministres: "Arrêtez vos conneries" !

Karim Benzema inspire une grossièreté à Hollande

On dit  Hollande indifférent à tout, mais pas au foot


La France compte autant de sélectionneurs que de sportifs du dimanche, et certains sont au gouvernement. Ainsi Patrick Kanner et Manuel Valls donnent-ils leur avis sur la composition de l'équipe de France, et notamment depuis que Karim Benzema est sur la touche.
Mais contrairement au ministre des Sports et au premier ministre, on n'avait pas encore entendu François Hollande sur ce... "dossier" ô combien brûlant. 
Mais contrairement au ministre des Sports et au premier ministre, on n'avait pas encore entendu François Hollande sur ce... "dossier" ô combien brûlant. Le locataire de l'Elysée n'est en effet que moyennement content des commentaires des uns et des autres sur le cas de l'attaquant du Real Madrid.

Patrick Kanner, le ministre des Sports, puis Manuel Valls, le premier ministre, avaient estimé que
toutes les conditions ne sont pas réunies pour un retour du buteur du Real Madrid, mis en cause dans la minable affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena, autre habitué de la sélection française.

Invité de RMC le mardi 15 mars, le Premier ministre a estimé que Karim Benzema, mis en examen pour "complicité de tentative de chantage" dans l’affaire de la sex-tape, ne devait pas rejouer avec en équipe nationale. Et ce supporter de Barcelone à Berlin (en jet privé de l'Etat !) explique, avec son sens très relatif, des valeurs :
"Je pense que les conditions aujourd'hui ne sont pas réunies pour que Karim Benzema vienne dans l'équipe de France. Il est toujours mis en examen. En même temps, c'est la décision de la Fédération française de football et du sélectionneur (…) Par rapport à la jeunesse, un grand sportif se doit d'être exemplaire."
Le lundi précédent, le ministre des Sports, Patrick Kanner, avait déjà exprimé son désaccord avec le sélectionneur des Bleus, déclarant sur RTL:
"Je pense que lorsqu'on signe la charte de déontologie pour être membre de l'équipe de France on doit la respecter, et je pense qu'aujourd'hui les conditions ne sont pas réunies en la matière pour Monsieur Benzema (…) Le sélectionneur veut s'attacher les services des meilleurs joueurs français, c'est sa position. Ma position est celle d'un ministre des Sports qui pense que l'exemplarité, la probité, la valeur humaine et judiciaire en l’occurrence des joueurs doit être prise en considération. Mais je ne suis pas le sélectionneur de l'équipe de France."

Hollande a le sens des priorités et de toutes 'valeurs'...

D'après le Canard Enchaîné, le Président de la République, François Hollande, a malmené ses ministres pour leurs propos sur Karim Benzema et leurs positions sur l'éventuel retour de l'attaquant chez les Bleus. Selon Pierre Godon, journaliste à francetvinfo, et la feuille satirique, le chef de l'Etat aurait tranché. Si ! "Maintenant, vous arrêtez vos conneries", leur aurait lancé le chef de l'Etat.

Pour Hollande, "l'exemplarité" indispensable au port du maillot bleu
Pour Hollande, "l'exemplarité" indispensable au port du maillot bleu ne s'applique pas au respect de l'hymne national que Benzema refuse de chanter, quand encore il ne lui donne pas envie de cracher.
En revanche, en bon musulman, il fait ses prières sur le terrain...

Le président a sifflé la mi-temps, intimant cet ordre sans ambiguïté, une première, selon son entourage habitué à ses tergiversations et regroupements en défense.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):