POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 15 août 2014

Banalisation de la fête chrétienne de l'Assomption

"Le 15 août, ce n'est pas qu'une fête religieuse", souligne la presse

"Si, pour certains, le 15 août ne rime qu'avec pont, bouchons et fin des vacances, 
l'Assomption est avant tout une fête chrétienne consacrée à la Vierge Marie.

par Philippe de Champaigne


Dès le VIème siècle, une fête le 15 août est instituée par un empereur byzantin pour célébrer la "Dormition de la Vierge", c'est-à-dire sa mortTrois siècles plus tard, cette fête arrive en Occident. 

Grâce à Louis XIII, le 15 août va prendre une importance particulière en France. Alors qu'il n'a toujours pas d'héritier, il demande en 1637 à ses sujets d'organiser à cette date une procession en l'honneur de la Vierge dans toutes les paroisses. Louis XIV naît l'année suivante. 

Une fête avant d'être un dogme en 1950
C'est le pape Pie XII qui rend justice à la dévotion du peuple de Dieu et proclame officiellement le dogme de l'Assomption en 1950. Les catholiques croient que Marie est montée au Paradis après sa mort, corps et âme, sans subir de dégradation physique, car elle n'a commis aucun péché.
 Le Brun 

La fête du 15 août a survécu à la Révolution et aux assauts laïcs

Statue de Notre-Dame de Paris, 
escortée par les Chevaliers du 
Saint Sépulcre de Jérusalem
Le 15 août était un jour chômé avant la Révolution et il l'est resté après le Concordat, puis la séparation de l'Eglise et de l'Etat. L'Assomption est également fériée en Italie, en Espagne, au Portugal, en Belgique, au Luxembourg, en Pologne, en Autriche, en Bavière et en Grèce.

Des processions
La coutume des processions remonte au XVIIème siècle. Dans beaucoup de villes et villages français des processions mariales sont organisées le 15 août. A Paris, le soir du 14 août, a lieu une procession sur la plus belle avenue de Paris, la Seine : une douzaine de bateaux-mouches suivent la statue de Notre-Dame de Paris, escortée par les Chevaliers du Saint Sépulcre de Jérusalem (ci-contre). 
5.000 fidèles étaient attendus à Notre-Dame de Paris mercredi soir. Les célébrations ont commencé à 18 h 30 à Notre Dame de Paris avec une messe célébrée par Mgr André Vingt-trois, cardinal archevêque de Paris. Puis les fidèles ont embarqué sur une quinzaine d'embarcations, précédées par la statue en argent de la Vierge offerte par le roi Charles X, au 19e siècle.
D'autres processions sont organisées un peu partout en France, accompagnées parfois de bénédictions de la mer, de bateaux ou même… de motos.

Le 15 août est une fête nationale ailleurs 

Le 15 août a été… la fête nationale sous le Premier et le Second Empire, en France. Devenu empereur, Napoléon Ier avait en effet décidé de faire de son anniversaire la "Saint-Napoléon", fête nationale du pays, tout simplement. 

Des 15 août historiques  
Ailleurs, le 15 août est une date emblématique. En République du Congo (Congo-Brazzaville), c'est la date de l'indépendance du pays en 1960 et elle a donc été choisie comme fête nationale. Il en va de même en Inde, qui célèbre également son indépendance, acquise en 1947, ce jour-là. Et le Liechtenstein se souvient ainsi chaque année de l'anniversaire de la naissance du souverain Franz Josef II, mort en 1989.
En Corée du Sud, le 15 août est la fête nationale du Jour de l'indépendance. La date correspond à l'annonce de la capitulation du Japon en 1945, ou Victory over Japan Day ("Jour de la victoire sur le Japon") aux Etats-Unis.
 
Autre date historique, celle du 15 août 1944, qui marque le début du débarquement des troupes alliées en Provence. Ce vendredi 15 marque le 70ème anniversaire de ce débarquement, qui débuta en fait le 14. 850 embarcations alliées accostaient sur les plages de Provence entre Toulon et Cannes pour repousser l'armée allemande. C'est l'opération Anvil-Dragoon qui, au départ devait s'effectuer sans Français. Mais ces derniers avaient réussi leur baptême du feu lors de la campagne d'Italie. Lors de la bataille du Garigliano en mai 1944, le Corps expéditionnaire français, envoyé en première ligne, perça en effet les lignes allemandes et permis aux Alliés de prendre la route de Rome. Les Américains considérèrent alors les Français avec respect.

Sur les 260.000 soldats de l'Armée Française Libre qui foulèrent le sable provençal à partir du 14 août 1944, seulement 10% étaient originaires de l'Hexagone. Et pour cause, mais encore avaient-ils choisi d'aller s'organiser en Afrique: ils étaient constitués de militaires ayant répondu à l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle. Les 90% restants étaient certes des soldats originaires d'Afrique du nord, principalement d'Algérie, mais  aussi de Français de souche européenne. Ils étaient pour moitié composés de Français (les futurs Pieds-Noirs) et de soldats maghrébins.
Après le débarquement, l'avancée des Alliés est rapide. Marseille et Toulon sont prises aux Allemands les 23 et 29 août avec 40 jours d'avance sur les prévisions. En l'espace de deux semaines seulement, toute la Provence est libérée. En parallèle, les Alliés remontent la vallée du Rhône. Grenoble est prise le 22 août avec 83 jours d'avance sur la date prévue.

Aujourd'hui, le président Hollande récupère le débarquement de Provence
à des fins de propagande stalinienne. 
Mais, pour éviter tout contact avec la foule hostile à sa politique, il s'est fait déposer par hélicoptère à bord du Charles-de-Gaulle, au large... 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):