POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 12 juin 2017

Les premières victimes de la déferlante présidentielle sur l'Assemblée

Les troupes de Macron (LREM) abandonnent leurs morts PS et MoDem sur la grève

Ils sont partis la fleur au fusil, mais y sont restés, à parité

19 candidats macroniens balayés par le 'raz-de-marée'. 
Laissé sur le carreau
La République en marche (LRM), qui n'a présenté des candidats que dans 525 circonscriptions des 577, a encore perdu des effectifs avant le second tour des élections législatives.  

L'Outre-mer, y compris la Corse, a su raison garder.
Les battus sont surtout des candidats des DOM-TOM, de la Corse et du Nord, qui possèdent, pour la plupart, des antécédents politiques, notamment au MoDem :

Alain Husillos-Crespo, membre du MoDem, professeur d’histoire-géographie investi par LRM dans la 3e circonscription de l’Aisne ;

Christelle Vorillion, commerçante investie dans la 3e circonscription des Ardennes. En tandem 100% féminin (avec une ...enseignante de 34 ans, Juliette de Causans : une configuration désormais autorisée par règlement de l’assemblée nationale, comme précise le mémento à l’usage des candidats : "Un candidat peut présenter un remplaçant du même sexe que lui", mariage pour tous oblige ?), à Sedan, son investiture avait été annulée avant d’être reconfirmée : dommage pour la promesse d'un arrivage d'artisans au Palais Bourbon ;

Jean-Charles Orsucci, maire de Bonifacio, ex-PS, investi dans la 2e circonscription de Corse-du-Sud ;

François Orlandi,  membre du PRG, président du Conseil départemental de Haute-Corse, investi dans la 1ère circonscription de Haute-Corse ;

Bertrand Trepo, "vigneron", mais pas tout à fait "viticulteur" non plus, en fait producteur de champagne, qui dirige 7 entreprises, investi dans la 5e circonscription de la Marne : les "agriculteurs" seront moins nombreux que prévu... ;


Vincent Berthet, intellectuel, maître de conférences à l’université de Lorraine investi dans la 2e circonscription de Haute-Marne, mais pour tout dire, le jeune homme est chargé de mission au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, à la Direction Générale pour la Recherche et l’Innovation (secteur sciences humaines et de la société) : il va pouvoir continuer à chercher, sans obligation de résultats, d'autant qu'il est aussi chercheur associé au Centre d’Économie de la Sorbonne, ce qui ne devait pas non plus dégager beaucoup de temps perdu à consacrer aux Bragards, les habitants de Saint-Dizier, dont le maire est François Cornut-Gentille (LR), pourtant député de la Haute-Marne depuis 1993 : l'ancienneté et l'expérience est encore appréciée, quoi qu'en disent les macroniens de la presse et de LREM ;

Sarah Robin, ancienne secrétaire générale des Jeunes UDI, investie dans la 13e circonscription du Nord. L'initiative individuelle de son ralliement à En marche! avait pas été du goût de plusieurs dirigeants d'associations de l'UDI: "Je respecte les engagements de chacun, mais l'UDI Jeunes ne soutient pas la candidature Macron. Ni officiellement, ni majoritairement", tweeta Aurélien Sebton, président du mouvement ;

Résultat de recherche d'images pour "Chantal Rybak"
Chantal Rybak, ancienne membre du MoDem ex-adjointe de l'ancien maire UMP de Douai Jacques Vernier, au-dessus de la moyenne d'âge de 46 ans, investie sous la pression de François Bayrou dans la 16e circonscription du Nord (Douai), après qu'il a dénoncé, dans la foulée de la publication de la première liste de LRM, l’investiture de seulement 38 candidats du MoDem, au lieu des 120 promis ;

Daniel Zielinski, un associatif de 58 ans qui a fini inspecteur général de la Jeunesse et des sportspour avoir été chef de cabinet du socialiste Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports de Manuel Valls, investi dans la 20e circonscription du Nord ;

Dominique Piedfort,  MoDem, investie dans la 7e circonscription du Pas-de-Calais ;

Raynald Magnien-Cœurdacier, maire MoDem de Monthureux-sur-Saône, investi dans la 4e circonscription des Vosges ;

Chantal Maignan, ancienne conseillère régionale membre du Parti régionaliste martiniquais, investie dans la 1ère circonscription de Martinique ;

Max Orville, membre du Modem, conseiller municipal d’opposition de la commune de Schoelcher,  investi dans la 3e circonscription de La Martinique ;

Résultat de recherche d'images pour "Karine Nabenesa"
Karine Nabenesa, directrice de cabinet du député MoDem Thierry Robert, candidate dans la 1ère circonscription de La Réunion, alors qu'elle avait d'abord été refusée dans la 6e, sous l’étiquette du parti réunionnais La politique autrement (LPA), mais se revendiquant de la majorité présidentielle et sans candidat investi par En marche ! face à elle ;

Carine Garcia, référente départementale d’En marche ! parachutée dans la 3e circonscription de La Réunion (Tampon, Saint-Louis, Entre-Deux, Cilaos) , à la surprise générale ;

Stéphane Randrianarivelo, MoDem, référent départemental des Jeunes avec Macron, candidat sous l’étiquette Modem-LPA et soutenu par LRM dans la 2e circonscription de La Réunion ;

Anaïs Patel, attachée parlementaire - pour le renouvellement de la vie publique - du PS Jean-Jacques Vlody (député de la 3e circonscription de La Réunion) - lequel fut condamné en juin 2016 à 18 mois d’inéligibilité dans une affaire de discrimination à l'embauche - et soutien de Vincent Peillon à la primaire socialiste, investie dans la 4e circonscription de La Réunion ;

Tepuaraurii Teriitahi, 40 ans, conseillère municipale de Paea, candidate dans la 2e circonscription de Polynésie française ;

Léopoldine Settama-Vidon, MoDem, suppléante du député PS sortant Jean-Claude Fruteau, un professeur, investie dans la 5e circonscription de La Réunion.

Français de l'étranger : 4 autres victimes de partis différents


Le score du mouvement En marche! avait été moins important qu'indiqué par les consulats, le 5 juin, et aussitôt diffusés par la propagande médiatique. "Les candidats de la République en marche sont en tête dans 10 circonscriptions sur 11.Dans 8 d'entre elles, ils obtiennent plus de 50 %", avait clamé le journaliste de France 2, Guillaume Daret, sans provoquer de réaction de son camarade 'fact-checker', l'insidieux Antoine Krempf. 
Car la faible participation des Français de l'étranger (1,3 million résidant hors de France et inscrits sur les listes électorales) les oblige tout de même à un second tour...

Axelle Lemaire, ancienne secrétaire d'État socialiste, ne collecte que 9,8 % des voix dans sa circonscription Royaume-Uni- Irlande du Nord. 
Frédéric Lefebvre (LR) ne brille guère plus (Amérique du Nord ; 14,5 % ), ni même Thierry Mariani (Europe de l'Est - Asie-Pacifique ; 18,8 %). 
L'écologiste Sergio Coronado obtient quant à lui un score respectable de 23,6% en Amérique centrale et Amérique du Sud, mais il est né au Chili. 

Les quatre sont certes qualifiés pour le second tour, on ne voit pas comment ils pourraient l'emporter tant ils sont loin derrière le candidat En marche, soumis à la même forte abstention qui ne confère aux élus  que peu de légitimité. 
Seuls 19,1% des inscrits se sont déplacés pour voter.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):