POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 16 mars 2009

La question des statistiques ethniques n’est pas bien posée

Exemple d’intox grossière par les vertueux

Une majorité de Français (55%) jugent "pas efficace" la mise en place de statistiques ethniques pour lutter contre le racisme, l'antisémitisme ou les discriminations, selon un sondage* CSA-UEJF-SOS Racisme publié aujourd'hui dans Le Parisien.Ils sont 37% à estimer que cette mesure de la diversité serait au contraire "efficace" et 8% ne se prononcent pas.
Les sondages sur mesures sur le client

=> Les sondages n’ont de valeur que pour ceux ceux qui les commandent
SOS-Racisme (Julien Dray et le PS) et l'Union des étudiants juifs de France (UEJF,Raphael Haddad, président) sont précisément les commanditaires de ce sondage.
Au début des années 1980, l'UEJF s'est rangée derrière le PS et a du même coup tissé des liens étroits avec l'UNEF (surtout dans sa période UNEF-ID) et la MNEF. Depuis 2004, l'UEJF organise chaque année en partenariat avec SOS Racisme le spectacle "Rire contre le Racisme": amusant, non? Le même festival serait-il plus drôle en association avec le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples) qui est proche du PCF et lutte pour la régularisation des étrangers en situation irrégulière.

=>
Quelle est la valeur d’un sondage de circonstance ?
Celui-ci a été commandé à l'occasion des premières assises nationales de la lutte contre les préjugés, dimanche à Paris.
Malek Boutih, président de SOS Racisme jusqu'en 2003, a aussi été critiqué pour ses prises de position ultérieures, effectuées en tant que chargé des questions d'immigration au PS, concernant les quotas d'immigration.

Les résultats satisfont le payeur

"Les Français considèrent que les solutions pédagogiques sont plus efficaces", soulignent les clients, dans un communiqué commun. C’est justement ce qu’ils voulaient entendre : ils en ont pour leur argent !
Les sondages qui tombent à pic

Il s’agissait en l’occurrence de contrer le commissaire à la diversité, Yazid Sabeg, qui vient de confier à une commission le soin d'élaborer "la mesure de la diversité et des discriminations" en se fondant sur "l'appartenance à une communauté".

SOS Racisme et l'Union des étudiants juifs de France seraient à l’unisson des Français

=> Par bonheur, les Français, à peine sollicités, pensent plus efficace d'ouvrir les grandes écoles aux populations défavorisées (85%) : un score sans appel qu’aucune contestation ne peut ébranler. Les Grandes Ecoles resteront-elles assez grandes, c’est-à-dire assez vastes, car elles sont à leur tour menacées du même nivellement par le bas qu’ont connu les collèges et les lycées. Il faudra songer à créer des CPPE (Classes Préparatoires aux Petites Ecoles) pour conserver dans des réserves les élites en voie de disparition.
=> Pour lutter contre le racisme, ils pensent en effet qu'il faudrait renforcer
- la formation des enseignants et les programmes (76%)
- ou encore les moyens de contrôle des propos racistes exprimés sur internet (65%).
- développer le testing et l'utilisation des CV anonymes paraît pertinent à 55% des sondés.
Les media sont parvenus à modeler l’opinion.
Le monde est bien fait…
Les Français feraient confiance
- d'abord aux associations (40%) : le hasard fait que SOS Racisme et l'Union des étudiants juifs de France sont justement des associations …, auxquelles il faut ajouter les autres, tel le CRAN ou le réseau ESF, à titre d’exemple…
- ensuite aux enseignants (20%) : or, les camarades de la FSU (SNU-ipp, SNES ou Sne-Sup) sont on ne peut plus fiables…
devant les citoyens et les élus locaux et nationaux (14%) : avec une probable prédilection pour les parents d’élèves de la FCPE et les élus de la gauche…

Petit souci sur la fiabilité de ce type de sondage

La recherche de manipulation ne peut être écartée ; elle affleure d’ailleurs.
Ce sondage met en effet en évidence un paradoxe: si 96% des Français considèrent qu'il est grave de tenir des propos reflétant des préjugés ethno-raciaux, ils sont 71% à tomber d'accord avec au moins un des préjugés qui leur sont soumis. Ainsi,

-48% trouvent que les étrangers savent mieux profiter du système de protection sociale…
- 38% que les Juifs ont plus d'influence que les autres dans la finance et les media …
- 24% que les noirs sont plus forts physiquement,
-12% que les arabes sont plus voleurs.

La question fondamentale

La seule question qui vaille concernant les statistiques ethniques serait en fait de savoir si l’intention cachée de les tenir secrètes ne serait pas de favoriser les minorités en exploitant la surestimation de leur nombre.
Les quelques chiffres suivants, mais concernant les Noirs américains, donnent une idée de l’ampleur de l’intox liée à l’élection d’un métis à la Maison Blanche: sur une population totale de 305 683 227 habitants en 2005, les Américains Blancs sont 80,2% et les Noirs sont seulement 12,8%, soit moins nombreux que les 14,4% d’Hispaniques…
Qu’en est-il en France ? Ces chiffres sont-ils transposables à la France dans des proportions équivalentes ? Qui a intérêt à dissimuler l’information ? …
*Sondage réalisé par téléphone les 4 et 5 mars auprès d'un échantillon représentatif de 1.050 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):