POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 25 janvier 2012

Hollande se ridiculise avec un clip ringard de campagne

Le clip de campagne des sourds-muets socialistes

Un clip de soutien à François Hollande à l'image de son projet

Sous le cri de ralliement en langage des signes: "Le changement, c'est maintenant", on découvre des hommes-troncs, comme ceux des "nouvelles stars" Manuel Valls, Arnaud Montebourg et ...Jack Lang ou encore un Gérard Darmon et un Benjamin Biolay en pleine choré de culs-de-jatte: les bras l'un dessus l'autre, formant un signe égal imaginaire et pourtant animé. Une illusion visuelle évoquant un va-et-vient étriqué, une valse hésitation illustrant l'indécision du candidat.


Indigence : "le ridicule, c'est maintenant"


Quelques heures à peine après la publication sur Dailymotion de ce lip-dub intitulé "Le changement, c'est maintenant : le signe de ralliement !", les 43 secondes de video buzzent à contre-effet.



Flop de l'effet recherché: créer une dynamique sur le Net autour de François Hollande. Pour cela, une "punch-line" ("Le changement, c'est maintenant") et un petit geste de reconnaissance : les deux bras superposés.
A l'instar du grand meeting du candidat socialiste ringard pendant lequel il a été tourné dimanche dernier au Bourget, cette production sans aucune musique n'est que gesticulation. Elle mêle des militants anonymes et des "éléphants roses" du PS (Jack Lang, Manuel Valls, Arnaud Montebourg), mais aussi des artistes fourvoyés comme Gérard Darmon ou Benjamin Biolay.

Malgré tous leurs efforts, leur ego dût-il en souffrir, personne ne risque de confondre Valls et Montebourg, Darmon et Biolay avec les créatures de rêve de ce clip...


Problème : loin d'être une chorégraphie digne des meilleures comédies musicales de Broadway, ce geste a été aussitôt moqué sur le Net. Il copie, en effet, très nettement la danse d'un des tubes de l'été de l'année 2002 : "Asereje" de Las Ketchup. 2002, l'année du "21 Avril" où le PS n'était pas au second tour de l'élection présidentielle...

Résultat: la honte !, les tweets moqueurs sont souvent d'un niveau approprié ("Pas de bras, pas de changement", "“Donc si t’es handicapé des 2 bras, le changement c’est pour plus tard"), mais de savoureux détournements des vidéos se multiplient, comme des entrechats chez les petits rats de l'opéra. Un site dédié a même été créé sous la phrase "Le ridicule, c'est maintenant", reprenant tous les détournements.
Lien


Mais le pire du pire reste à venir
L'amère Royal et la Ch'tite Brochen-Aubry se réservent pour "La Vérité PS si je mens", à paraître.

LIRE aussi
"Nouveau clip du PS ou lip dub UMP : à plusieurs, la connerie est meilleure" par Philippe David, dans Atlantico.

8 commentaires :

  1. Deux articles sur ce clip? Ça n'est pas beaucoup pour un non-événement?

    RépondreSupprimer
  2. Les socialistes assurent que ce clip leur fait de la pub:
    ils auraient donc bien besoin d'un 3e article !...

    RépondreSupprimer
  3. "les 43 secondes de video buzzent à contre-effet."
    Pas vraiment, ça vient de sortir ; le seul endroit où l'on puisse le voir c'est ici !
    Merci pour eux !

    RépondreSupprimer
  4. Contre les oeillèresjanvier 26, 2012

    @oblomov
    L'opium altère la perception des sens du peuple: ouvrez les yeux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun sens, si vous ne dites pas quel est cet opium !
      Certains ouvrent les yeux sans voir our autant la réalité, n'est-ce pas oblomov ? ;-)
      Et je ne parle pas du cerveau resté bloqué au-delà du rideau de fer et que les signaux de la vue n'atteignent pas...

      Supprimer
  5. Merci pour nous, Pakool, de nous montrer le talent de la gauche vertueuse !

    RépondreSupprimer
  6. Hollande nous promet monts et merveille, et surtout de faire aussi bien que son illsutre prédécesseur DIEU, allias Mitterrand.

    Un peu d'histoire "de France". En mai 1981 nb de chomeurs = 1 485 000, cinq ans plus tard, nb de chomeurs = 2 762 000 ==> soit une augmentation en cinq ans de 55 % (la fin de son premier septennat fut une coabitation avec la droite et Chirac comme premier ministre, avec une baisse du chomage)

    RépondreSupprimer
  7. Le changement c'est maintenant et tant mieux !!!
    Vive le président de l'égalité enfin !
    Marre de la France conservatrice et arriéré !

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):