POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 23 mars 2009

Renault et PSA en forte hausse à la Bourse de Paris

L’industrie automobile française va-t-elle si mal ?

Des bruits dans le moteur

Un démenti…
Le moteur de l’automobile bruit de rumeurs de fusion. Mercredi, Renault et PSA (Peugeot Citroën) étaient en forte hausse à la Bourse de Paris en raison de rumeurs de fusion pourtant démenties par la marque au losange et jugées peu crédibles par des analystes.
Le groupe automobile italien Fiat assurait à son Conseil d'Administration du vendredi 13 mars qu'il ne va pas soumettre d'opération de fusion avec un autre groupe du secteur.

… mais aujourd'hui, la rumeur est transalpine

Le quotidien économique
Il Sole 24 Ore affirme que le constructeur automobile italien Fiat étudie, avec l'aide de Mediobanca, la banque d'affaires pivot du capitalisme italien, un plan de fusion avec le constructeur français.
Le patron de Fiat, "serait en train d'évaluer si et quand il pourrait le présenter au Conseil d'Administration", affirme le quotidien, généralement bien informé. La presse italienne avait déjà évoqué l'éventualité d'une fusion avec PSA au mois de janvier.
Le groupe indique toutefois qu'il "examine, dans le cadre de l'évolution normale de la gestion, toute opportunité d'accords de diverses formes, afin d'obtenir des synergies productives et accéder à de nouveaux marchés".
Selon Il Sole, l'hypothèse la plus probable est une fusion des activités automobile de Fiat avec celles de PSA. Le quotidien indique que le plan de fusion baptisé "Eiffel" dans les milieux financiers français, prévoit que Sergio Marchionne prenne les commandes de la nouvelle entité, dont le siège serait à Paris.
Une fusion plus importante qu’il n’y paraît
Fiat, en quête d'alliances pour affronter la crise, a signé en janvier un accord préliminaire en vue de la formation d'un partenariat stratégique avec Chrysler, à travers lequel l'italien prendra 35 % de l'américain en difficulté, en échange de l'accès à sa technologie mais sans rien débourser.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):