POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 21 juillet 2016

Question pour un champion: Ernotte s'est plantée en imposant Samuel Etienne

L'autoritaire nouvelle patronne de France Télévisions enregistre son premier échec

Succès d'audience de courte durée, suite à une erreur de jugement

Le "moderne" ne vaut pas l' "ancien"
Samuel Etienne n'avait pas le bon profil et les spécialistes de la télévision avaient prévenu la sotte Pédégère. Placé à la présentation de "Questions pour un champion" en février 2016, le journaliste reconverti à l'animation à son corps défendant, passé un bref effet de curiosité, n'a pas atteint l'objectif fixé par la direction de France 3.

Comme le soulignait ce dimanche le magazine média de LCI, l'audimat de l'émission est plutôt en baisse depuis l'éviction de Julien Lepers, son présentateur historique. 
Côté audiences, entre le 22 février et le 25 mai dernier, "Questions pour un champion" version Samuel Etienne affiche une moyenne de 1,38 million de téléspectateurs chaque jour selon Médiamétrie*, soit 11,0% du public de quatre ans et plus. Des scores en baisse par rapport à ceux de Julien Lepers, un an plus tôt. En effet, sur la même période, l'ancien animateur réunissait 83.000 téléspectateurs de plus (1,46 million) et affichait une part d'audience supérieure d'un demi-point.
Autre claque pour la chaîne publique: la moyenne d'âge des téléspectateurs n'a rajeuni que... d'un an et demi.
France 3 a également raté son pari sur la baisse de l'âge moyen du téléspectateur de "Questions pour un champion". Aujourd'hui, le fidèle du jeu de culture générale de Samuel Etienne a 67,7 ans quand celui de Julien Lepers était âgé de... 69,3 ans. Que Delphine Ernotte le veuille ou non, ses habitués restent des retraités.
En février sur Canal+, Samuel Etienne espérait pourtant faire rapidement mieux que son illustre prédécesseur:
"Ma mission est très claire: se rapprocher des bons scores [des programmes diffusés avant et après QPUC]. La chaîne me donne un an et demi. Moi, je me donne six mois. Si dans six mois, je n'ai pas réussi, pour moi, j'aurai en partie failli", prévenait-il.
Mais qu'est-il allé faire dans ce casse ?
Cinq mois plus tard, force est de constater que la patronne que Delphine Ernotte n'a pas rempli son contrat et que le journaliste reconverti dans l'animation d'un jeu télé n'est pas l'homme de la sitution. 
La preuve en images :
video

La désastreuse Delphine Ernotte n'aura plus qu'à réparer sa bourde
 en utilisant intelligemment les compétences
et en recasant Samuel Etienne (IEP de Paris, 45 ans) sur la chaîne d'information en continu du service public de France Télévisions qui émettra à la rentrée. 
En 1999, S. Etienne parti­cipa au lance­ment de i-télé, la chaîne info du groupe Canal+, où il présente le jour­nal télé­visé de la nuit. A partir du mois d'octobre 2004, il pris les commandes d'un maga­zine de débats d'idées, N'ayons pas peur des mots. Il devint au fil des ans une figure emblé­ma­tique de la chaîne.
En octobre 2006, le jour­na­liste rejoint l'équipe de Michel Deni­sot pour présen­ter le jour­nal de 18h45 dans l'émis­sion Le Grand jour­nal de Canal+ et paral­lè­le­ment présenta une émis­sion hebdo­ma­daire, Planète Société, sur la chaîne Planète. Il remplaça égale­ment Pascale Clark pour En Aparté et en 2007, il anima L'édition spéciale, émis­sion de diver­tis­se­ment. Mais après une saison, il annonça  son départ de l'émis­sion.

En 2008, il arriva sur France Télé­vi­sions après neuf passées dans le groupe Canal+
.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):