POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 8 octobre 2007

Les régularisations de clandestins et la fin de l'Etat-nation

Le chantage au regroupement familial vise la France en tant que nation
L'immigration
Avec le ralentissement de l'immigration de travail, la famille est devenue le principal moteur de l'immigration en France. En effet, le « droit à une vie familiale normale », qui permet aux étrangers en situation régulière de bénéficier du regroupement familial, est devenu l'un des principaux critères de régularisation des clandestins.
- Depuis l'adoption de la loi du 11 mai 1998, 600 000 régularisations « vie privée et familiale » ont été accordées. Près de la moitié (250 000) ne concernait pas des conjoints de Français.
- Une croissance exponentielle : 96 000 adultes (dont 11 000 conjoints de Français) ont été régularisés sur cette base en 2005 et 100 000 (dont 10 000 conjoints) en 2006. (Ces données ne prennent pas en compte les enfants.)
Les obligations de la France : la famille d'un réfugié doit être accueillie sans conditions ; celle d'un citoyen européen n'a droit au séjour que sous réserve de l'exercice effectif d'une activité professionnelle ou de ressources stables et suffisantes ; enfin, les ressortissants de pays tiers résidant et travaillant régulièrement en France ont droit au regroupement familial, sous condition de ressources et de logement, au profit de leur famille nucléaire.
(Source Le Point)

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):