POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 7 août 2014

Seine-Saint-Denis - Pompiers et Samu ont eu peur pour leur sécurité: un enfant de 10 ans meurt aux urgences

"Abandonné de tous", en zone de non droit

Dans ce quartier sensible d'Epinay-sur-Seine, le taxi aurait également refusé de s'aventurer
Zacharie, un enfant de 10 ans, est décédé dimanche à l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (9.3). Le Samu avait refusé de le prendre en charge, révèle le Parquet de Bobigny. Une information judiciaire a été ouverte le jeudi 7 août pour "homicides involontaires", a précisé le Parquet, qui a requis du juge d'instruction "la pratique d'une autopsie judiciaire", pour déterminer les causes exactes de la mort de l'enfant.
Selon "le Parisien", qui a publié l'information, ni le Samu, ni les pompiers ni les taxis n'a accepté de prendre le risque de le prendre en charge pour l'emmener aux urgences. "A partir de quand doit-on parler d'urgence ?", interroge Monique, habitante du quartier sensible d'Orgemont à Epinay-sur-Seine, dans le quotidien. Personne ne peut nous secourir parce que nous habitons un quartier difficile. Ce n'est pourtant pas la brousse ici; nous ne sommes pas dans un pays sous-développé."

"Mon fils a été abandonné de tous"

Au fil du récit, la maman pointe des négligences dans la prise en charge de son fils, Zacharie, par les différents services publics.
Pris de violents maux de ventre, le petit Zacharie est emmené samedi matin chez un médecin de quartier qui diagnostique une gastro-entérite. Mais les médicaments ne font pas effet et l'enfant continue de vomir et de se tordre de douleur.
Lorsque sa mère appelle les pompiers, les secours craignent d'exposer du personnel en envoyant un véhicule. "Ils m'ont dit qu'il n'y avait pas d'urgence. Je les ai suppliés comme un enfant pour qu'ils viennent chercher mon fils", raconte Monique au journal.
Aiguillée vers le SAMU, elle reçoit la même réponse : "Amenez votre fils à l'hôpital." 
Sans voiture, elle appelle une compagnie de taxi qui refuse de "venir à Orgemont à cette heure, à cause des agressions".

La mère et son fils sortent finalement à pied et réussissent à arrêter un taxi une fois sortis du quartier sensible. Il les conduit à l'hôpital Delafontaine où un radiologue détecte alors une appendicite, mais le chirurgien met plus de deux heures à arriver. Le petit Zacharie ne peut attendre et décède en Ile -de-France.


Une autopsie est en cours. 
Le chef du service des urgences a toutefois expliqué à la famille que l'enfant souffrait d'un "grave problème au cœur". Selon une source proche de l'enquête, le décès est dû à une malformation cardiaque, qui n'avait jamais été détectée.

Mon fils a été abandonné de tous"
, se plaint Monique.
Selon Le Parisien qui les a contactés, les différents services d'urgence se renvoient la balle dans cette affaire. "Les soignants s'interrogent sur l'inertie des pompiers, ces derniers renvoient la balle au Samu", pointe le journal. 
La brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) affirme toutefois qu'elle n'hésite pas à se rendre dans les quartiers sensibles comme Orgemont, même au prix de caillassages.
Les parents de Zacharie ont décidé de porter plainte pour homicide involontaire.

Le président du groupe Socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux était le maire d'Epinay-sur-Seine de 1995 à 2001, son conseiller général (1992-1997) et son député depuis 1997. En 2001, il fut le rapporteur pour le Parti socialiste.du projet de loi sur la "sécurité quotidienne"...

En vacances à 2 heures de Paris, Marisol Touraine, ministre de la Santé, et Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur,ne communiquent pas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):