POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 20 mai 2013

GPA: une "usine à bébés" découverte au Nigéria

17 adolescentes produisaient des enfants pour la vente

Gestation pour autrui, e
sclavage et trafic d'êtres humains

Toutes enceintes du même homme, dix-sept adolescentes retenues dans une "usine à bébés" ont été libérées par la police vendredi 20 mai 2013 au Nigeria. Âgées de 14 à 17 ans, elles accouchaient d'enfants destinés à la vente

La femme soupçonnée d'avoir organisé ce trafic est toujours recherchée. 
Le reproducteur, âgé de 23 ans, ainsi que le garde qui surveillait la maison sont actuellement en prison. "Agissant d'après des informations, une unité spéciale de la police de l'Etat d'Imo [sud-est] a fait une descente dans la maison illégale à Umuaka, mercredi, et porté secours aux jeunes filles, à différents stades de leur grossesse", a indiqué Joy Elomoko, porte-parole de la police de l'Etat d'Imo. "Elles ont affirmé qu'elles n'étaient nourries qu'une seule fois par jour et n'étaient pas autorisées à quitter la maison", a-t-elle ajouté.

Une pratique courante

Les voisins prenaient l'endroit pour un orphelinat ou un refuge pour femmes enceintes qu'ils appelaient "Maison Ahamefula de bébés sans mères". Onze enfants en bas âge y ont également été découverts.

Dans un rapport sur le trafic d'êtres humains publié le mois dernier, l'Union européenne a classé le Nigeria comme le pays où ce fléau est le plus répandu. Les "usines à bébés" y sont courantes. 
En octobre 2011 par exemple, un autre groupe de 17 filles a été découvert en dans l'Etat d'Anambra (sud).
En mai 2011 dans l'Etat d'Abia (sud-est), la police avait déjà libéré 32 jeunes filles enceintes qui ont indiqué qu'on leur avait offert entre 25 000 et 30 000 naira (environ 147 euros) selon le sexe de leur bébé. 
Le profit à la vente est considérable. Le Marais va-t-il virer au noir ?

La chaîne commerciale se perfectionne
A ce stade, la police ne sait pas encore si les 17 jeunes femmes d'Umuaka ont été enfermées de force. 

L'UNESCO a classé le trafic d'êtres humains en troisième place des crimes commis au Nigeria, après la corruption et le trafic de drogue.




Les législateurs français ont-il anticipé ce risque de dérive dans l'hexagone ?
Manuel Valls se laissera-t-il déborder, Christiane Taubira autorisera-t-elle la fouille des caves et des squats ou la BPI financera-t-elle ce genre de start-up?


2 commentaires :

  1. c'est en Afrique comme c'est le cas dans les pays de l'est..............grand spécialiste de la traite des êtres humains..........mais ce sont ces crétins qui veulent à tout prix des gosses pour jouer à la poupée qui créent le marche..........

    Les personnes qui veulent aider en enfant peuvent le faire avec les lois qui existent......Ha oui c'est vrai, chacun à le droit à l'enfant......qu'on achète comme on achète une voiture ou une paire de chaussures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que des gosses malheureux qui existent déjà et qui ne demandent qu'à avoir une famille yen a plein les orphelinats du monde sans avoir besoin de "générer une nouvelle production"...
      Mais ceux là sont trop grands ou trop abîmés pour attirer le couple adoptant... alors il restent sur le bord de la route :-(
      Par ailleurs ya un calcul que je comprends pas, c'est que des gosses qui naissent pour l'adoption yen a aussi dans chaque nation, alors pourquoi ne pas commencer par ceux-là plutôt que d'aller développer des fantasmes de pognon et des nouveaux marchés dans des pays qu'on sait corrompus à l'extrême...
      Et là, merci la Taubira, on n'est plus qu'à un pas de ça en France... Jouer sur un "droit à l'enfant" est une honte et il faut faut que le paquet d'abrutis tordus qui promulguent cette loi ignoble soient véritablement tenus pour responsables des dérives qu'elle a déjà commencé à entraîner... Et attention au boum des demandes d'adoption qui va créer encore plus d'attente chez nous... Et attention à la discrimination "favorable" qui s'exercera au profit des couples homos parce que les pauvres depuis le temps qu'ils essayent d'en avoir et qu'ils n'y arrivent pas... il faut bien que les hétéros leur laissent leur place dans l'interminable file d'attente des adoptions en France :-(
      Demain les couples hétéros qui ont 10 ou 15 ans de tentatives infructueuses, d'espoir et de désespoirs se verront déposséder de leur ultimes chances parce que messieurs les homos fraichement mariés auront décidés qu'il avaient plus le "droit" que les autres d'avoir un pauvre gosse qui aura 2 pères... :-(
      Et attention au business que ça va entraîner, Pierre Bergé financera lui même la première usine remplie d'utérus (oh bien sûr tous volontaires et altruistes !!) qui engendreront l'unisexe de demain que l'on appellera Dominique ou Claude sans révéler son sexe jusqu'à sa mue et qui sera pucé dès sa naissance pour être un bon petit soldat de la révolution socialiste, un camarade exemplaire en col mao qui se sera affranchi de toute notion de filiation... Le rêve: des biens saisis par l'état, des impôts arrachés de force une génération future contrôlée, née en couveuse qui ne remettra rien en question et qui aura les hémisphères suffisamment lavées pour ne pas se poser de questions...
      'Tin... et ils vous fourguent ça comme un progrès de l'humanité...
      Pour en revenir au sujet, comme pour tout, le monde Occidental crée le fantasme en Afrique, qui crée la corruption et permet au monde Occidental de s’apitoyer et de filer quelques millions à des dirigeants qui vont continuer d'écraser leur peuple en le maintenant dans une répression, une ignorance honteuses et en jouant sur la misère et la crédulité, le tout sous le même regard hypocrite occidental qui se gargarisent de "les pauvres" dans les salons du Faubourg Saint-Honoré...
      Et quand on en est, comme Môssieur Bergé, à ne plus voir que l'intérêt de ses copains homos, au détriment total du reste de la population, et bien forcément on favorise la régression de la condition de la femme et on porte une part de responsabilité
      dans les dérives de la réalité...

      Supprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):