POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 4 août 2014

Souffrance de Patrick Bruel, pressé de se positionner sur le conflit Israël-Palestine

Beaucoup trop de mots pour une prise de position claire et honnête

Patrick Bruel a décidé de réagir aux attaques ...des réseaux sociaux
depuis l'aggravation de l'offensive israélienne sur Gaza.

Le chanteur a publié lundi une "mise au point", likée près de 30.000 fois en deux heures, précisant les profondeurs de sa pensée, tout en rappelant quelques faits établis. On notera que, pour complaire à tous, il met d'ailleurs des majuscules partout...
"Il est grand temps de faire une mise au point en réponse à certains messages qui vont vraiment trop loin et me blessent profondément", commence Patrick Bruel, remonté. Le sujet est trop grave et va bien au delà de ma personne, pour que je laisse s'installer des rumeurs et des contre-vérités aussi absurdes qu'infâmes."

"Contrairement à ce que je peux lire avec effroi, je n'ai jamais donné un centime à l'armée Israélienne", tient à préciser le chanteur qui ne passe pourtant pas pour sioniste. 

"Il faut arrêter de transférer ce conflit chez nous"

Il se félicite ensuite une série d'actions qu'il a menées en faveur de la paix, de manière totalement neutre: "la conférence de Genève aux côtés de Beilin et Rabo"; le "'concert pour la Paix' à l'Opéra de Versailles (2005) (avec) deux pianistes, l'un palestinien, l'autre Israélien"; ou son "passage très clair sur le conflit israélo-arabe dans le livre (qu'il a) publié en 2009".

Son message pour la paix n'a pas changé: "J'ai toujours prôné la création d'un Etat Palestinien qui reconnaisse l'Etat d'Israël et respecte sa sécurité et vice-versa. (...) La paix se fait à deux!"

Patrick Bruel regrette aussi que la guerre à Gaza se transpose en Europe. "Depuis combien de temps je crie haut et fort qu'il faut arrêter de transférer ce conflit chez nous, martèle-t-il, avec bien d'autres. Cet amalgame est intolérable et j'en appelle à la responsabilité collective des leaders d'opinion (politiques ou autres) pour calmer les tensions et endiguer cette dérive dangereuse pour notre République." A-t-il fait porter une copie à Olivier, Besancenot, Jean-Luc Mélenchon, Pierre Laurent et quelques socialistes qu'il connaît bien.

LIRE le message complet de Patrick Bruel posté sur Facebook:





Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):