POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 10 juin 2017

Télématin : Bignolas après Leymergie, un progrès en marche ?

Le "moderne" va faire regretter l'"ancien" 

Le remplaçant se pavanait oisivement sur le plateau de France 2

Laurent Bignolas (56 ans) va succéder à William Leymergie (70 ans) 
à la tête de Télématin, a annoncé France 2, vendredi.
"A la rentrée de septembre, Laurent Bignolas présentera Télématin", a annoncé France 2 dans un communiqué, soulignant que l'émission, "qui rythme [jusqu'ici] la vie d'un téléspectateur sur trois le matin (...) se poursuivra avec l'équipe que William Leymergie a bâtie pendant toutes ces années". Aussi cohérent que Macron qui croit faire du neuf en faisant son marché dans les partis classiques, jusqu'à recruter un premier ministre proche de Juppé, 70 ans.

Leymergie et ses chroniqueurs -queuses soumis(es)
Le gagnant du mercato de France 2 est Laurent Bignolas, responsable CGT dans le groupe France Télévisions, qui a touché à tout sans jamais laisser de trace, divorcé d'une journaliste, Nathalie, et père de deux filles, Lakmé (d'après l'héroïne,  fille d'un brahmane, dans l'opéra de Léo Delibes) et Lorma (du nom d'une population mandingue d'Afrique de l'Ouest, vivant au Liberia). Ex-présentateur - sans diplôme de journalisme - de Faut pas rêver, magazine de reportages créé en 1990, sur FR3, puis France 3 (passé inaperçu pendant dix ans, de 1999 à 2009) et Thalassa, occupe actuellement la matinale de la télé d'info en continu franceinfo, doublon budgétivore de la radio du même nom, et depuis mars, le 06H info, un rendez-vous d'une demie-heure diffusé sur France 2, juste avant Télématin. 
En 2013, après une carrière de fonctionnaire sur la chaîne publique, France 3 ne le licencia pas de Thalassa par email, comme il l'avait affirmé, mais réduisit les activités de ce syndicaliste radical à la seule présentation de son émission sur France Ô. Le présentateur avait menti le 30 avril en polémiquant dans le journal Le Parisien : "La direction de la chaîne m'a informé par email que je n'avais plus ma place à Thalassa. Je n'en veux à personne, la télé, on ne fait qu'y passer mais je suis un peu sur le cul quand même", alors qu'il était toujours salarié. "II a été, préalablement, reçu par le directeur des rédactions de Thalassa et Faut pas rêver qui lui a signifié que le format "Thalassa villes océanes" qu'il présentait une fois par mois [un travail chronophage !] cette saison, n'était pas reconduit à la rentrée de septembre 2013", assura la chaîne publique.
Résultat de recherche d'images pour "magazine Explô"
Sur France Ô, le cégétiste, "journaliste" formé sur le tas et promu avec parrainage syndical, avait arraché le poste de rédacteur en chef d'Explô, un magazine d'aventure : ci-dessous, l'aventurier enregistrait sur la ...dune du Pilat.
Résultat de recherche d'images pour "magazine Explô"Delphine Ernotte remplace un caractériel par un autre.
Sur France 2, le m'as-tu-vu de 1m75 arpentait le studio, l'air désoeuvré, tant il est vrai que la pléthore d'effectifs est caractéristique du service public subventionné par les travailleurs soumis à la redevance audiovisuelle. 

Le dilettante avait pourtant été révélé tel qu'en lui-même, comme c'est souvent le cas dans le service public. 
Il s'était fait remonter les bretelles par un travailleur exigeant du nom d'Albert Dupontel.
VOIR et ENTENDRE le clash entre l'imbécile heureux préféré de Delphine Ernotte et l'artiste, élève d'Antoine Vitez :   

Mais, à la tête de France Télévisions, Ernotte, 50 ans, n'a pas seulement l'art de faire du vieux avec de l'ancien. Par son jeunisme, elle tente de masquer son absence de vision et son sectarisme politique. 
Avant Leymergie, Julien Lepers avait déjà été chassé par une mal-propre, la patronne de France Télévisions, une inconnue venue de France Telecom (devenue Orange), nommée par un partisan, Olivier Schrameck, 66 ans, le patron du CSA, ex-directeur du cabinet de Lionel Jospin et proche du président Hollande. Après avoir animé 8.310 numéros de Questions pour un champion sur France 3, l'animateur a été chassé de l'émission quotidienne dont il avait fait un succès historique, diffusée pour la dernière fois le 19 février 2016. "Je ne savais pas que j’avais fait ma dernière émission," a-t-il avoué.
Il est
remplacé par un petit gabarit, l'insignifiant Samuel Etienne, qui n'a rien pour lui, sauf ses 46 ans.
L'appartenance syndicale est le critère qui prévaut sur la compétence. Bignolas a cru pouvoir s'en tirer en "assumant" son incurie et Ernotte ne lui en a pas tenu rigueur... La faute qui poursuivra Julien Lepers sa carrière durant aura été sa candidature aux législatives de juin 1981, à 32 ans, alors qu'il était animateur de la campagne nationale du RPR. A l'inverse, son activité syndicale a tenu Bignolas la tête hors de l'eau.

La principale chaîne publique avait annoncé au début du mois que William Leymergie (70 ans), qui avait lancé Télématin en 1985, aurait demandé à faire valoir ses droits à la retraite, en se faisant tordre le bras.

Canal+ officialisait le départ de Daphné Bürki de C8, où elle pourrait être remplacée par William Leymergie

Le quotidien Le Parisien et le blog de Jean-Marc Morandini avaient de leur côté annoncé que William Leymergie n'était pas usé pour tout le monde et avait engagé une négociation avec le groupe Canal+ pour reprendre la case du midi sur C8, une information que la chaîne n'avait pas voulu commenter. Ce transfert de l'animateur de Télématin vers le privé est désormais confirmé.

En attendant sa possible arrivée sur C8, le groupe Canal+ a en tout cas officialisé vendredi le départ de Daphné Burki. On peut ne pas la situer, alors précisons qu'elle présentait jusqu'ici l'émission "La Nouvelle Edition" pour la chaîne C8, sur la tranche horaire de la mi-journée, celle-là même dont pourrait donc hériter William Leymergie.
"Après avoir incarné avec succès La Nouvelle Edition sur Canal+, puis sur C8, Daphné Bürki et sa bande ont su très largement fidéliser leur public grâce au contenu et au ton de l'émission mêlant avec talent rigueur journalistique et humour", a salué le groupe audiovisuel privé, dans un communiqué, souhaitant à la présentatrice "une belle réussite" dans "ses futurs projets".

Daphné Bürki, née Daphné de Montmarin, est une ...styliste (chez Dior, groupe LVMH qui habille Brigitte Macron) qui a fait ses débuts télévisés comme chroniqueuse dans diverses émissions sur Canal+, ancienne version socialiste, puis a animé "Les maternelles" sur France 5, avant de retourner sur la chaîne cryptée, où, passée de chroniqueuse à journaliste (sans le diplôme), a successivement présenté "Le Grand Journal" au côté de Michel Denisot, en  septembre ...2012, puis "Le Tube".
A la rentrée 2015, elle s'était vu confier La Nouvelle Edition, initialement diffusée sur Canal+, avant d'être transférée l'an dernier sur C8, la chaîne de TNT gratuite du groupe de télévision.
En septembre 2017, elle arrive sur France 2, à la présentation d'une nouvelle émission d'après-midi. Un itinéraire clairement politico-dépendant...
Elle a eu une fille du musicien Travis [Patrice] Bürki, un membre de l’équipe d'Édouard Baer sur Radio Nova (du groupe Nova Press, société de media fondée en 1972 par Jean-François Bizot, créateur du magazine Actuel, périodique underground disparu) et Paris Première (groupe M6, propriété du RTL group), mais vit désormais avec Sylvain Quimène, lequel a intégré Radio France en 2013, pour devenir chroniqueur musical sur Le Mouv, puis présentateur, avec son collectif Airnadette, d'une émission culturelle hebdomadaire depuis 2016, sur OÜI FM.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):