POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 2 décembre 2017

Education nationale: un instituteur condamné pour viols sur mineures dans le Cher

Condamné à 14 ans de prison pour viols sur 4 mineures : 3 ans et demi par victime

L'enseignant a agressé des jeunes filles à qui il donnait des cours de chant...

Agé de 44 ans, l'homme a été condamné vendredi soir à 14 ans de réclusion criminelle par la cour d’Assises de Bourges, Cher, pour des viols et agressions sexuelles sur mineures de moins de 15 ans par personne ayant autorité. Les quatre jeunes filles, à qui il donnait des cours privés de chant, étaient âgées de 10 à 15 ans.
L'instituteur agissait au sein de l'établissement, "une école du département"parfois à son domicile et parfois directement au domicile des victimes.

Le quadragénaire est également définitivement interdit d’avoir une activité professionnelle ou bénévole impliquant un contact habituel avec des mineurs. Durant cinq ans, selon d'autres sources. 
La condamnation, conforme aux réquisitions de l’avocat général, est assortie d’un suivi socio-judiciaire durant cinq ans.

Son épouse savait

Comparaissant aussi devant la Cour d’Assises, son épouse, elle aussi enseignante, a été reconnue coupable de non-dénonciation de crime et condamnée à deux ans de prison avec sursis. Elle risquait jusqu’à trois ans de prison ferme.
Elle avait été suspendue quelques temps par l’Education nationale lors des premières plaintes déposées à l’encontre de son mari.
L'épouse serait finalement -dit-on- en instance de divorce...

Le procès s’est tenu à huis clos durant trois jours. 
Les faits, reconnus par l’accusé, ont eu lieu entre 2001 et 2007 lors de cours particuliers de chant donnés par l’instituteur sur son temps libre. 
Une victime a cependant aussi été abusée lors de cours de soutien scolaire. Suspendu à titre conservatoire, l’instituteur, qui exerçait dans une commune de l’est du département du Cher, était incarcéré depuis la dénonciation des faits, en 2015.

La presse ne communique pas l'identité de l'établissement où enseignait l'instituteur.
Faut-il en conclure que l'enseignement public - et laïc - est impliqué ?...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):