POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 5 janvier 2016

Mantes-la-Jolie : un collectif (turc) réclame des horaires de piscine excluant les hommes

Dernières exigences musulmanes:  la privatisation de la piscine pour les femmes et la présence exclusive de " personnel féminin"

Certaines habitantes de Mantes-la-Jolie ont sur la piscine une culture d'ailleurs
Le collectif "Les femmes résidentes de la Camy" a lancé il y a une semaine une pétition qui perturbe dans cette commune des Yvelines, révèle Le Parisien. Les signataires souhaitent que le Centre aquatique de la ville mette en place des créneaux horaires exclusivement réservés aux femmes, aux heures d'ouverture aux scolaires,  afin que ces dames puissent  "régulièrement" pratiquer la natation entre elles.
Une tenue qui n'est pas moulante 
tant qu'elle est sèche:
mais est-elle adaptée à la natation?
Selon le mari -inquiet de la concurrence- à l'initiative de cette pétition, les "femmes sont actuellement exclues de la piscine et donc privées du bien être que cela pourrait leur procurer". Une information démentie catégoriquement par l'accueil du complexe aquatique. 

Le membre masculin qui craint pour ces "femmes résidentes de la Camy" (pour 'communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines') va plus loin et réclame "du personnel féminin" durant les plages horaires réservées aux femmes.

Pudibonderie archaïque ou repli communautariste religieux ?

L'homme, qui se dit confiant en sa virilité, plaide la cause de la pudeur. 
Des piscines suédoises ont introduit 

des horaires différents selon le sexe
"Même si la communauté arabo-musulmane est très majoritaire parmi les signataires, ce n'est pas du communautarisme. Nous vivons dans un territoire où cette communauté est très présente: on n'y peut rien", se défend-il auprès du Parisien. D'après ce gardien de la vertu des femmes, le complexe aquatique "ne profite pas aux femmes qui ont fait le choix de la pudeur, et ce quelles que soient leurs origines, leurs convictions, ou leur appartenance sociale, pourtant ces femmes sont nombreuses," assure le tartufe. 
Et d'ajouter à l'adresse des maris et des grands frères inconscients: "tout le monde aurait à y gagner finalement; il suffit juste de faire des efforts et de traiter les citoyens au même égard". 
Et de conclure en faisant la leçon aux mécréants: "La pudeur n'a pas de religion et est un droit légitime qui ne devrait même pas se discuter."

La république laïque devra-t-elle construire des piscines pour femmes ?
Une nageuse iranienne qui avait battu un record
en mer Caspienne a vu sa performance invalidée
à cause de sa tenue que les autorités ont jugée
inappropriée: non conforme à la charia.
Six jours après son lancement, la pétition électronique a récolté plus de 1000 soutiens. Les signataires sont nombreux et nombreuses à commenter cette initiative d'exclusion des hommes considérés comme des porcs. "Je signe parce que sa (sic) serait une avancée pour les sœurs, et que c'est tellement bien de pouvoir accéder à des choses 'banales' ", écrit une internaute. "Je signe parce que j'aime beaucoup la natation mais le fait que cela soit mixte m'empêche de pratiquer ce sport que j'apprécie tout particulièrement depuis petite", commente une seconde. "Depuis des années je souhaite bénéficier d'un créneau réservé aux femmes à la piscine, car je suis voilée et qu'actuellement toutes les femmes voilées s'en retrouve privées", explique une autre.

Conséquence: murer les baies vitrées des piscines ?

Les parcs aquatiques n'en peuvent plus des diktats intégristes,
mais CenterParcs dit oui aux burkinis en Normandie. 

"Il n'y a aucune raison objective qu'on accepte. La piscine a toujours bien fonctionné ainsi et on ne compte pas changer le mode d'accueil", a indiqué Paul Martinez (UDI), président de la Communauté d'Agglomération de Mantes en Yvelines.


La revendication d'horaires de piscine réservés aux femmes est récurrente dans le débat public.
Dans diverses villes de France, des expérimentations ont été menées en ce sens. 



  • Ce fut le cas en 2008 à La Verpillière, en Isère, où le maire avait pendant deux heures privatisé la piscine pour les femmes sous la surveillance de maîtresses-nageuses certifiées du genre féminin. Suite à l'indignation de la population, le maire avait rapidement dû faire marche arrière. 



  • Martine Aubry (PS) s'était prêtée à cette mascarade.

  • VOIR et ENTENDRE ce qu'est la laïcité dans la pratique socialiste à Lille:
    Lien PaSiDupes: Aubry affiche sa communauté de vues avec Tariq Ramadan

    Au départ, des cours d'aquagym, réservés à des femmes atteintes d'obésité, avaient servi de prétexte à la mise en place de ces plages horaires. L’histoire commence à la fin des années 90, sous Pierre Mauroy, le prédécesseur de Martine Aubry à la mairie. Denise Cacheux, ancienne députée socialiste et présidente d'un centre social lui demande de réserver un créneau spécifique d'un programme pour des obèses. "Elles n’avaient pas de sous (sic). J’ai négocié avec Pierre Mauroy un créneau d’une heure d’aquagym pour ces femmes obèses qui n’avaient pas envie qu’on voie leurs débordements de maillots", explique Cacheux à Libération qui pencha du côté socialiste en titre, mais nuança plus bas, dans le corps de l'article: une vieille ruse. 
    Puis, des maris du quartier d'origine maghrébine sont montées au créneau et des musulmanes sont venues s'y inscrire, une cinquantaine au total. "Des femmes du cours d’alphabétisation portant le foulard", précise la députée au quotidien, suggérant qu'elles étaient incitées par leur centre social. Elles ont demandé à occulter les hublots, "parce que des gamins du quartier venaient ricaner". Elles ont aussi obtenu qu'il n'y ait que des femmes maîtresses-nageuses, explique le journal.
    "Une autre revendication sera prise en compte: que les cours d'aquagym soient impérativement assurés par une femme". "C'était pour que les maris acceptent qu'elles puissent venir, sinon elles seraient restées chez elles", confessa Denise Cacheux qui refusa cependant de voir là une entorse à la laïcité. "Qui veut la fin, met les moyens", lâcha-t-elle", écrit L'Express.
    Cachez ces parties honteuses 
    que les femmes ne sauraient voir...
    En juillet 2003, lorsque Aubry arrive à la mairie, elle poursuit ce programme. Si Aubry nie aujourd'hui toute entorse à la laïcité, à l'époque, elle répond: "Faisons un petit détour [de nos principes républicains] pour que ces femmes gagnent et acquièrent leur émancipation", cite Libération. Un élément qui permet de nuancer, donc, ce qu'affirme le journal dans son sous-titre : lien PaSiDupes


  • En 2015, une initiative similaire, lancée par une association musulmane en Belgique, a suscité de vives réactions jusqu'au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais on n'était déjà plus en France.

  • Vingt années plus tard, la communauté musulmane a repris le harcèlement de la communauté d'agglomération.
    D'accord pour imposer la charia en France par la petite porte du grand bassin ?

    1 commentaire :

    1. Mais pourquoi y a t-il une piscine municipale à Mantes-la-Jolie ?

      http://leparisienliberal.blogspot.fr/2016/01/mais-pourquoi-y-t-il-une-piscine.html

      RépondreSupprimer

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):