POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 28 juin 2017

PMA : l'Eglise demande à Macron "de ne pas réveiller les passions"

Les croyants mettent en garde le président

Le Comité consultatif national d'éthique est favorable à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux ...femmes célibataires 

24 heures après l'expression de son avis consultatif, le mardi 27 juin, les consciences de tout bord s'émeuvent. 

Ainsi les Catholiques. 
Chargé par l'épiscopat des questions d'éthique, Mgr Pierre d'Ornellas estime, dans une tribune au Monde, qu' "il serait regrettable pour tout le monde que le président de la République et le gouvernement prennent rapidement des décisions qui suscitent la division en réveillant les passions".

Mais aussi les musulmans.
Dans la religion musulmane, "seuls les couples mariés peuvent bénéficier d’une aide médicale à la procréation". Aucune "tierce personne" ne peut interférer dans la vie sexuelle du couple ou faire le don d’un ovule, de spermatozoïdes ou d’embryon : le recours aux mères porteuses est donc également proscrit.

Dans le cadre d’une insémination artificielle, seul le sperme du conjoint peut être utilisé car "le Coran ne reconnait que la filiation biologique, très protégée", affirme Tarik Abou Nour.

La fécondation in vitro (FIV), elle, est tolérée par cette charte, à condition qu’elle ne représente aucun danger pour la mère et qu’elle ne s’effectue uniquement qu’avec les ovocytes de la femme mariée et les spermatozoïdes de son conjoint.

Le président du CCNE

Résultat de recherche d'images
C'est Marisol Touraine qui a semé la petite graine en train de germer: elle est responsable de la nomination d'un professeur d'immunologie à la tête de ce comité consultatif, en novembre 2016, Jean-François Delfraissy, 69 ans. 
Or, le 15 juin 2017, sans tarder, le Pr. Delfraissy annonça son intention de porter le débat sur l'aide médicale à la procréation (AMP) pour des couples de femmes. son avis vient d'être publié par le CCNE le 27 juin pour affranchir le président Emmanuel Macron de la responsabilité du vote d'une loi en faveur de l'homoparentalité par l'Assemblée nationale.

Jean-François Delfraissy n’a pas un parcours d’éthicien.
Façonné par la lutte contre le sida, il appartient à la catégorie des praticiens qui ont le souci de préserver la place nouvelle prise par les patients. A l'école, les "apprenants" ont ainsi été placés au centre du système éducatif. C'est dans l'air du temps. Simplement, les malades, pardon, les patients, au même titre que les scolaires, sont-ils les "sachants" ? Le professeur en médecine est également partisan d’une coopération réelle entre les pays du Nord et du sud. Sa réflexion est marquée par la pensée dominante. 
Longtemps chef de service au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), cet immunologiste est un grand mandarin qui joue collectif. C'est dans son tempérament: c'est un timide détestant les conflits. En même temps, "il sait être éminemment politique," confie le professeur Pierre-Marie Girard, ami proche.

Jean-François Delfraissy est croyant. Ne s’en cache pas. "Je ne l’ai jamais vu imposer ses idées ou sa morale, insiste un autre de ses proches. Et puis les années sida lui ont appris à s’ouvrir à tout."

Un timide façonné par son époque
Ces dernières années, le professeur vieillissant a paru comme sur la réserve, presque en retrait. Sur les grandes questions clivant la société, comme celle de la fin de vie ou des fécondations artificielles, ses derniers avis ont pu décevoir. Delfraissy semble être sous influence de son entourage. 
La libre pensée est en marche et les laïcs en chemin.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):