POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 11 octobre 2019

Après Peter Handke en littérature, le Nobel de la Paix, à un Noir africain...

Le Nobel reste ancré à gauche : résolument marxiste, le pluralisme n'y a pas droit d'asile

Acteur de la paix entre l'Ethiopie et l'Erythrée, Abiy Ahmed figurait parmi les favoris.

Le prix Nobel de la paix attribué au Premier ministre éthiopien Abiy AhmedLa jeune activiste haineuse de la cause écologiste radicale, la marionnette suédoise Greta Thunberg passe à côté, déjouant les pronostics des bookmakers, qui misaient sur elle ou sur une capitaine de passeurs de migrants, Carola Rackete ou Pia Klemp, mais cette dernière, militante allemande de 35 ans, est accusée de "complicité à l'immigration illégale". Si les experts sont circonspects à l'égard de l'adolescente donneuse de leçons à la planète entière, ses théories et ses comportements, le nom de la jeune icone des media dans la lutte pour le climat tournait en boucle au rythme des rotatives de la presse capitaliste, fort marrie ce 11 octobre.

Le prix Nobel de la paix était décerné vendredi à Oslo, en Norvège.
Cinquième étape de la saison Nobel et le plus attendu, il a été attribué au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, artisan d'une "réconciliation spectaculaire entre son pays et l'Erythrée voisine"Chef du gouvernement depuis avril 2018, il est récompensé "pour ses efforts en vue d'arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l'Erythrée", a déclaré la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, dont les cinq membres sont nommés par le parlement norvégien.
Ce prix est un coup de pouce politique, alors que le dirigeant de 43 ans fait face à une inquiétante flambée des violences inter-communautaires dans son pays, où des élections législatives sont censées avoir lieu en mai 2020.

Bien que les Erythréens continuent d'affluer en Europe, l'Ethiopien est encensé par les milieux marxistes européens. 
Avec plus de 300.000 réfugiés partout dans le monde sur une population de 6,3 millions (chiffres de la Banque mondiale), l’Erythrée fait face à un exode massif de sa population. Les Erythréens, souvent des jeunes, cherchent à fuir la dictature du président Issayas Afeworki au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1993. En 2014, l’agence européenne Frontex, l’organisme en charge de la coordination de la surveillance des frontières extérieures de l’Europe, a recensé plus de 34.000 Erythréens demandeurs d’asile aux portes de l’Europe.
En juin 2018, leur nombre était de plus de 500 à la rue, rien qu'à Paris. D'après l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), plus de
100.000 migrants ont demandé l'asile dans l'Hexagone en 2017, soit 17 % de plus qu'en 2016. 46.000 ont obtenu le statut de réfugié.
De plus en plus d’Erythréens fuient la Suisse  qui a renforcé sa politique migratoire et se réfugient en France. L'un des problèmes, c'est qu'ils ne peuvent pas demander l’asile en France et en Allemagne, car ils sont "dublinés" : seule la Suisse est responsable de leur demande d’asile.
Le mois dernier,
six migrants érythréens ont été arrêtés chez Enersys Arrasgéant de la batterie. Ils étaient soupçonnés d’avoir découpé la bâche d’un camion en vue de s’y introduire. L’affaire a finalement été classée sans suite à l’issue de la garde à vue. Les migrants ont été laissés libres, sauf les mineurs isolés, confiés à France Terre d’Asile.
En juin dernier,
le CIMADE a dénoncé les premières expulsions d'Erythréens.
Depuis le 11 septembre 2018 et la réouverture de la frontière, 14.107 Érythréens ont demandé l'asile en Ethiopie. Dans le camp de Mai-Aini, certains réfugiés aspirent à rejoindre l'Europe ou les Etats-Unis.
De père musulman et de mère chrétienne orthodoxe, il est chrétien protestant. Très jeune, il a adhéré à l'Organisation démocratique des peuples Oromo, un parti politique éthiopien à base ethnique, allié avec le Mouvement national démocratique amhara (MNDA), le Mouvement démocratique des peuples du sud de l'Éthiopie (MDPSE) et le Front de libération des peuples du Tigré (FLPT) qui, ensemble forment le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien, actuellement dirigé par Abiy Ahmed. 
A l'origine, le FDRPE est en fait un groupe rebelle combattant le "Gouvernement militaire provisoire de l'Ethiopie socialiste", une junte militaire issue de la révolution qui a renversé le régime d'Hailé Sélassié. Au fil des années, le FDRPE est passé à une approche sociale-démocrate à partir d’une idéologie ...marxiste-léniniste.
L'Ethiopie est "fière en tant que pays", a réagi le bureau du Premier ministre du deuxième pays le plus peuplé d'Afrique et parmi les plus pauvres, estimant dans un communiqué que ce prix est la "reconnaissance" du travail du Premier ministre pour "l'unité, la coopération et la co-existence".


304 candidatures au Nobel , cette année 

Les spéculations allaient bon train pour deviner qui allait succéder au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, récompensés conjointement l'an dernier pour leur combat contre les violences sexuelles. 
Le nom de la suédoise Greta Thunberg avait la faveur des pronostics, comme Sylvie Goulard pour une présidence de Commission européenne, mais on ne connaissait pour sûr que le nombre des impétrant(e)s   - 304 cette année -, l'Institut Nobel restant muet sur leur identité , selon l'usage depuis au moins 50 ans. 




Médecine, physique, chimie, littérature.
En médecine, le Nobel a été décerné lundi à deux Américains, William Kaelin et Gregg Semenza, ainsi qu'au Britannique Peter Ratcliffe, auteurs de découvertes sur l'adaptation des cellules au manque d'oxygène, qui ouvrent des perspectives prometteuses dans le traitement du cancer et de l'anémie. 

Le prix de physique est allé mardi au Canado-Américain James Peebles, qui a mis ses pas dans ceux d'Einstein pour éclairer les origines de l'univers, et les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz qui, les premiers, ont révélé l'existence d'une planète en dehors du système solaire.

Mercredi, le prix de chimie a récompensé trois pères des batteries au lithium-ion - l'Américain John Goodenough, le Britannique Stanley Whittingham et le Japonais Akira Yoshino - présentes dans de nombreuses technologies (téléphones et ordinateurs portables, voitures électriques...) du quotidien.

C'est lorsqu'il quitte le domaine scientifique que le Nobel tombe dans l'arbitraire.
Jeudi, le prix Nobel de littérature a été décerné à la Polonaise Olga Tokarczuk, saluée pour son "imagination narrative" (pour l'édition 2018 reportée d'un an) et à l'Autrichien Peter Handke, fils d'une cuisinière d'origine slovène et d'un soldat allemand, qualifié d'"héritier de Goethe" (!) mais controversé par les uns pour ses positions pro-serbes pendant la guerre en ex-Yougoslavie et par les autres pour son marxisme.  
Ainsi a-t-il toujours soutenu les politiques pacifistes de non-interventionnisme à travers le monde : en Yougoslavie mais aussi en Irak, Syrie, Libye etc. Pour lui, les Etats ne sont pas crédibles lorsqu'ils se déclarent "protecteurs ou justiciers" et ne sont pas détenteurs de la "vérité". Il affirme que chaque Etat intervient selon ses intérêts - et non pas comme des bons Samaritains. Les discours des Etats ne sont que des justifications auprès de leur opinion publique pour faire accepter l'engagement militaire ou les blocus (comme le plan Fer-à-cheval - campagne de désinformation allemande visant à manipuler l’opinion publique européenne, et surtout allemande, pacifiste depuis 1945, parce que désarmée, pour justifier la campagne de bombardement de l’OTAN lors de la guerre du Kosovo - ou l'affaire des armes de destruction massive en Irak).
Le prix d'économie clôturera la saison lundi.

Les lauréats reçoivent un chèque de 9 millions de couronnes (830.000 euros), à se partager le cas échéant entre récipiendaires d'un même prix, ainsi qu'une médaille d'or et un diplôme.
Le prix leur sera formellement remis le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l'industriel et philanthrope et ...fabricant d'armes suédois, Alfred Nobel (1833-1896), inventeur de la dynamite !
.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):