POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 17 décembre 2008

Et si une réforme du lycée qui dérange était une bonne réforme

Faut-il plutôt entretenir le marasme dans les lycées
Une photo prise lors de la dernière vague d’agitation lycéenne devrait interpeller. (Ceux/celles qui ne le seraient pas trouveront la justification à une saine indignation à la fin de cet article)

Le niveau s'améliore et ça se voit ! Il s'affiche...

Un lecteur rend compte aux lecteurs de PaSiDupes
"J'ai été très agréablement surpris d'entendre sur Europe 1 ce midi tous les auditeurs (trois ou quatre) téléphoner pour dire:
- qu'ils soutenaient la réforme
- qu'il était inadmissible que la rue impose sa loi
- que toutes les réformes de l'Education Nationale, depuis des années, soient toujours bloquées par des manifestations
- qu'un gouvernement élu pour appliquer un programme précis ne puisse le faire à cause des pressions de "la rue"
- qu'ils espéraient bien que la réforme seraient appliquée.

Un auditeur a averti les "lycéens": ils tomberont de très haut lorsqu'ils travailleront en enterprise, parce qu'il y a sans arrêt des réformes, et ceux qui ne suivent pas sont mis à la porte-- pas de manifestation pour tout bloquer.
Le dernier auditeur (qui compte plusieurs enseignants dans sa famille, et dispose donc d'informations sûres) a souligné à quel point il est aberrant que l'on s'oppose à des mesures telles que:
- simplement réorganiser l'année scolaire en deux semestres, ce qui permettra de travailler, au lieu d'avoir un dernier trimestre réduit à rien par les congés et les examens
- permettre aux élèves de changer d'orientation en cours d'année, pour leur éviter de perdre une année dans une spécialité qui ne leur convient pas, et donc de faire ce qui leur convient le mieux.(On peut ajouter le soutien scolaire gratuit pour tous et les efforts pour l'apprentissage des langues étrangères-- à commencer par le Français, devenu une langue étrangère pour les jeunes Français eux-mêmes...)
Ce dernier auditeur a également rappelé, sur l'antenne d'Europe 1, qu'il était choquant que les deux représentants d'associations de "lycéens" qui s'étaient exprimés (ce matin? hier? je ne sais pas) n'avaient rien su dire de mieux pour justifier leur "mouvement protestation" (qu'on organise pour eux) que (je cite de mémoire) "on ne sait pas exactement pourquoi, mais c'est justement parce qu'on ne comprend pas".
Comme l'a dit Xavier Darcos, comme le sait tout professeur honnête, et comme je l'ai déjà indiqué, ces manifestations sont organisées par des manipulateurs sans rapport avec l'Education Nationale et/ou dont le seul but est de semer le chaos, et n'y participent que les élèves les plus nuls, qui ne font rien en aucun cours, ne comprennent rien et ne cherchent pas à comprendre pourquoi on les envoie dans la rue, tout heureux de ce qu'ils considèrent comme une autorisation officielle de ne rien faire.
Parce qu'il est révélateur du niveau intellectuel de ces élèves, du degré de manipulation par les Syndicats/Partis et les media, et des graves conséquences possibles de leur irresponsabilité, je répète cet exemple authentique...
Lors des manifestations anti-CPE, les media ont fait croire que les méchants policiers de la méchante Droite s'attaquaient aux pauvres "jeunes" innocents.Ce qu'ils ne disaient pas, mis à part que les "jeunes" étaient composés de gangs des banlieues sans rapport avec quoi que ce soit, sinon le désir d'un "vent de violence", c'est que les soi-disant "gentils jeunes inoffensifs" s'attaquaient violemment à des personnels de Lycées.

Gavés des slogans haineux des Syndicats appelant à "faire la peau au CPE", incapables de faire la différence entre "au" et "aux", ni de se demander "pourquoi", et encore moins de songer à vérifier quoi que ce soit, des hordes d'élèves s'attaquaient à coups d'oeufs et de pierres aux Conseillers Principaux d'Education (CPE). Les policiers n'attaquaient donc pas de pauvres chérubins innocents et sans défense, mais des élèves abrutis de slogans haineux irresponsables qui essayaient d'assassiner à coup de pierres des personnes qui oeuvrent quotidiennement dans leur intérêt.
Ayant eu l'expérience d'individus aussi ignares, tant en Lycée qu'à l'Université, je ne fus pas surpris d'apprendre cela (de source réellement fiable), et suis certain que de la même manière, nombre d'élèves, illettrés et incapables de faire la différence entre une expression mal choisie et et la réalité, entre une exaggération et la réalité, croient réellement se battre pour défendre leurs vies, parce qu'ils ne sont capables de comprendre que très littéralement les slogans scandaleux des Syndicats ("la Droite détruit l'école!", "le Ministre assassine la l'Education Nationale", "le gouvernement met en danger les élèves", "Sarkozy veut tuer les jeunes !"): ils s'attendent vraiment à voir des pelotons d'exécution venir les abattre, et s'imaginer "résister" contre "une dictature" qui veut "les tuer" par milliards (puis, milliards: quand on ne sait ni lire ni écrire ni compter correctement, 300 élèves dans la rue, c'est pareil que 300 millions...-- si, si, les "Camarades" du Syndicat l'ont dit!). "
(Bob)

L’orthographe est la science des ânes ?
Cette jeune génération a dignement pris la sucCession de ses anciens et ne fera pas mieux, quoi qu'elle en pense !

Espérons qu’ils étaient donc tous dans la rue, derrière cette banderole : assurément, les manifestants avaient mieux à faire…

On imagine déjà que des esprits forts -et singulièrement ceux qui n'ont pas leur bac mais ont réussi (puisqu'ils font beaucoup d'argent!)- assureront qu'il y a plus grave !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):