POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 2 décembre 2017

"Génération.s", le mouvement de Benoît Hamon rebaptisé

Monsieur 6% à la présidentielle croit en une ...dynamique !

Cinquième au premier tour de la présidentielle, le socialiste Benoît Hamon rêve pourtant toujours

Le Mans, 2 décembre 2017.  Création autour de Benoît Hamon, du mouvement de gauche écologiste Génération·s.Il a dévoilé samedi le nouveau nom de son mouvement, Générations, à l'occasion d'une journée de "fondation" au Mans. "Nous sommes le mouvement Générations", a déclaré Benoît Hamon devant quelque 2.000 personnes réunies au Palais des Congrès de la préfecture de la Sarthe.
Au premier rang, des représentants de la France insoumise, le PCF, le PS et EE-LV. La gauche plurielle à l’ancienne.
"Nous sommes le monde où quatre générations coexistent. Nous sommes le mouvement qui réunit ces générations aux générations futures", a-t-il pourtant clamé sous les applaudissements de l'assistance.

Benoît Hamon avait lancé une première version de son mouvement le 1er juillet 2017 (M1717), avec pour objectif de "refonder et de rassembler la gauche" en France.

Le fondateur poursuit une aventure personnelle

En recherche d'emploi, Hamon s'en crée un. 
Son mouvement, présenté comme "une initiative totalement ouverte", est sa planche de salut. Sa raison sociale est de "dépasser le cadre des partis" et de "converger". Le mouvement a renoncé à présenter des candidats aux élections, alors que les sénatoriales sont prévues pour septembre 2017. 

Hamon doit d'abord rassembler la gauche d'ici les prochaines élections européennes de 2019 et municipales de 2020. Pour cela, il faut une grande réunion de structuration et d’organisation pour l’automne 2017 avant la tenue " d'états généraux de toute la gauche pour fabriquer une maison commune en vue des élections municipales de 2020". 
Par ailleurs, il s'agit aussi de faire pérenniser les idées développés par le candidat du PS lors de la campagne présidentielle, comme le revenu universel, et qui ont été abandonnées par le parti lors de la campagne des législatives.

Ce ne sont pas 40.000 adhérents, comme entendu sur France Info, mais 11.000 personnes, selon Benoît Hamon, qui auraient participé à la création du mouvement. 
Les écologistes Cécile Duflot et Yannick Jadot, l'essayiste Raphaël Glucksmann, le journaliste trotskiste Edwy Plenel et l'économiste Thomas Porcher - membre du collectif Les Économistes atterrés (dont Frédéric Lordon, idéologue de 'Nuit debout') et un proche de Varoufakis et de Cécile Duflot, lequel a appelé à une alliance Hamon-Jadot-Mélenchon) - le soutiendraient dans cette démarche.
Dès les premiers jours du mouvement, le député Régis Juanico, l'ancienne ministre de Hollande, Dominique Bertinotti, l'eurodéputé Guillaume Balas (porte-parole de 'Un monde d'avance', courant fondé par le défunt H. Emmanuelli et son poulain Hamon) et les anciens députés Barbara Romagnan (dont le doctorat n'est pas avéré) et Mathieu Hanotin (apparatchik dont les diplômes ne sont pas certifiés) le rejoignent.

Au début de l'été 2017, ce dernier s'était pourtant associé au projet de lancement en mai du mouvement 'Dès demain' par Anne Hidalgo et Martine Aubry et Christiane Taubira, où l'on retrouvait aussi bien les écologistes Karima Delli et Christophe Najdovski (l'ayatollah écologiste de la Ville de Paris) que Luc Carvounas qui annonce sa candidature à la direction du PS, en rivalité avec Najat Vallaud-Belkace, 'drivée' par son mari, Boris Vallaud, successeur d'Henri Emmanuelli parachuté de l'Elysée dans une circonscription sans prise de risques des Landes. Au PS, les courants et les mouvement vivent "le temps d'une rose qui fleurit au printemps, puis meurt au premier froid"...

En novembre 2017, après Guillaume Balas, c'est la députée européenne socialiste, Isabelle Thomas, une apparatchik (UNEF-ID, puis SOS Racisme, Nouveau monde avec Jean-Luc Mélenchon, 'Alternative socialiste' d'Henri Emmanuelli et membre de l'équipe de campagne de Hamon en 2017) qui rejoint le mouvement.

La fracturation de la droite n'est encore rien à côté de l'éclatement de la gauche

Mi-juillet, Yannick Jadot a renoncé à rejoindre le mouvement .
L'écologiste reproche au candidat Hamon d'avoir fait de lui un "faire-valoir""Ce rassemblement, c'était du Hamon 2022; ça n'avait rien de collectif". 

En septembre 2017, les organisateurs de la Fête de l'Humanité ont invité la bande à Hamon à se joindre à eux avec un stand propre à disposition, avec prises de parole de Benoît Hamon et la présence d'Yves Contassot, Claire Monod, et Pierre Serne.

Le 23 du même mois, le mouvement participe à la marche du 23 septembre 2017 organisée par Mélenchon contre le "coup d'État social" et la politique du président Macron, manifestation politique de La France insoumise (LFI). Hamon apparaît publiquement en tête du cortège aux côtés d'élus insoumis dont Jean-Luc Mélenchon. 
Le 2 octobre 2017, l'ancienne présidente des Jeunes socialistes (2013-2015), qui succéda à Thierry Marchal-Beck, accusé de harcèlement sexuel au MJS, Laura Slimani, quitta le PS pour rejoindre le M1717.

Le 10 octobre 2017, une dizaine de conseillers régionaux, dont Benoît Hamon, quittent le groupe socialiste du Conseil régional d'Ile-de-France pour former un nouveau groupe d'une vingtaine de conseillers associant les écologistes. Celui-ci porte le nom d'Alternative écologiste et sociale.

Ce même jour d'octobre, Pascal Cherki quitte le Parti socialiste pour rejoindre le M1717. Le 19 octobre 2017, Benoît Hamon annonce que le mouvement compte 30.000 adhérents.
Quant à Gérard Filoche, l'un des animateurs de l'aile gauche du PS qui faisait partie de son bureau politique, il s'est fait exclure du PS en novembre 2017, en raison d'un tweet jugé antisémite et pourrait être recueilli par Hamon et ses camarades pro-palestiniens.

Le nom définitif du mouvement a été annoncé ce 2 décembre 2017 lors du congrès fondateur au Mans. A partir du 22 octobre, un questionnaire a été envoyé aux militants pour choisir le nom et définir le fonctionnement du futur part. Il s'agit de définir l'idéologie et la structure du mouvement.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):