POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 7 janvier 2016

Deux violeurs afghans mis hors d'état de nuire dans un train

Un viol évité de peu, apprend-on un mois plus tard

Deux réfugiés afghans ont semé la terreur dans le train entre Paris et Dreux
(Eure-et-Loir). 

Trois parmi une dizaine d'Afghans, qui étaient montés à la gare de Paris Montparnasse, ont profité de l'isolement de Cindy pour commencer à l'importuner. Terrorisée, l'employée de supérette à Versailles a changé de place, mais le trio a suivi la jeune femme tétanisée. L'un des trois hommes en a profité pour se livrer à des attouchements, tandis qu'un autre l'a étranglée en serrant son écharpe. Le troisième a sorti un couteau qu'il lui a mis sous la gorge et les agresseurs ont commencé à la déshabiller. 

Les migrants auraient certainement accompli leur crime si un voyageur n'avait pas surpris la scène.
Le passager n'a pas hésité à intervenir et a fait descendre Cindy du train à la gare de Houdan (Yvelines), où la victime s'est alors réfugiée dans un restaurant. "Elle a été très traumatisée par cette agression, croit bon de préciser une source anonyme proche de l'affaire. Les urgences médico-légales lui ont accordé dix jours d'incapacité totale de travail (ITT)."

Un des trois agresseurs court toujours 

Les trois présumés innocents ont été identifiés grâce aux images de vidéosurveillance recueillies à la gare Montparnasse. Ces ressortissants de la République islamique d’Afghanistan, hébergés dans un foyer Adoma partageaient la même chambre. Le 17 décembre, deux des trois violeurs présumés sont interpellés et placés en garde à vue à Paris. Les enquêteurs de la brigade des transports sont chargés des investigations. 
Résidences sociales Adoma
ADOMA propose, dans le parc immobilier traditionnel, près de 36 833 logements meublés, destinés à toutes les personnes – jeunes adultes, familles – rencontrant des difficultés à se loger.
Les foyers Adoma
Près de 31 716 logements Adoma meublés, destinés à l’origine aux travailleurs migrants accueillent aujourd’hui tous les publics et sont réhabilités, au fur et à mesure, en résidences sociales.
Adoma a notamment été sollicitée à la fin de l'année 2014 pour le
relogement des populations immigrées originaires de la Corne de l'Afrique ou du Machrek (généralement l’Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie, Israël, la Palestine et le Koweït), qui vivaient dans la plus extrême précarité dans la zone de Calais.
Les deux hommes nient avoir commis l'agression sexuelle. 
Mais Cindy les a formellement identifiés. Ils expliquent que ce jour-là, le groupe était parti en virée au bois de Boulogne pour rencontrer des homosexuels et des travestis afin d'avoir des relations sexuelles "tarifées ou consenties". 
Ces hommes se présentent comme des réfugiés politiques et expliquent avoir quitté l'Afghanistan à cause des talibans qui leur auraient demandé de commettre des crimes contre l'Occident. Le terrorisme n'est pas seulement l'exécution d'attentats par un groupe organisé, mais est aussi le crime de fanatiques isolés, attaques de militaires, fauchages de piétons ou viols. L'enquête confiée à un juge d'instruction se poursuit, pour tenter d'identifier et d'interpeller un agresseur qui court toujours.

Deux des trois migrants ont été mis en examen, samedi 19 décembre à Versailles (Yvelines), pour tentative de viol avant d'être écroués. La menace d'homicide à l'arme blanche ne semble pas avoir été retenue...
La justice leur reproche d'avoir, le 9 décembre dernier, alors que le train circulait entre Versailles et Houdan, tenté de violer collectivement une jeune femme de 28 ans.

Libanaise francophone, l'épouse du président afghan, défend le statut et le droit des femmes.


Rula Ghani, première dame d'Afghanistan, est une chrétienne d'origine libanaise. Elle a fait ses études à Sciences Po, mais en devenant une personne publique il y a un peu plus d'un an, quand son mari, Ashraf Ghani, ci-contre, a été élu président d'Afghanistan en septembre 2014, elle ne pensait pourtant pas être un modèle pour toutes les femmes du pays, raconte-t-elle au micro de France 2.

VOIR et ENTENDRE un reportage de France 2:
Dans le Coran, il est très clairement dit que les musulmans peuvent épouser les chrétiens. C'est même un moyen de colonisation de peuplement.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):