POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 25 août 2014

Hayange: la gauche conteste le maire sorti des urnes républicaines aux municipales 2014

Manifestation contre le "patriotisme frauduleux" du maire FN

Un coup de peinture fraîche enflamme les mauvais perdants
A Hayange, annexée par les Allemands (1871-1918), 
ces couleurs  font s'insurger la gauche 
cosmopolite et internationaliste
Une cinquantaine d'aigris de gauche a protesté samedi matin d'Hayange (Moselle) contre la décision de la nouvelle municipalité frontiste de repeindre des wagonnets de mine aux couleurs tricolores. Ces opposants ont manifesté pour dénoncer le "patriotisme frauduleux" de la municipalité FN. "Il s’agissait de dénoncer la tentative de réinterprétation de l’Histoire et le patriotisme frauduleux de la municipalité", qui en repeignant ces wagonnets aux couleurs françaises oublie que des immigrés de seize nationalités différentes se sont retrouvés au fond des mines de la région, a déclaré l’un des organisateurs, Gilles Wobedo, président de l’association "Hayange plus belle ma ville", membre du réseau national des comités de vigilance républicaine des villes gérées par l'extrême-droite, dont les socialistes de SOS Racisme et de l'UEJF avaient appelé à la création en mars 2014 lors de leur campagne municipale (perdue) à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais. "Avec cette mise en peinture, la municipalité tente de 'nier notre histoire commune", estime-t-il. 

Dans ces wagonnets devenus des bacs à fleurs, les manifestants ont planté des drapeaux des pays d’origine des mineurs de Hayange, de la Turquie à l’Italie en passant par la République tchèque. Ils tirent ainsi un trait sur la forte représentation maghrébine qui a intégré la communauté ouvrière d'Hayange dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Hayange a en effet une puissante tradition de gauche comme centre d'une communauté d'agglomérations associant 10 communes de l'ouest de Thionville, créée en 2000 sous le nom de Val de Fensch.
Selon Gilles Wobedo, l’ambiance a changé "principalement dans les services municipaux, où il règne une ambiance glaciale parmi le personnel" depuis la victoire du candidat FN Fabien Engelmann aux dernières municipales perdues par un PS établi depuis vingt ans (1995). Les services municipaux se sont en effet constitués en poche de résistance du PS clientéliste.   

Une volonté démentie par le maire, Fabien Engelmann

Cachez ces couleurs
que je ne saurais voir!

"Nous voulions rendre hommage à tous ces immigrés" qui ont forgé l’identité locale", a-t-il expliqué. A l'occasion du traitement contre la rouille de ces vestiges du patrimoine minier, il dit aujourd'hui avoir simplement voulu "porter haut et fort nos couleurs". "J’ai moi-même des origines italiennes, et ma grand-mère était ravie d’obtenir la nationalité française, donc je ne vois pas pourquoi on en fait tout un cinéma", a-t-il ajouté, en estimant qu’Hayange était "une terre d’immigration réussie", les immigrés des mines s’étant bien intégrés à la société française.
L'infiltré trotskiste, vainqueur des municipales dans la ville minière sinistrée de Moselle, Fabien Engelmann est passé du NPA au FN. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):