POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 18 décembre 2017

Renouveau macronien : retour de la vignette automobile...

Et n'allez pas croire que c'est un impôt nouveau!

Un comité d'experts missionnés par le ministère des Transports préconise la création d'une nouvelle vignette automobile


Résultat de recherche d'images pour "nids de poule reseau routier"Prétexte: financer l'entretien des routes, annonce Le Parisien, chargé de formater et tester l'opinion.
Après la vignette Crit'Air lancée en 2016 pour signaler les véhicules les moins polluants et obligatoire à Paris, Lille, Lyon ou Toulouse, les pare-brises vont  bientôt perdre en transparence et visibilité du fait d'un nouvel autocollant ?

Le Parisien fait la promotion d'une "vignette anti nids-de-poule", ce lundi 18 décembre. Le quotidien explique qu'elle est à l'étude pour "renflouer le budget d'entretien du réseau routier" par des experts missionnés par la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Ils doivent rendre leurs conclusions le mois prochain.

La rénovation des routes de France apparaît urgente, insiste Le Parisien

Au classement établi par le World Economic Forum
sur la qualité des infrastructures routières, l'Hexagone est passé de la 1ère à la 7e place entre 2012 et 2015, pendant le quinquennat du socialiste Hollande.

Ce truc basé à Genève, est connu pour sa réunion annuelle à Davos, en Suisse. On a compris que si le World Economic Forum réunit des responsables politiques du monde entier, des dirigeants d’entreprise,  ainsi que des intellectuels (sic) et des journalistes, ce n'est pas pour contrecarrer leurs volontés sur les enjeux qu'ils désignent comme les plus urgents de la planète : c'est une fondation à but non lucratif...
Le profil type de l’entreprise membre est une multinationale réalisant un chiffre d'affaires supérieur à environ 3,7 milliards d'euros.
La moitié du marquage au sol, absent, effacé ou mal adapté, est jugé notamment non performant. Le Parisien met en cause  la diminution des crédits d'entretien. Les industriels de la route affirment en effet avoir perdu 30% de leur activité en cinq ans à cause du désengagement de l'État et du manque d'argent consacré par les mairies et les conseils départementaux à ce patrimoine.

"Cela pose notamment un problème de sécurité", lâche Hervé Maurey, sénateur UDI de l'Eure, et membre de cette commission d'experts, et notamment la sécurité des petits enfants, ces fameux "jeunes enfants" (par opposition aux "vieux enfants" ?) instrumentalisés à tout propos. Remarquez que, pareillement, quand il faut justifier une évacuation de camp de migrants, "on" invoque la salubrité et l'hygiène publiques, ainsi que la protection de ...l'enfance.
  
Selon cette commission sur mesure et bien orientée, "il est temps de tirer la sonnette d'alarme avant qu'il ne soit trop tard"... Depuis trois ans, les chiffres de la mortalité sur les routes ne cessent en effet d'augmenter. La panacée des radars en tout genre aurait-elle ses limites ? Pourquoi les contrôles en traître sont-ils donc pourtant maintenus ?
Même que la vitesse va être réduite à 80. Moins d'usure des pneus et des chaussées, pense quiconque possède un peu de sens commun. Mais les experts du forum ne sont pas aussi basiques et cette élite (aux seuls yeux des pouvoirs publics parisiens) n'est pas aussi simpliste. 

Il y a de l'argent à se faire : entre 75 et 125 euros, pour l'Etat



Résultat de recherche d'images pour "vignette automobile"
Les experts anonymes estiment qu'il faudrait récupérer entre 3 et 5 milliards d'euros via cette vignette pour assurer l'entretien des routes. A croire qu'ils roulent en voiture de fonction ou d'entreprise...

Avec près de 40 millions de voitures qui circulent en France, cela entraînerait une vignette qui coûterait entre 75 et 125 euros, selon les calculs du Parisien, décidément très impliqué.

VOIR et ENTENDRE ce reportage, alors que le gouvernement se défend de toute nouvelle mauvaise intention :

Néanmoins, les experts réfléchissent aussi à d'autres sources de financement (supplémentaires, et "durables", comme le développement ?) 

Ils caressent l'idée d'une augmentation des taxes sur l'essence : c'est également innovant... 
Ou encore facturer au kilomètre la circulation des véhicules. Une suggestion probablement issue d'un cerveau vert. Anne Hidalgo devrait s'associer à cette traque du "jeune enfant"  vieux qui va chaque matin chercher sa baguette fraîche en Mercedes: les seniors sont tous des riches, n'est-ce pas ? 

D'ailleurs, pour Hervé Maurey, l'instauration d'une vignette n'est pas aberrante. Pour le sénateur UDI, qui préside, me direz-vous, la commission de l'Aménagement du territoire et du développement durable, comparaison est raison. 
Il faut savoir que cet élu est fondateur d'Altedia, groupe conseil en communication et en management des ressources humaines, dont la filiale, Altedia Santé, se consacrera à l'organisation de colloques médicaux et au conseil en lobbying. 
Quand Maurey passe-t-il à La République en marche ? Vu l'éclatement de son parti, une sage décision s'impose d'urgence... Il y travaille, n'en doutons pas.

Et quelle est sa dernière sortie ? "Les trains payent une redevance à SNCF Réseau pour l'usure des rails, mais les véhicules légers passent et repassent sur les routes sans rien verser." C'est scandaleux ? Mais point du tout ! Elle pourrait en effet émaner de la ministre: Borne ne fut-elle pas en effet directrice de la stratégie de la SNCF en 2002 ?
Si on suit donc les fulgurances de cet esprit fertile et attentif à plaire, la prochaine étape, c'est la taxation des piétons qui usent nos trottoirs en déplacement inutiles et peu citoyens... Les vigilants se feraient un plaisir de les dénoncer !

Les proches du gouvernement ont fuité auprès du quotidien.
Et le journal justifie l'aide financière de l'Etat.  "Rien n'est décidé. Aujourd'hui, il n'y a pas de décision de vignette, on n'en est pas là du tout", a néanmoins assuré l'élu à Franceinfo dans la matinée. Un communicant doublé d'un lobbyiste qui ne parle pour ne rien dire ? Il ne dit rien, il distille !
Le Parisien est 11e et vise à entrer dans le Top 10 des organes de presse les plus assistés par le contribuable. Pour autant, qu'il ne croie surtout pas, le même, qu'il sera exonéré de taxe à chaque consultation d'article sur Internet...  Fût-il copié-collé d'une quelconque dépêche d'agence de presse qui fait le boulot pour eux !  

Comment taxer la neige, le gel et le verglas ?



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):