POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 21 juin 2017

Le nouveau gouvernement d'Edouard Philippe, remanié après 35 jours

Le gouvernement Philippe II offre plus de place au PS et au PRG : coup de volant à gauche ?

Cinq nouveaux ministres et neuf secrétaires d'État ont fait leur entrée au nouveau gouvernement d'Édouard Philippe

Le président de la République et le Premier ministre n'occupent pas le premier rang, 
ils se placent au centre de l'équipe... 
C'est Nicolas Hulot qui occupe la place habituellement dévolue au chef de l'État, 
entouré de la ministre des Armées Florence Parly, à gauche, sur la photo 
et de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, à droite.

Ce deuxième gouvernement - en à peine plus d'un mois - du Premier ministre Edouard Philippe, dévoilé mercredi, compte 29 membres, dont deux ministres d'Etat. Il est marqué par la promotion de femmes à des postes régaliens, des nominations de proches d'Emmanuel Macron (Benjamin Griveaux, comme mouchard auprès de Bruno Le Maire, 
Julien Denormandie le 8 mai 2017.
et Julien Denormandie, 'Macron boy' sinistre de 36 ans, dans l'ombre du radical de gauche, Jacques Mézard, cet ingénieur agronome de formation (ci-contre) avait accompagné Macron de l'Elysée à Bercy, avant de devenir secrétaire général adjoint de La République en marche dès avril 2016 et de piloter la refondation du parti avec Catherine Barbaroux. 
Il avait annoncé son intention de quitter la vie politique après cette mission), l'élargissement au PS, le renforcement de LR, le maintien du MoDem, malgré les affaires et sa force politique d'appoint devenue inutile...

Cela devait être un petit remaniement "technique" post-législatives, mais c'est finalement un grand chamboule-tout, un jeu de dominos consécutif aux départ de Sylvie Goulard soucieuse d'assurer sa défense contre des accusations d'emplois fictifs, entraînant deux autres ministres MoDem dans sa chute, Bayrou et Sarnez, après celle de Ferrand, envoyé se faire voir à l'Assemblée.
Une autre affaire se profile, concernant Muriel Pénicaud,  suite à une perquisition chez Havas et Business France, une agence qu'elle dirigea et qui vise le financement d'un voyage d'Emmanuel Macron à Las Vegas, lorsqu'il était ministre de l'Economie, en janvier 2016, dans le cadre d'une enquête préliminaire pour favoritisme.
Contraste de la photo officielle de juin 2017, en plein air, 
avec la photo compacte, conventionnelle et pyramidale du
gouvernement Philippe 1 de mai 2017
Voici la composition du deuxième gouvernement Philippe

Ministres 
- Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur: Gérard Collomb, 69 ans
franc-maçon initié
- Ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire: Nicolas Hulot, 62 ans 
- Garde des Sceaux, ministre de la Justice: Nicole Belloubet, 62 ans,
ex-socialiste et ex-premier adjoint de l'ex-maire PS de Toulouse, Pierre Cohen, ce qui est un mauvais signal envoyé pourtant par une juriste désignée au Conseil constitutionnel, en 2013,  par Jean-Pierre Bel (trotskiste version LCR, franc-maçon (GO), président radical du Sénat) et spécialiste du droit communautaire
- Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Jean-Yves Le Drian, 70 ans
franc-maçon (GO) 
- Ministre des Armées: Florence Parly, 54 ans
ex-secrétaire d'État au Budget du premier ministre PS Lionel Jospin (2000-2002), il y a 17 ans, signa l'appel 'Gauche avenir', lancé entre autres par Paul Quilès et Marie-Noëlle Lienemann, avant de participer en 2008, aux banquets républicains sur l'unité de la gauche, de Benoît Hamon,
passée au privé chez Air France (SA), en 2008, avant d'intégrer la direction de SNCF (avec mission de service public)
nommée non pas aux Transports, mais au ministère des Armées, bien que la presse parle de remaniement technique...
- Ministre de la Cohésion des Territoires: Jacques Mézard, 70 ans
en remplacement de Richard Ferrand qui fait l'objet d'une enquête judiciaire,
Parti radical de gauche, ex-ministre de l'Agriculture de Macron, pendant un mois,
dont le fils, Maximilien est un ancien assistant parlementaire de Jean-Michel Baylet (PRG), comme le fils Ferrand pour son père, promu conseiller technique chargé de la justice et des institutions au cabinet d'Anne-Marie Escoffier, PRG et franc-maçon (GLFF), ministre déléguée à la Décentralisation de Jean-Marc Ayrault,
- Ministre des Solidarités et de la Santé: Agnès Buzyn 
les 'Solidarités' désignent les Affaires sociales, en concurrence avec le ministère du Travail (cf. Muriel Pénicaud)
- Ministre de l'Economie et des Finances: Bruno Le Maire 
- Ministre de la Culture: Françoise Nyssen 
- Ministre du Travail: Muriel Pénicaud
inquiétée par une affaire, 
- Ministre de l'Education nationale: Jean-Michel Blanquer 
- Ministre de l'Agriculture et de l'alimentation: Stéphane Travert, 
ex-député socialiste (2012) de la Manche,
- Ministre de l'Action et des comptes publiques: Gérald Darmanin 
- Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation: Frédérique Vidal 
- Ministre des Outre-mer: Annick Girardin 
- Ministre des Sports (et non pas aux Transports, comme indiqué par erreur par le secrétaire général de la présidence !): Laura Flessel 
- Ministre auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur: Jacqueline Gourault, 67 ansex-professeure,
MoDem,  sénatrice depuis 15 ans (2001),
spécialiste de décentralisation qu'on aurait vue à la Cohésion (Aménagement du Territoire) plutôt qu'à l'Intérieur,  
sans affectation gouvernementale précise... 
- Ministre auprès du ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports: Elisabeth Borne, 56 ans, 
sans appartenance à la "société civile", puisqu'ex-présidente (2015-2017) de la RATP, établissement public
- Ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des affaires européennes: Nathalie Loiseau, 53 ans,
ni jeune, ni estampillée 'société civile', elle a effectué une grande partie de sa carrière au ministère français des Affaires étrangères;
elle remplace Marielle de Sarnez (MoDem), ministre pendant 1 mois et 2 jours des Affaires Européennes, 

ex-eurodéputée inquiétée dans une enquête visant une dizaine d'assistants parlementaires du MoDem payés par le Parlement de Strasbourg...



Secrétaires d'Etat auprès du Premier ministre 
- Chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement: Christophe Castaner, 51 ans,
directeur de cabinet de Tony Dreyfus, ex-UNEF, alors maire de Paris Xe,
puis conseiller technique de la ministre de la Culture, Catherine Trautmann (frondeuse) en 1997, puis  son chef de cabinet en 1998, avant de devenir chef de cabinet de Michel Sapin, alors ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État (2000-2002),
tête de liste PS aux élections régionales de 2015 en Provence-Alpes-Côte d'Azur, il obtint 17 % au premier tour (contre 40,55 % au Front national)
- Chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes: Marlène Schiappa
écervelée au nom de la libre pensée : lien PaSiDupes
soi-disant diplômée de communication et nouveaux media, avec mention écritures électroniques, s'il vous plaît, mais via une validation des acquis de l’expérience passée à l’Université de Grenoble pendant un congé maternité...
- Chargée des personnes handicapées: Sophie Cluzel, 56 ans
militante associative en faveur du handicap et mère de quatre enfants, dont une fille trisomique
- Chargé du numérique: Mounir Mahjoubi 
seul membre de la 'diversité' au gouvernement : il est d'origine marocaine
et président de French Bureau, société par actions simplifiée à associé unique, spécialisée dans le secteur d'activité du conseil pour les affaires et autres conseils de gestion, son secteur de compétence au gouvernement Philippe.

Secrétaires d'Etat 
- Secrétaires d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et Solidaire: 
Sébastien Lecornu (président juppéiste du Conseil départemental de l'Eure et proche de Bruno Le Maire) 
et Brune Poirson, 34 ans, députée REM du Vaucluse (Apt), 
mais ex-attachée parlementaire et employée de l’organisme public britannique en charge de la conception de politiques publiques et de programmes dans le domaine de l’innovation,
elle a ensuite travaillé pour l’Agence française du développement, puis comme directrice du développement durable et de la responsabilité sociale de Veolia Water India jusqu’en 2014...
et, pour couronner le risque de conflit d'intérêts, elle est actuellement consultante en innovation et développement urbain durable
- Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Jean-Baptiste Lemoyne, un sénateur rallié à Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle et ex-copéiste qui avait soutenu Alain Juppé à la primaire de la droite
- Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées: Geneviève Darrieussecq 61 ans , MoDem, soutien d'Alain Juppé lors de la primaire présidentielle des Républicains de 2016 et présidente de l'Union des villes taurines françaises
- Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des Territoires: Julien Denormandie ("Macron boy", comme Ismaël Emelien, 30 ans, que Macron a gardé auprès de lui à l'Elysée comme conseiller communication et affaires stratégiques)
- Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances: Benjamin Griveaux, 
fils d'un notaire et d'une avocate, il a été membre du cabinet de la ministre de la Santé Marisol Touraine : ça c'est pour le renouvellement annoncé de la classe politique... 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):