POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 25 mai 2013

A travers Christine Lagarde, la gauche vise Sarkozy

L'ancienne ministre Christine Lagarde a été placée sous statut de témoin assisté 
Christine Lagarde à la sortie de la CJR,
à Paris le 24 mai 2013
vendredi soir par la Cour de justice de la République pour son rôle dans l'arbitrage privé rendu en 2008 (lien LCI) dans l'affaire qui opposait l'homme d'affaires Bernard Tapie au Crédit Lyonnais, depuis rebaptisé LCL.

L'ancienne ministre de l'Economie n'est pas mise en examen,
 le statut de témoin  assisté étant intermédiaire entre celui de témoin et de mis en examen.La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a subi  deux jours d'auditions "musclées" par la CJR, seule juridiction habilitée à juger les anciens ministres. "Mon statut de témoin assisté n'est pas une surprise pour moi puisque j'ai  toujours agi dans l'intérêt de l'Etat et conformément à la loi", a déclaré la patronne du FMI. "Mes explications ont permis d'apporter une réponse aux doutes qui avaient été soulevés concernant les décisions que j'avais prises à l'époque", a souligné Christine Lagarde, qui a précisé qu'elle rentre à Washington "pour rendre compte" au conseil d'administration du Fonds.

VOIR et ENTENDRE
un rappel des faits:



L'exécutif craignait que la CJR ravive le souvenir de l'affaire DSK

Le conseil d'administration du FMI, qu'une mise en examen aurait plongé dans l'embarras, a réaffirmé jeudi qu'il maintient sa confiance à Christine Lagarde. Le FMI devrait toutefois revoir sa position si la procédure devant la CJR venait à empêcher Christine Lagarde d'exercer son mandat, indique une source anonyme au sein de l'institution. Le FMI a d'ailleurs fait savoir qu'il évoquera "dans les prochains  jours" la situation de sa directrice générale.


La gauche refuse d'y voir un désaveu des attaques qu'elle mène
 depuis plus de deux ans contre l'ex-ministre des Finances de François Fillon. Aucun indice grave n'a pourtant encore été relevé à l'encontre de la directrice du Fonds Monétaire International (FMI).
VOIR et ENTENDRE Eduardo Rihan-Cypel assurer qu'il n'est pas rassuré par la décision de la Cour de Justice et promettre que l'affaire aura des rebondissements : 


Une procédure visant Christine Lagarde est ouverte depuis l'été 2011 à la CJR pour complicité de détournement de fonds publics et de faux. Pour mettre un terme à une procédure interminable, Christine Lagarde avait choisi de solder par un arbitrage privé le litige opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais concernant la revente en 1993 d'Adidas. Le Consortium de réalisation (CDR), structure créée pour gérer le passif du Crédit Lyonnais après sa quasi-faillite, avait été condamné en juillet 2008 à verser à l'homme d'affaires 285 millions d'euros d'indemnités (403 millions d'euros avec les intérêts).

En septembre 2009, le spécialiste de l'arbitrage Thomas Clay avait déjà des comptes à régler: il menaça de réclamer des dommages et intérêts pour procédure abusive à Bernard Tapie qui l'avait poursuivi en diffamation. L'arbitre du PS est-il fiable ?

La cible de la justice politique est claire
 dans ce reportage de BFMTV  

VOIR et ENTENDRE les témoins à charge connus pour leur anti-sarkozisme: le journaliste d'investigation Laurent Mauduit au site trotskiste Mediapart, le juriste socialiste Thomas Clay (Libération) et Fabrice Lhomme (Le Monde), lequel s'est illustré dans l'affaire Clearstream, au service de Mediapart:

Thomas Clay est co-auteur de l'ouvrage collectif, Manifeste pour la Justice (janvier 2012), avec le franc maçon Pierre Joxe, Christine Lazerges, ex-députée PS de l'...Hérault, et Jean-Pierre Mignard, parrain de deux des enfants du président Hollande.  Pamphlet accusant  le pouvoir en place depuis 2002 de démolition méthodique de l'institution judiciaire, ce Manifeste donna lieu à une soirée-débat avec François Hollande, animée par Edwy Plenel, journaliste et fondateur de Mediapart, le lundi 6 février 2012, peu avant la présidentielle. 

VOIR et ENTENDRE maintenant le dialogue de deux autres comparses, Thomas Clay, dans le rôle du procureur, répondant au journaliste Laurent Mauduit pour Mediapart:
La collusion est-elle assez limpide ?
Thomas Clay est-il l'enseignant neutre et accoucheur d'esprits sains que l'on peut souhaiter pour ses enfants ? 

Le PS se déploie sur toutes les chaînes de France:

Il en est un qui n'a pu échapper à personne: un expert en arbitrage, mais pour qui l'arbitrage est à charge ! Proche de l'actuelle majorité, Thomas Clay est un professeur de droit de gauche à qui les media n'ont pas la liberté de refuser leurs studios. Or, il se pose en alternative à la justice dans une publication au titre révélateur "Médiation et arbitrage. Justice alternative ou alternative à la justice ?" (2005). Il écrit d'ailleurs dans une certaine presse "indépendante", sauf du pouvoir socialiste, Le Monde, Libération, ... Poussé en avant par le PS au moment de l’affaire Tapie, cet arbitre partisan a en outre commis une analyse législative et politiquedu quinquennat de Nicolas Sarkozy qui est en fait sa lecture mordante et militante aux accents pamphlétaires.

France Info a fait le choix libre de lui demander son avis objectif
, vendredi 24 mai 2013:
VOIR et ENTENDRE ce professeur de droit privé à l'université de Versailles

Il ne paraît pas au Mur des cons du Syndicat de la Magistrature...
Thomas Clay a sa rubrique à la fois sur France Info et sur France Inter, radios du service public et évidemment libre.
Après deux ans d'enquête et deux jours d'audition, Thomas Clay ne se satisfait pas que des magistrats aient jugé vendredi qu'ils n'a pas assez de matière pour accuser Christine Lagarde. "Il n'y a pas d'indices graves et concordants mais quand même des indices de sa mise en cause dans ce dossier" pour qu'elle soit placée sous le statut de témoin assisté, maintient sur France Info Thomas Clay.
Madame Taubira peut bien se faire plus petite encore qu'elle n'est, au propre comme au figuré, la ministre de la justice socialiste a lancé ses militants à l'assaut des media.

Devinez à qui BFMTV s'est adressée, le 22 mai 2013 

Et , le lendemain 23 mai, c'est encore au même Thomas Clay que BFM fait appel:
à croire que la chaîne d'information en continu est connectée à la Rue de Solférino...  
VOIR et ENTENDRE celui qui, sans être secrétaire général du parti, porte la parole du PS  (avec François Bayrou, qui brigue toujours la succession de Jean-Marc Ayrault!)...

Alors pourquoi Thomas Clay est-il l'interlocuteur obligé de la presse indépendante ?
VOIR et ENTENDRE cet arbitre indépendant, sollicité par Terra Nova, apporter son soutien au candidat Hollande:


Je soutiens François Hollande le 6 mai, par... par terranova
Peut-on imaginer un seul instant qu'un tel professeur puisse laisser ses étudiants libres de respirer seuls?

Les media français cèdent la parole à des arbitres juges et parties

"Le témoin, l'analyste et a fortiori l'arbitre doivent-ils tout dire de leurs relations avec les autres professionnels du dossier ?
Le fait que les arbitres se connaissent ou aient déjà croisé les avocats de l'affaire dans une conférence ou un cocktail n'a rien de très vertueux dans le microcosme parisien des affaires. Le fait d'avoir siégé ensemble relève en revanche de ces "circonstances pouvant affecter leur impartialité". Pour autant, "l'arbitre doit-il se limiter aux faits significatifs ? Y ajouter les faits insignifiants ? Voire ceux qu'il ignore ? " 

Ainsi le professeur Clay interpelle-t-il les autres, mais, pour ce qui le concerne, en socialiste pur jus, il répugne à se poser ces questions à lui-même.

Non, décidément, le Mur des cons du SM, n'est vraiment pas pour lui.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):