POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 8 juillet 2016

Rythmes scolaires à Montreuil : rumeurs de pédophilie dans une école publique

La rumeur pédophile qui laisse froides les sectaires, dont Caroline de Haas

Depuis deux semaines, la rumeur sur le viol d’un enfant dans une école de Montreuil agite la ville sans pour autant transpirer dans la presse nationale.

Le 21 juin dernier, un enfant noir de 4 ans, scolarisé dans l'établissement, s'est plaint auprès de sa maman de douleurs aux fesses, après avoir passé l'après-midi au centre aéré de l'école. "Il nous a dit qu'il avait été seul dans une pièce et que trois enfants avaient rentré un jouet dans ses fesses. Il a dit qu'il a eu plusieurs pénétrations (...) et des claques sur les fesses", ont révélé les parents à Buzzfeed.

Ses parents ont porté plainte pour agression sexuelle sur leur enfant dans son école maternelle de Montreuil, Seine-Saint-Denis. 

Cette sombre affaire de pédophilie supposée à l'école maternelle Jules-Ferry,  la bien nommée, plonge la ville de Montreuil dans la stupeur. Mais pas autant, si la presse le permet, que les familles et leurs enfants.

Des animateurs auraient également été présents lors des faits, précise le père de l'enfant. 

Les parents accusent la mairie communiste et l'établissement scolaire d'étouffer l'affaire. 
Quant à l'école, elle "cherche à couvrir tout ça", selon ce père. Après un examen médical faisant état d'une fissure anale, n'ayant apparemment pas été causée par une constipation, la brigade des mineurs a été alertée. 
La mère de l'enfant présentant même des anciens slips de son fils "avec des traces blanches suspectes". Les parents ont aussitôt porté plainte contre X après avoir été auditionnés par la brigade.

La situation s'est envenimée lorsque plusieurs soutiens aux parents ont pris les choses en main

Ainsi, l'association panafricaine UDC qui lutte contre l'infériorité raciale. Quelques jours après les faits rapportés, plusieurs militants d' "Unité, Dignité, courage", ont commencé à multiplier les rassemblements à Montreuil, aux abords de la maternelle Jules-Ferry ou de la mairie. Ils ont accompagné la famille de l'enfant à l'école Jules-Ferry pour tenter d'obtenir des explications. Le ton est vite monté sur place, nécessitant l'intervention de la police. La mairie a reçu le couple et leur fils le 24 juin, sans pour autant donner suite. "Depuis le début de cette affaire, ni la mairie ni l'école n'ont voulu nous soutenir", ont déclaré les parents dans une vidéo publiée par la page Facebook du mouvement UDC. "Le maire a même annoncé dans une réunion à laquelle nous n'étions pas conviés que les faits révélés par mon fils n'étaient pas avérés". La dite vidéo a été visionnée plus de 580.000 fois, ce qui ne prouve rien.

VOIR et ENTENDRE les menaces de l'UDC et ses accusations de complot:

Selon les autorités, il n'y a pas eu agression. 
Examiné une seconde fois, plusieurs jours après les faits, un nouveau rapport médical faisait état d'une fissure anale pouvant avoir été causée par l'introduction d'un jouet dans le corps de l'enfant. Une enquête a été menée par la brigade de sûreté territoriale, puis transmise au Parquet. Selon Buzzfeed, l'affaire aurait été classée sans suite par le procureur de Bobigny.
VOIR et ENTENDRE un long appel récupérateur et outrancier -dans la veine du complotisme (francs-maçons, etc) - , des accusations nominales (Lang, F. Mitterrand ou Hollande) et des amalgames fumeux (mise en cause de l'ultra-gauche de la police, appel à Nuit Debout !, etc) :  
Bonne continuation " !...

Une source policière, sous couvert d'anonymat (!), a par ailleurs indiqué que lors de son audition,
l'enfant avait livré plusieurs noms, qui, après vérification, se sont révélés être des noms d'autres enfants. Ces derniers auraient en effet "rentré un jouet dans les fesses" de la victime. Bien qu'anonyme, la source policière est formelle : "il n'a jamais évoqué d'adulte. En réalité, il n'y a pas d'agresseur"... 

Une intolérable concertation et une insupportable connivence, selon les soutiens à la famille de l'enfant, qui n'ont pas tardé à réagir. Dans un communiqué publié le 1er juillet, la FCPE - proche du PCF - a pris fait et cause pour la mairie communiste"un groupe d'hommes a investi les locaux (...) et proféré des accusations sans preuves - pédophilie, racisme - devant les élèves et les parents atterrés"
L'UDC, une asso digne de confiance ?

'Unité, Dignité, courage' dénonce cette "agression sexuelle" avec véhémence.Mwazulu Diyabanba, à la tête de l’UDC, n’entend pas laisser l'affaire pendante. "Nous avons des éléments, assure-t-il. Nous pouvons certifier que cet enfant a été abusé sexuellement." Puis il avance une liste de preuves floues relevées par l’association il y a déjà plusieurs jours et admet ne pas avoir plus d’éléments sur la nature des "traces blanches" qui auraient été trouvées sur le slip de l’enfant. "Une maman ne se trompe pas", estime-t-il tout simplement, sous-entendant qu’il s’agit de sperme.



L'asso dénonce aussi bien les ingérences de la France en AfriqueCréée en 2010, elle compterait 300 membres en Europe, mais se mobilise habituellement sur des questions de politique internationale et dénonce les ingérences de la France (et plus largement de l’Occident) en Afrique. L’association était ainsi de la marche du 8 mai 2015 pour la fermeture des bases militaires françaises en Afrique. Elle prône aussi une dissolution de l’ONU, lutte pour une Côte d’Ivoire libre et souveraine, l’abandon du franc CFA et appelle dans ses vidéos à une union de la jeunesse africaine, "ceux des quartiers défavorisés, les afro descendants, les Antillais…""C’est l’une des quatre ou cinq associations panafricaines engagées sur le terrain en France, indique Amzat Boukari-Yabara, historien spécialiste du panafricanisme. L’UDC est l’une des plus actives, notamment sur les réseaux sociaux. Elle est connue dans le milieu associatif africain engagé et fédère ceux qui sont déçus de la manière dont les élus français se comportent sur la question noire."Mais cette affaire à Montreuil est assez loin des prises de positions habituelles de l’UDC: avec une volonté de récupération politique ? "Si on s’empare de cette affaire, c’est d’une part parce que le papa de la victime est membre de notre association, explique Mwazulu Diyabanba. C’est aussi et surtout parce que notre association panafricaine lutte contre toute forme de domination. La pédophilie en est une."
L'asso illustre la réalité de la théorie du complotL’UDC dit ne pas vouloir récupérer politiquement l’événement pour en faire une nouvelle preuve du racisme contre les Noirs en France. Pourtant, Mwazulu Diyabanba dit à plusieurs reprises que le directeur de l’école Jules-Ferry et le maire de Montreuil font tout pour étouffer l’affaire, qu’ils ne tiennent pas le même discours suivant que la personne en face est blanche ou noire et que les faits auraient été pris avec plus de sérieux si la victime n’avait été de couleur.Amzat Boukari-Yabara dit ne pas être surpris. "L’UDC sait médiatiser une affaire quand ils estiment qu’elle a été traitée avec désinvolture", estime-t-il.L’UDC dit ne pas vouloir récupérer politiquement l’événement pour en faire une nouvelle preuve du racisme contre les Noirs en France. Pourtant, Mwazulu Diyabanba dit à plusieurs reprises que le directeur de l’école Jules-Ferry et le maire de Montreuil font tout pour étouffer l’affaire, qu’ils ne tiennent pas le même discours suivant que la personne en face est blanche ou noire et que les faits auraient été pris avec plus de sérieux si la victime n’avait été de couleur.Amzat Boukari-Yabara dit ne pas être surpris. "L’UDC sait médiatiser une affaire quand ils estiment qu’elle a été traitée avec désinvolture", estime-t-il.L’UDC dit ne pas vouloir récupérer politiquement l’événement pour en faire une nouvelle preuve du racisme contre les Noirs en France. Pourtant, Mwazulu Diyabanba dit à plusieurs reprises que le directeur de l’école Jules-Ferry et le maire de Montreuil font tout pour étouffer l’affaire, qu’ils ne tiennent pas le même discours suivant que la personne en face est blanche ou noire et que les faits auraient été pris avec plus de sérieux si la victime n’avait été de couleur.Amzat Boukari-Yabara dit ne pas être surpris. "L’UDC sait médiatiser une affaire quand ils estiment qu’elle a été traitée avec désinvolture", estime-t-il.

"Ils disent que nous sommes fous de laisser nos gamins"Mais l’UDC agacerait de plus en plus de parents d’élèves de Jules-Ferry. "L’association a conduit toute la semaine des actions […] considérant, en dépit de la présomption d’innocence et de l’enquête en cours, que les personnels étaient, sinon directement mis en cause, au moins coupables de cacher des actes de pédophilie et de faire preuve de racisme envers la famille concernée", déplore Mais l’UDC agacerait de plus en plus de parents d’élèves de Jules-Ferry. "L’association a conduit toute la semaine des actions […] considérant, en dépit de la présomption d’innocence et de l’enquête en cours, que les personnels étaient, sinon directement mis en cause, au moins coupables de cacher des actes de pédophilie et de faire preuve de racisme envers la famille concernée", déplore Mais l’UDC agacerait de plus en plus de parents d’élèves de Jules-Ferry. "L’association a conduit toute la semaine des actions […] considérant, en dépit de la présomption d’innocence et de l’enquête en cours, que les personnels étaient, sinon directement mis en cause, au moins coupables de cacher des actes de pédophilie et de faire preuve de racisme envers la famille concernée", déplore le 1er juillet l’union locale de Montreuil de la FCPE, fédération de parents d'élèves qui prend fait et cause pour les enseignants.Téléguidée par la fédération, la maman d’une fille de 3 ans, scolarisée en maternelle, parle d’un climat très tendu instauré par l’UDC à l’école Jules-Ferry. "A plusieurs reprises, ils se sont réunis devant l’école à 8h30 avec un mégaphone en hurlant que c’est un camp de concentration pour pédophiles, explique-t-elle. Devant les gamins, ils nous répètent que nous sommes fous de les laisser dans cette école et leur prise de parole s’éloigne très vite de l’histoire de cet enfant pour revendiquer le racisme dont ils se disent victimes."


La directrice de l'établissement Jules Ferry a contre-attaqué
en portant plainte pour diffamation. Des effectifs policiers ont été placés à l'entrée de l'école, qui doit rester ouverte en juillet et accueillir les enfants et les animations du centre aéré.

L'Education nationale, dirigée par Najat Vallaud-Belkacem, sa supérieure hiérarchique, s'en lave les mains et garde ses distances, tandis que  la meute des militants contre la pédophilie dans l'Eglise est rentrée à la niche des réseaux sociaux... Caroline de Haas est totalement consacrée à la motion de censure de la gauche avortée contre le projet socialiste de réforme par voie de 49.3, un passage en force -le quatrième en quatre ans - qui la mobilise exclusivement, au mépris qu'un viol sur enfant de quatre ans, en école publique laïque et obligatoire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):