POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 17 décembre 2017

Misérabilisme : une députée LREM se plaint de devoir manger "pas mal de pâtes"

Ses camarades députés de LaREM, partagés entre stupéfaction, indignation et moquerie

Cette députée de La République en marche, ancienne chef d'entreprise, se plaint de sa baisse de revenus



L'élue de la société civile n'avait pas prévu que ses revenus passeraient de 8.000 à 5.800 euros par mois. Citée dans le journal L'Opinion, elle reste anonyme pour affirmer avoir dû changer ses habitudes. "Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager", explique cette lectrice d'Eugène Sue : une "enfant trouvée" de Macron ? 

Des propos révélateurs de la déconnexion des élus de la majorité présidentielle

Aurore Bergé (LREM) dénonce "l'indignité" de sa consoeur qui serait contrainte de "manger des pâtes".

"Quand on voit qu'il y a autant de Français qui ont des difficultés en fin de mois, se plaindre quand on a 5.000 euros par mois, c'est indécent", tacle Daniel Fasquelle, député LR. 

Résultat de recherche d'images pour "pates à l'eau"
D'autant qu'un député touche une indemnité mensuelle de 5.780 euros net
A cela s'ajoute 5.373 euros d'avance sur frais
Le premier questeur prévoit en outre d'offrir 1.200 euros mensuel pour permettre aux députés de se loger, pour trois à quatre jours par semaine à Paris. Lien PaSiDupes

"J'ai l'impression que c'est la chronique du café du commerce," réagit le vertueux Ferrand




Résultat de recherche d'images pour "eugene sue"Au même moment sur RTL, Richard Ferrand, le président exemplaire du groupe LREM, a dénoncé  le caractère anonyme des citations. "Quand je lis certains papiers, j'ai l'impression que c'est la chronique du café du commerce. Les députés qui ont été candidats et ont été élus savaient très bien quelle était la situation. Je trouve que ce n'est pas un sujet", a-t-il balayé d'un revers de manche.

Il a tout de même évoqué un sujet connexe qui fait l'objet de discussions dans son groupe: l'impression pour certains parlementaires d'être inutiles dans une majorité pléthorique qui sert essentiellement à appuyer les projets du gouvernement. "Ce qui est vrai, et moi je l'ai vécu, c'est que lorsque vous êtes habitués à produire du concret, on peut se demander au début comment on peut être plus utile", a-t-il relevé en saluant le gros appétit de ses collègues.
A tous égards.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):