POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

samedi 6 octobre 2007

L’ouverture aux municipales: à Pau, pour commencer

Le maire PS rejoindra-t-il une "liste d'ouverture" UMP ?
Le maire sortant de Pau, Yves Urieta (PS), "s'interroge" sur la possibilité de rejoindre une liste d'ouverture UMP pour les municipales, face au risque de ne pas être investi par le PS. "Il y a malaise et trouble à Pau et M. Urieta s'interroge sur la possibilité d'une liste d'ouverture de type Bockel à Mulhouse", selon une source.
Yves Urieta a rencontré cette semaine Nicolas Sarkozy, a-t-on appris de sources sûres. Pardon, de parler de lui… Le maire de Pau a démenti cette information mercredi soir sur l'antenne de France Bleu Béarn assurant qu'il n'avait "pas rencontré Nicolas Sarkozy" et ajoutant qu'il le verrait sans problème dans l'hypothèse où le chef de l'Etat le lui proposerait.

Comme d'autres élus socialistes du centre, de l'est et du sud de la France, Yves Urieta pourrait rejoindre le nouveau parti "Gauche moderne" créé par le secrétaire d'Etat à la francophonie, Jean-Marie Bockel (ex-PS), pour constituer des listes d'"ouverture UMP".

M. Urieta avait, en mai 2006, été élu maire par le conseil municipal de Pau -31 voix sur 49-, après le décès d'André Labarrère (PS), qui occupait ce mandat depuis 35 ans.
Plus connue au niveau national, la députée socialiste Martine Lignières-Cassou, avait recueilli 15 suffrages. Après l'élection, elle avait renoncé à son poste de première adjointe pour marquer sa rupture avec l'équipe Urieta. Du rififi chez les socialistes!
Cooptée par François Hollande, Mme Lignières-Cassou se présentait comme la candidate légitime du PS, car désignée par la majorité des militants de la section socialiste, qui subit la pression parisienne. Flamby 1er restaure-t-il la monarchie ?
Quant à lui, Yves Urieta se présentait, lui, comme le candidat légitime de la majorité municipale de gauche, ce qui paraît assez naturel pour des municipales, mais la décentralisation n’est pas à l’ordre du jour au PS, du moins en interne…
Interrogé au point de presse du PS vendredi, Bruno Le Roux, chargé des élections, a indiqué que le premier secrétaire avait reçu les dirigeants socialistes des Pyrénées-Atlantiques jeudi, dont Mme Lignières-Cassou et M. Urieta. Il a rappelé que ce dernier avait été choisi pour succéder à André Labarrère contre l'avis des militants, la direction du PS étant "favorable au choix" de ces derniers. C’est une vieille histoire qui ne prend pas en compte le bilan du maire. Rue de Solférino, on n’accepte pas de se tromper et surtout pas de le reconnaître ses erreurs : Sa Cynique Majesté Royal a-t-elle réussi son autocritique ?

L’ambiance est encore meilleure que ce qu’en laisse filtrer la presse militante. Le Roux a appelé à "l'unité des socialistes pour les municipales" et brandi la menace que les candidats dissidents seraient exclus du parti. Les camps de redressement de la Cynique susnommée seront-ils convertis et destinés aux récalcitrants socialistes et à leur rééducation ? Les grands travaux créent de l'emploi…

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):