POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 26 août 2014

Jack Lang juge déloyal le comportement de Montebourg et Hamon

François Hollande peut encore compter sur les caciques à la retraite.

L'ancien ministre a vivement réagi à la fronde engagée par les deux ministres
Dès dimanche, il a jugé leur attitude "contraire à l'éthique de gauche", notamment l'attitude frondeuse d'Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, qui ont eu le tort de porter sur la place publique leur désaccord avec la politique économique "socio-libérale soutenue par le président.

Les sorties des ministres de l'Économie et de l'Éducation nationale dans les media et à Frangy-en-Bresse ce week-end n'ont visiblement pas été du goût du président de l'Institut du monde arabe. "Ma culture politique est autre, fondée sur la loyauté, l'esprit d'équipe, la volonté d'une réussite collective", a déclaré au Huffington Post l'ex-ministre socialiste, lançant un appel aux ministres et tous les socialistes à "faire bloc autour du président de la République". "Le courage, dans une situation aussi difficile, est de soutenir le président de la République", a-t-il insisté.

Exprimant son "profond malaise" devant une situation qu'il juge "inconvenante, incompréhensible, attristante" et "contraire à l'éthique de gauche", Jack Lang a reproché aux deux ministres de "vouloir jouer cavalier seul" et d'avoir une attitude "suicidaire". 

"On peut exprimer des réserves, des souhaits, mais il faut d'abord regarder chez soi", a-t-il lancé.

Le président de l'Institut arabe n'a d'ailleurs pas hésité à critiquer directement Arnaud Montebourg, dénonçant les "grandes diatribes" du ministre, qui "doit d'abord lutter contre la désindustrialisation de la France". "On a envie de leur dire : Consacrez-vous d'abord à vos ministères, battez-vous pour servir l'action du gouvernement", a-t-il ajouté.
"Une telle situation n'est pas tenable, cela ne peut pas durer". Jack Lang, souhaite une "clarification rapide". "On ne peut pas imaginer que cela continue comme ça", a-t-il souligné.
Les souhaits de l'ancien ministre ont visiblement été entendus, puisque Arnaud Montebourg a fait savoir lundi après-midi qu'il a "décidé de reprendre" sa "liberté" afin de rester fidèle à ses convictions, laissant entendre qu'Aurélie Filippetti et Benoît Hamon avaient pris la même décision.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):