POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 28 janvier 2012

La réplique cinglante de l'UMP au Mr Justice de Hollande

André Vallini: culot, mauvaise foi ou aveuglement socialiste ?


A-t-il le profil type
du Garde des Sceaux ?
Ou du client de la Maison de l'Amérique latine ?
lien



Vallini a dénoncé vendredi le " culot " de Nicolas Sarkozy en matière de justice, balayant d'un revers de main les réformes réalisées depuis 5 ans.

Il l'accuse d'avoir porté atteinte à l'indépendance de la Justice.
Or, ironie mordante de l'histoire, le Monsieur Justice de François Hollande fait actuellement l’objet d’une enquête pour " harcèlement moral et discrimination par l’âge " de ses collaboratrices.
Plaisante accusation qui porte sur un juge titulaire de la Haute Cour de justice de la République !


Vallini, futur Arpaillange de Hollande ?

"Homme neuf" de l'entourage de Hollande, il fut pourtant porte-parole de Lionel Jospin. Il est maintenant pressenti comme futur ministre de la Justice du prochain président présumé est passé dans la lumière en dénonçant le scandale d’Outreau, avant de présider la commission d'enquête parlementaire qui blanchit l'improbable juge d'instruction Fabrice Burgaud chargé de l'affaire.

Du grain à moudre pour les associations féministes
Ce chevalier rose attire de nouveau sur lui l'attention des media et de la justice depuis plusieurs semaines. Il est en effet poursuivi par l’une de ses anciennes employées qui accuse le président du Conseil général de l’Isère de l’avoir " placardisée ", afin de se rapprocher d'une autre collaboratrice… de trente ans sa cadette.
LIRE en outre le post de PaSiDupes: "Les ténors du PS affichent leur mépris des femmes violées "

Du coup, lorsque l’impudent André Vallini a dénoncé le " culot " de Nicolas Sarkozy qu'il salit pour de supposées "atteintes" à l'indépendance de la Justice, l’UMP s'est saisie du bâton que le socialiste lui tendait pour se faire battre...

Sur la forme, d'abord
" Étant lui-même sous le coup d’une procédure pour 'harcèlement, licenciement abusif, discrimination par l’âge', et même s’il est bien sûr présumé innocent, le sénateur Vallini pourrait, à tout le moins, faire preuve d’une plus grande retenue et garder un peu de pudeur ", indique Camille Bedin, jeune secrétaire nationale de l’UMP.

Au rayon des Miss, pourquoi pas la camarade Gro Eva Joly ?
De discrimination par l’âge, notre futur Garde des Sceaux et ex-ancien assistant parlementaire de Gisèle Halimi, n’en a certes pas fait, "lorsqu’il s’est agi de recruter comme attachée de presse Virginie Dechenaud… une jeune femme de 25 ans dont la principale expérience professionnelle avait été d’être élue Miss Rhone-Alpes 2009 et première dauphine de Miss France 2010.

Sur le fond, ensuite
Peut-être A. Vallini était-il trop occupé depuis 5 ans à sa carrière pour s'en rendre compte, mais Nicolas Sarkozy a mis en oeuvre bien plus de réformes sur l'indépendance de la justice et l'avancée des libertés publiques que ses prédécesseurs.

Comme le souligne pour sa part Jean-Paul Garraud, secrétaire national de l'UMP à la Justice :
"Qui a réformé le conseil supérieur de la magistrature (CSM) dans sa composition, sa saisine, sa présidence ? C'est Nicolas Sarkozy qui l'a voulu et qui, de ce fait, ne préside plus l'instance suprême de la magistrature.

Qui a fait que les propositions de nomination des Procureurs Généraux sous la supervision du CSM ? C'est également Nicolas Sarkozy.

Qui a fait que n'importe quel citoyen puisse saisir le Conseil constitutionnel à l'occasion d'un litige ? C'est toujours Nicolas Sarkozy.

Qui a étendu les possibilités pour nos concitoyens de devenir jurés et de participer à l'œuvre de Justice ? C'est encore et toujours Nicolas Sarkozy?"


PS ou l'intox politicienne et la manipulation de l'opinion
A défaut d'éthique politique, ne peut-on donc attendre un débat serein et respectueux sur ce thème majeur de la Justice et des libertés publiques, comme sur les autres ?

Sans doute se félicite-t-il du basculement du Sénat à gauche ?
Pourtant, en septembre 2011, il conduisait la liste PS/PCF aux élections sénatoriales et abandonna son mandat de député pour cause de cumul. Mais après quelques semaines d'exercice à la Chambre haute, l'instable confia à la presse : "Je m'ennuie là-bas, il se passe rien, il n'y a pas de journalistes. Le palais du Luxembourg, c'est vieillot. On dirait un bordel des années 30 ", avant d'annoncer son souhait de revenir à l'Assemblée Nationale dans le cadre des échéances électorales de juin 2012 ...
Ca les regarde !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):