POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 28 décembre 2017

Mathieu Kassovitz traite les policiers de "bande de bâtards"

Ce tweet mérite une réaction de nos plus hautes autorités pour insulte à agent de la force publique" 

Ce tweet est "profondément intolérable"

Et pas seulement "pour le syndicat de policiers SGP-Police FO", comme l'écrit la presse, notamment franceinfo (Radio France), malgré une mise à jour (le 27/12/2017 | 17:28) à deux minutes d'intervalle (Mis à jour le 27/12/2017 | 17:30).
Le mercredi 27 décembre, il a fallu  que le syndicat de policiers SGP-Police FO écrive à Gérard Collomb pour lui demander de porter plainte contre le comédien et réalisateur (et fils de réalisateur et de monteuse de films) Mathieu Kassovitz, qui a traité les policiers de "bande de bâtards" dans un tweet datant de samedi, quatre jours plus tôt, sans réaction du ministère de l'Intérieur. Ce tweet est "profondément intolérable et mérite une réaction de nos plus hautes autorités pour insulte à agent de la force publique", souligne le syndicat dans cette lettre. "Nous ne pouvons accepter que certains d’entre eux se permettent d’injurier les fonctionnaires de police" 

L'acteur et réalisateur réagissait à une publication des policiers nantais.
Les forces de l'ordre avaient communiqué sur une intervention pour rechercher des stupéfiants à ...l'hôpital Saint-Jacques de Rezé (commune PS au sud - seulement 3 kms - de Nantes, PS, en Loire-Atlantique), se félicitant d'une "belle coopération" avec le CHU. Cet hôpital est le deuxième plus ancien des sept établissements hospitaliers gérés par le centre hospitalier universitaire de la ville de Nantes. 
Il est situé à proximité de Pont-Rousseau, le quartier de Rézé le plus dense et le plus marqué par la délinquance. C'est là que s'est ouvert la troisième agence française de Noorassur, société de courtage spécialisée dans la finance islamique, et où exerce  Lies Hebbadj, ce commerçant musulman qui a été accusé de polygamie ("fraude aux allocations sociales"), avant d’être blanchi, et a également bénéficié d’un non-lieu dans l’affaire de viols dont l’accusait une ancienne compagne (cf. libellé).

Or,
la petite tête 
juge ce travail en équipes à l'ampleur de la saisie et en profite pour s'attaquer aux fonctionnaires de police. Seulement quelques grammes de cannabis avaient été découverts dans la chambre d'un patient et le militant d'extrême gauche n'hésite pas à passer aux insultes. 
"Si nous pouvons nous étonner d’une telle publication qui, outre valoriser la collaboration entre les services hospitaliers et la police nationale, ne peut qu’amener les 'tweeters' à faire le parallèle entre les moyens et le résultat, nous ne pouvons accepter que certains d’entre eux se permettent d’injurier les fonctionnaires de police", précise le syndicat SGP-Police FO. 

"Il est hors de question d'en rester là" 

Le président Macron a fait une virée au Niger: bientôt à Nantes ? "Unité SGP a fait le choix d'agir et demande au ministre de l'Intérieur de déposer plainte contre l'auteur de cette publication", indique SGP-POlice FO.
Le tweet de Mathieu Kassovitz faisait référence à une "opération de sécurisation et de recherche de stupéfiants à l'hôpital Saint-Jacques à Rezé. 24 policiers mobilisés : 10 personnes, 3 bâtiments contrôlés avec l'appui de 2 chiens stup. 7gr de résine découverts dans la chambre d'un patient. Belle collaboration avec le CHU de Nantes", peut-on lire sur le compte tweeter de la Police nationale. Devait-on s'attendre à trouver une tonne de cannabis ?

Selon  FranceInfo, le ministère de l'Intérieur étudie l'opportunité de déposer plainte contre le quinqua pour atteinte à l'image de la police.

Mathieu Kassovitz accumule les sorties de routes

Le 15 septembre 2009, sur le plateau de Ce soir (ou jamais !), sur France 3, il se jugea apte à clarifier des aspects des attentats du 11 septembre 2001, rappelant les arguments de certaines théories du complot. 
"Le problème, c'est de savoir ce qui s'est passé sur cette journée très très spéciale (...). J'ai eu la chance de travailler sur le document «Apocalypse» sur la deuxième guerre mondiale. Le devoir de mémoire, c'est dire: est-ce-que ça s'est déjà passé et est-ce qu'on peut en tirer des conséquences? La montée de Hitler et du nazisme, c'est l'invention d'un système de communication extrêmement bien huilé. Toutes ces choses, on l'a déjà vécu[es]. Goebbels a dit «Plus le mensonge est gros, plus il passe». Donc, on doit se poser la question de ce qui s'est passé le 11 septembre. Internet est le seul endroit où le déni est débattu (...).
Résultat de recherche d'images pour "affiche la haine kassovitz"Mathieu Kassovitz est alors très vivement critiqué dans les media, une chronique d'Europe 1 l'assimilant à "la pire extrême-droite antisémite américaine". Il réplique en portant plainte pour "diffamation publique" contre plusieurs journalistes".
En novembre 2011, Mathieu Kassovitz obtient la condamnation d'un blogueur, Lilian Massoulier, du Journal du dimanche qui l'avait comparé à Joseph Goebbels, qui fut ministre de l'Information et de la Propagande de Hitler. France Info et L'Express, dont les chroniqueurs Patrice Bertin et Renaud Revel, qui l'avaient respectivement qualifié de "révisionniste" et comparé à Robert Faurisson, sont en revanche relaxés: les journalistes peuvent se permettre ce qui est interdit aux blogueurs et autres citoyens, fussent-ils directeurs de librairie hébergés par le site du journal Libération.

Tout en se réjouissant sur Twitter d'une condamnation du "facho" Alain Soral, l'ambigu Kassovitz s'est rendu au Liban pour rencontrer le fondateur du Réseau Voltaire - pour la promotion de la liberté et de la laïcité - , Thierry Meyssan, aujourd'hui proche de l'Iran, du gouvernement syrien de Bachar el-Assad et du Hezbollah, connu comme proche de Soral, un ancien membre du Parti communiste français, du GUD et du FN. Depuis 2008, antisioniste accoquiné à Dieudonné, Alain Soral est régulièrement condamné pour "diffamation", "injures raciales ou antisémites", "incitation à la haine raciale", "provocation à la haine, la discrimination ou la violence", " apologie de crimes de guerre et contre l'humanité".

Quant au haineux Kassovitz, il devrait rester impuni: à l'élection présidentielle de 2017 qui opposa Marine Le Pen à Emmanuel Macron,
l'anti-sioniste appela à voter pour le candidat En marche ! et actuel président...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):