POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 6 août 2014

Thonon-les-Bains: un clandestin saccage une église et une basilique

Le clandestin est aussitôt étiqueté "déséquilibré", mais son origine est tue... 
Mardi 5 août, un homme en situation irrégulière s'en est pris à un lieu de culte.
Alors qu'un bénévole et un fidèle étaient présents dans la basilique Saint-François de Sales et l'église Saint-Hippolyte à Thonon-les-Bain, un demandeur d'asile s'en est pris au tabernacle et objets de culteDes crucifix, autels, statues, différentes reliques, des présentoirs, des cierges,... qualifiés de "mobilier religieux", selon les termes du Dauphiné Libéré .

La police a été alertée, peu avant 8 heures, par téléphone. Au bout du fil: le bénévole qui venait d'ouvrir les portes de la basilique Saint-François de Sales et de l'église Saint-Hippolyte, deux édifices adjacents à Thonon-les-Bains, classés monuments historiques depuis 1909.

Un clandestin était en train de saccager l'intérieur des lieux de culte et d'asile. Le bénévole avait dû enfermer un fidèle dans le sacristie pour le protéger de l'assaillant.

Le montant du préjudice matériel s'élèverait à "plusieurs dizaines de milliers d'euros", selon le quotidien.

VOIR et ENTENDRE le témoignage du bénévole :

A l'arrivée des policiers de Thonon, le fanatique tenait encore à la main un éteignoir qu'il a vraisemblablement utilisé pour saccager les objets. Un policier lui a ordonné de la laisser tomber, ce qu'il a fait sans opposer de résistance. Il a été interpellé, sans qu'aucun agent ne soit blessé.
Mais le témoin direct parle aussi d'une barre de fer qui a été lancée dans les vitraux (photo ci-dessus). 

La surpopulation hospitalière égalera bientôt celle des prisons

L'inconnu en état d'exaltation a été aussitôt déclaré déséquilibré. Un médecin généraliste qui l'a ausculté alors qu'il était en garde-à-vue, estime que l'individu "n'a pas toutes ses capacités", a fait savoir la police de Bernard Cazeneuve. Le casseur doit donc être interné en hôpital psychiatrique. Pourvu que la porte de l'établissement lui résiste mieux.

Il serait en situation irrégulière, mais son identité et sa nationalité ne sont pas encore connues ...avec certitude. On sait toutefois qu'il est âgé de 27 ans, ce qui  porte moins à conséquences que de révéler qu'il est Erythréen ou Syrien !
Seule certitude: ce n'est pas une Femen...

2 commentaires :

  1. Ce n'est que le début !!!
    C'est amusant, dès lors qu'il s'agit de ce genre de "saloperie" on le dit déficient mental !!
    Je m'interroge .......... je demeure suspect des Médias et des autres Services, actuellement !
    On cache l'origine de ce déséquilibré, qui de plus est en situation irrégulière !!
    Quand allons-nous vraiment prendre le problème à bras le corps !??

    RépondreSupprimer
  2. Bien que voilée, la confession du "déséquilibré" ne laisse aucun doute.
    Mort d’homme fut évitée de justesse relate (ou se risque à relater?...) le journaliste de FR3.
    Rien d’étonnant à cela quand on sait l’effet ravageur qu’induisent, dans les cerveaux formatés depuis l’enfance, la récitation mécanique de versets de haute violence tel celui-ci :
    v.9:5 nommé ‘verset de l'Epée’ ( = jihad = guerre sainte) : «Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.» [Sourate At-Tawba = Le Repentir, tout un programme...]. On notera au passage qu’il sera bien difficile aux dits associateurs, une fois tués, de se repentir...

    Ce lien de cause à effet, le journalistes l’a volontairement ‘zappé’ par esprit dhimmi. Il n’y a pas d’autre explication. Encore un qui a aussi préféré botter en touche...
    En ces temps d'incertitude, parodie de justice et parodie journalistique vont de pair, la parodie politique n’étant jamais bien loin...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):