POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 20 juillet 2016

Trois soldats français sont morts en... Libye, après une fuite du journal Le Monde

Chirac avait refusé d'engager des Français en Irak;
Le Drian vient de réclamer l'intensification de notre intervention en Syrie

Le chef de guerre de l'Elysée a fait de nouvelles victimes dans les forces spéciales en Libye

Quelques heures après avoir refusé de commenter une information classée "secret défense,"  le ministère de la Défense confirme la mort, non pas de deux mais de trois soldats français sur le sol libyen. Leur présence dans l’Est de la Libye était pourtant un secret de Polichinelle depuis le printemps

En février dernier, à l'hôtel de Brienne, Jean-Yves Le Drian fit des bonds à la lecture d'un article du journal Le Monde qui détaillait les opérations militaires soi-disant classées 'secret défense' que mène la France en Libye et rapportait notamment la présence de forces spéciales françaises et d'agents secrets opérant en toute clandestinité dans ce pays plongé dans le chaos. 
Le ministre de la Défense se mit dans une colère noire. Le Drian ordonna aussitôt une... enquête administrative pour "compromission" du secret-défense. Mais le polichinelle de Bretagne n'engagea en revanche aucune action contre la presse souveraine qui met en danger les militaires en opération.

Trois sous-officiers en sont morts pendant l'état d'urgence en France

Un hélicoptère qui transportait ces membres des forces spéciales françaises a été abattu dimanche par une milice de Benghazi, située dans l'Ouest du pays, l'Est étant aux mains des islamistes de l'Etat islamique, maquillé en 'Daesh' par Fabius.

C'est une agence américaine qui révèle la mort des militaires sacrifiés par Le Monde. Mardi 19 au soir, Associated Press citait des militaires libyens qui précisent que c’est un missile sol-air et des tirs d’armes lourdes qui ont touché l’hélicoptère.
François Hollande nie le missile et assure qu'il s'agit d'un... accident.

Déployés en catimini en appui de l'Armée nationale libyenne (ANL) du général Khalifa Haftarces éléments étaient chargés de combattre la branche libyenne de Daesh dans l’est du pays. Ils forment également les membres de l’ANL. 
Formé à l’académie militaire de Benghazi, puis dans l'ex-URSS, ce général lybien a servi Mouammar Kadhafi lors de l'opération Manta au Tchad entre 1983 et 1984, dans le cadre du conflit tchado-libyen. En 2011, lors du printemps arabe, il se rallia aux insurrectionnels.
C'est le président de la Chambre des représentants, Aguila Salah Issa qui est le chef de l'État de transition à Tobrouk, depuis le 5 août 2014, mais la Cour suprême a invalidé sa nomination par le Parlement.
Hier soir, le mot d'ordre était le mutisme

"Nous n'avons pas d'information là-dessus", a indiqué le porte-parole de l'Etat-major des armées (Ema-Com), le colonel Patrik Steiger, un brin cavalier bien qu'issu de l’infanterie de marine (3e RIMa de Vannes - en Bretagne, comme Le Drian -, engagé au Mali et où trois militaires se sont suicidés depuis janvier 2013). 
"J'ai vu cette information, je l'ai lue comme tout le monde, je ne confirme rien", réagissait ce matin, un peu avant 8 heures, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll (Sarthe), qui s'est à nouveau distingué par l'arrogance de son mépris. Invité de France Info pour parler de l'état d'urgencecelui qui appelle le chef des députés socialistes "Bruno Relou" a prétendu n'avoir par d'autre contact que le téléphone avec son collègue ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, cumulard débordé depuis qu'il est aussi président du Conseil régional de Bretagne. Le ministre de la Défense "est à Washington où il prépare avec les Américains une attaque coordonnée de la coalition sur Mossoul", précise toutefois Le Foll.

Peu avant 11 heures, le ministère de la Défense a diffusé un communiqué en langue de bois. "Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, déplore la perte de trois sous-officiers français décédés [on est dans la tonalité de la formule "qui ont perdu la vie"] en service commandé en Libye", est-il écrit, assurant de son soutien les militaires "engagés au service de la France qui accomplissent des missions dangereuses contre le terrorisme".   
Aux phrases toutes faites, ajoutons l'odieux tableau comptable suivant produit à chaud:


6
10
20
9
2000
9
2001
6
2002
8
2003
21
2004
10
2005
15
2006
18
2007
13
2008
25
2009
23
2010
29
2011
10
2012
11
2013
6
2014
3
2015
6
2016

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):