POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 21 janvier 2016

"Arbitre des élégances", Ruquier souille Julie Gayet

Ruquier bave sur tout le monde: vaut-il mieux qu'Hanouna ? 

Quand monte l
a pestilence des media 

Maïtena Biraben n'a pas trouvé mieux que Ruquier pour réagir à la  publication du livre "Julie Gayet, une intermittente à l'Elysée". Les éditions du Moment ont commis ce bouquin inutile et "Le Grand Journal" sur "Canal + s'est donné un critique littéraire, Laurent Ruquier, à la hauteur de ce texte. Et le présentateur d’"On n’est pas couché" n’a pas été tendre avec l’actrice, puisque c'est le sport en vogue dans le microcosme parisien. Pas sûr que la France, la vraie - profonde et travailleuse - prête le moindre intérêt à un... "opus" de cette envergure. L'éditeur pied-noir Yves Derai a déjà tout fait dans la presse et sa maison est un sous-produit -parmi une soixantaine- des éditions Eyrolles.

Après l’entretien -tout aussi inutile- de Manuel Valls dans "On n’est pas couché", samedi dernier, et qui a fait la réputation de l'humoriste Jérémi Ferrari, au détriment du premier ministre -à qui Emmanuel Macron, son ministre, fait par ailleurs de l'ombre- ,  l’animateur de "France 2" était venu riposter à l'attaque de son émission par Thierry Ardisson, la veille sur le même plateau. Ardisson avait dit tout haut ce que la presse à la botte n'ose énoncer: il n’y avait pas grand-chose d’intéressant à retenir de la venue du Premier ministre.
La guerre des amuseurs du PAF ne nous regarde pas. Seule compte la qualité des programmes. Or, la télé-réalité qui se répète à longueur d'émission et semaine après semaine, volant des heures de sommeil hebdomadaire ou de lecture utile aux redevables, rend la télévision débilitante. Les Ruquier, Hanouna et Ardisson la rendent pareillement insupportable. Sa banalisation de la futilité, de la méchanceté et de la haine ne comble ni la grille des programmes, ni le public. En anesthésiant leur désir d'évasion et leur besoin d'élévation, les producteurs jouent le jeu des annonceurs, sans que le CSA, ni bien sûr la ministre acculturée de la Culture ne trouve à y redire.
Mes amis sont mes meilleurs ennemis
"Ce n'est pas vrai, on a retenu plein d'autres choses (qu'il serait probablement fastidieux d'énumérer). Il a du temps (plus de 90 minutes pour... Valls qui ne lâche que rarement et à regret la lucarne), pour s'exprimer et c'est le but de cette émission. Il y en a un peu moins chez Thierry (Ardisson) et dans Salut les terriens. C'est l'inverse. Je suis ami avec Thierry donc ce n'est pas une guerre entre nous mais Thierry a toujours un peu de mal à commenter ce qui se passe le samedi soir, il a encore ça dans un coin de son coeur c'est normal."

"Julie Gayet, je pense que tout le monde s'en fout"

Ruquier et son mignon
Parce que nous manquons de critiques compétents et que le ci-contre Ruquier est titulaire d'un DUT technologique (bac +2) qui lui autorise un avis sur tout, l'animateur a été également invité à réagir sur la sortie du livre des journalistes Soazig Quéméner (JDD et Marianne) et François Aubel (une fesse à France Culture, puis l'autre au Figaro) consacré à la concubine du sexagénaire de l'Elysée, deux ans après le Gayetgate, qui s'étendit sur la vie personnelle de François Hollande. 
Ce supplément recèle quelques anecdotes d'un intérêt mineur sur la maîtresse de François Hollande: découvrir le lieu de vacances estivales de Julie Gayet et François Hollande - dans la demeure de Brigitte et Jean-Pierre Jouyet, dans "une jolie maison au pied du massif des Maures, dans la baie de Cava­laire, à l’entrée sud de la presqu’île de Saint-Tropez, plus précisément dans le village de La Croix-Valmer" - rentabilise-t-il l'achat de la chose ? Et vos fins de mois seront-elles moins anxiogènes quand vous saurez que "le Président ne rechigne pas à mettre la main à la pâte" quand le couple de toutes vos pensées reçoit l'ami Pierre Lescure et que, "le jour, on discute, on rit beaucoup. Il lui arrive même de veiller au bon fonc­tio­nne­ment du barbecue. La vie d'un vacancier "normal", donc, mais éloigné des campings....

Cette autorité du socialisme parisien exprime son sentiment. "Un bouquin sur Trierweiler, ça m'amuserait encore, mais Julie Gayet, j'ai l'impression que les Français s'en fichent, justement car elle est absente. On la connaissait pas vraiment bien avant, soyons honnête. Ce n’est pas une actrice qu’on a vu beaucoup même si c’est une très bonne actrice. On la connaît pas plus maintenant (…) Je pense que tout le monde s'en fout".
Puis, Maïtena Biraben (ex-étudiante en histoire à Panthéon-Sorbonne, mais logiquement titulaire d'un diplôme -lequel ?- de vente délivré par l'université -sic- de... Lausanne) étant aux nombreux abonnés absents de Canal +), alors que Soazig Quéméner tentait de faire valoir son droit de réponse, le très délicat présentateur accapara la parole pour gratifier le public d'une de ses saillies molles: "Est-ce que François Hollande va inverser la courbe de Julie Gayet ?" Une intervention qui a fait rire. Mais, au fait, qu'a-t-il voulu dire ?
Il est vrai qu'on s'en fout : l'essentiel est de rire en "état d'urgence". Et bientôt en service commandé. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):